Résultats pour "yabiladi ma meilleur amie est tres belle"

Vous voyez bebes , naissance e / ou autres articles relatives de sa recherche yabiladi ma meilleur amie est tres belle. Trouver les meilleures solutions pour de votre grossesse. hémorroïdes, forceps, fausse couche, echographie, rubeole, echographie bebe, varice.

Je désamorce mes angoisses

Vous passez du rire aux larmes sans aucune raison apparente ? C'est normal... mais déstabilisant ! Le premier trimestre de grossesse est particulièrement bouleversant. Vous êtes enceinte mais personne ou presque ne le sait, un certain nombre de questions vous hantent et vous n'ose, pas toujours les poser. Tout cela ne serait rien si vous n'étiez soumise à une tempête hormonale qui n'a rien à envier aux cyclones tropicaux. Désamorcez ces grenades émotionnelles !
  • J'ai peur de faire une fausse couche
C`est la première angoisse des futures mamans et certainement la plus dévastatrice pour le moral. 11 ne sert à rien de la nier et moins encore de l'entretenir en écoutant les funestes histoires des copines. Le risque existe, mais la seule chose à se dire c'est que la nature fait toujours le bon choix.
  • Mon bébé sera-t-il normal ?
Au top deux des craintes maternelles cette question taraude toutes les mamans. S'il est hélas impossible d'être rassurée à 100 % ; gardez en tête que votre grossesse sera suivie avec attention et qu'une batterie d'examens est prévue aux alentours de la 12e semaine d'aménorrhée. Le premier d'entre eux est la mesure de la nuque du fœtus (clarté nucale) qui permet de détecter un risque de trisomie. Le deuxième est un triple test sanguin (tri-test ou HT21) qui peut être complété par une amniocentèse quand le test sanguin et/ou l'échographie ont mis en évidence un risque particulier. Cet examen permet de détecter les problèmes chromosomiques et certaines maladies héréditaires.
  •  J'ai peur d'accoucher
C'est bien normal, surtout si c'est la première fois ! Là encore, commencez par ne pas écouter les récits de guerre de vos copines. Leurs accouchements tiennent plus de la guerre de 14 que de la réalité et certaines s'en font une gloire. Libres à elles de s'agrafer la médaille de la valeu- reuse parturiente sur la poitrine. Quant à vous, « don't panic » ! Vous êtes dans un pays développé, au XXIe siècle et la péridurale est votre meilleure amie. Et de toute façon vous aurez tout oublié sitôt votre bébé dans vos bras.
  • Vais-je beaucoup grossir ?
Non... enfin, si vous ne vous appesantissez pas sur le plateau de fromages ou sur la boîte de bonbons. La prise de poids moyenne est comprise entre 9 et 12 kilos. Limitez la casse en faisant attention car il est plus facile de ne pas grossir que de maigrir.
  • Est-ce vraiment le bon moment pour avoir un enfant ?
Bien sûr que non ! Ce n'est jamais le bon moment ! S'il avait fallu attendre à chaque fois le bon moment, nous ne serions pas nombreux sur Terre.
  • Vais-je être une bonne mère ?
Évidemment. Vous allez être une maman aimante qui fera ce quelle pourra et ce sera déjà bien. Balayez les clichés de la mère au foyer sacrifiée sur l'autel de la maternité. De toutes façons à l'adolescence votre cher petit vous dira que vous ne comprenez jamais rien alors inutile de commencer à culpabiliser !
  • Vais-je continuer à plaire ?
Oui si vous vous mettez en valeur. Être enceinte ne veut pas dire renoncer à être une femme au contraire. C'est le moment de souligner votre féminité exacerbée. Euh... Ce n`est pas une raison pour draguer tout ce qui porte pantalon !
  • Vais-je conserver mon poste au travail ?
C est une obligation légale. Votre grossesse vous met à l'abri d un licenciement ou d un changement de poste sauf provisoirement pour raison médicale. Ces quelques mois sont une parenthèse : prenez soin de vous. Pour autant ne vous autorisez pas à poser la rame sans raison. Vous êtes enceinte, vous nêtes pas malade. Ne tombez pas dans le travers de celles qui usent et abusent des arrêts maladies, c est le meilleur moyen de faire du tort aux autres femmes enceintes. À l'inverse» ne soyez pas non plus une forcenée. Vous n'avez rien à prouver. Travaillez normalement et ne forcez pas inutilement.Vous pleurez tout le tempsMunisseï-vous de paquets de mouchoirs et choisissez un mascara waterproof c`est hélas la seule chose à faire en attendant que vos hormones s'apaisent. Ce ne sera pas très long. Lorsque votre ventre commencera à pointer et que bébé sera bien installé, vous vous serrez plus détendue. C'est fou ce qu'on prend comme assurance en prenant de l'Importance! Leia mais...

Je me renseigne sur les aides

Consciente des sacrifices qu'implique l`arrivée d un enfant, vous imaginez déjà dans quelques mois les appels furieux de votre banquier tous les lundis matin. Surtout si cela fait belle lurette qu'il nest plus votre meilleur ami! Pas de panique, vous avez peut-être droit à la prestation d'accueil du jeune enfant (Paje) de la Caisse d'allocations familiales.
  • Ai-je droit à la prime à la naissance?
Pour en bénéficier, les ressources de votre famille ne doivent pas dépasser une limite qui varie en fonction de votre situation. Cette prime est versée au cours du 7e mois de grossesse.
  • Ai-je droit à l'aIlocation de base?
Là encore les ressources de votre famille ne doivent pas dépasser une limite variable selon les cas. D'autre part, pour pouvoir y prétendre, votre enfant devra passer 3 examens médicaux obligatoires au cours des 8 premiers jours, de son 9e ou 10e mois et de son 24e ou 25e mois. Son montant est de 172,77 € jusqu'aux trois ans de I`enfant.
  • Je prévois de faire garder mon enfant. Aurai-je droit à une aide?
Tout à fait mais cette dernière dépend du choix de la personne qui va s occuper de votre enfant. Il s'agit du complément de libre choix du mode de garde.
  • Je fais garder mon enfant par une assistante maternelle ou par une autre personne à domicile
Pour prétendre au complément de libre choix du mode de garde, vous devez faire appel à une assistante maternelle agréée et exercer une activité professionnelle minimum. Toutefois, si vous êtes au chômage, étudiant, bénéficiaire du RMI ou de certaines allocations, vous n'avez pas à remplir cette condition. D'autre part, vous ne devez pas verser plus de 5 fois le montant du Smic horaire par jour à votre assistante maternelle et vous ne devez pas être exonérée de cotisations sociales si vous employez une personne à domicile. Le montant de ce complément varie en fonction de votre situation et de l'âge de vos enfants. Il consiste en une prise en charge partielle de la rémunération de l'assistante maternelle ou de la personne employée à domicile.
  • Je m'adresse aune association ou une entreprise habilitée qui emploie des assistantes maternelles agréées ou des gardes d'enfant à domicile
Vous pouvez prétendre au complément de libre choix du mode de garde et vous devez remplir les mêmes conditions que si vous employiez une personne à domicile concernant votre activité mais avec deux différences :l'association doit être habilitée par le Préfet si elle emploie des gardes d enfant à domicile et par le Conseil Général si elle emploie des assistantes maternelles. Vous devez aussi faire garder votre enfant au moins 16 heures par mois. Une fois remplies ces conditions, vous recevrez une aide forfaitaire.
  • Comment effectuer les différentes démarches?
II vous suffit de télécharger les différents formulaires sur le site de la Caisse d'allocations familiales (caf.fr), de les imprimer, de les remplir et de les renvoyer accompagnés des justificatifs nécessaires. N'attendez pas le dernier moment pour le faire car vous n'êtes pas la seule à effectuer votre demande! Leia mais...

Retour à la maison…

Au bout de quelques jours, vous aurez envie de retourner chez vous avec votre petit bout. Vous qui avez été l'objet de toutes les attentions pendant neuf mois, perdez les feux de la scène au profit de votre enfant. Vous ne vous sentez pas au mieux dans votre peau. Vous êtes sans doute fatiguée... Bref, vous avez peut-être ce fameux baby-blues qui touche la grande majorité des mamans. Soyez encoure une fois un peu égoïste! Parlez, faites-vous aider et accordez-vous du temps pour vous retrouver vous-même. N'hésitez pas à confier votre bout de chou à son papa ou à sa mamie, le temps d une escapade chez l`esthéticienne, chez une amie, dans les boutiques... Vous commencez maintenant le plus beau rôle de votre carrière, votre bébé sera content d avoir une maman en pleine forme. Leia mais...

Les nausées matinales!

Beurk ! Vous vous réveillez le matin avec le cœur au bord des lèvres et la mine toute barbouillée... Rassurez-vous, si les nausées sont fréquentes au cours du premier trimestre, elles disparaissent ensuite. Ce n est qu'un mauvais moment à passer... Facile à dire !
  • Qui se trouve sur le banc des accusés?
Ces nausées sont essentiellement dues aux hormones sécrétées par les ovaires puis le placenta - les œstrogènes - jusqu'au 4e mois environ. Survenant surtout le matin, elles peuvent aussi pren- dre la forme de manifestations psychosomatiques. Votre corps doit prendre le pli, mais votre mental aussi !
  • Suis-je condamnée à avoir des nausées?
Fort heureusement non car elles ne sont pas systématiques. Certaines femmes sont tellement barbouillées qu'elles en vomissent tous les jours, d'autres sont simplement dégoûtées par les odeurs de friture et quelques-unes n'ont jamais le moindre symptôme.
  • Je ne saute pas de mon lit comme un cabri
Il n'existe pas de solutions miracles mais plutôt quelques trucs et astuces utiles pour atténuer ces envies de vomir. Ainsi, évitez de vous lever d'un bond dès que le réveil sonne. Restez quelques minutes au creux de votre couette, buvez un verre d'eau et passez en douceur à la position assise. C'est aussi l'occasion de demander à Jules de vous apporter le petit déjeuner au lit !
  • Je me méfie des excitants et du bruit
Limitez votre consommation de petit noir, restez au calme, usez et abusez des lumières tamisées dans votre maison.
  • Je prends le temps défaire de vrais repas
Gare aux journées shopping avec les copines sans rien dans le ventre. Prenez un vrai petit déjeuner, un encas à 11 h, un déjeuner, un goûter et un dîner (léger ça va sans dire !). Quand vous le pouvez, privilégiez les sucres lents qui vous caleront bien 1 estomac. Enfin, ne vous forcez jamais surtout lors du sempiternel repas du dimanche de Belle-Maman.
  • Je fractionne
Gardez toujours une petite collation dans votre sac> mais ne faites pas d'excès. Fractionner vos repas ne veut pas dire manger plus. La quantité de calories consommée doit être la même!
  • Mon médecin peut-il quelque chose pour moi?
Oui, il pourra vous aider. Un traitement homéopathique pourra aussi vous être proposé comme Nux Vomica 5 CH par exemple. Nos astuces en plusSi les nausées sont trop intenses, mânchez du gingembre et buvez des infusions de feuilles de mélisse, de basilic et de verveine adorante. Ayez aussi toujours dans votre sac de l´huile essentielle de citron à respirer sur un mouchoir. Leia mais...

Je choisis ma maternité

Où accoucher ? Une question que vous vous posez comme toutes les futures mamans. Clinique, hôpital, ou même à domicile pour certaines, c'est une des premières organisations à mettre sur pied au plus vite pour vivre sereinement votre accouchement.
  • Public ou privé?
Le choix de l'hôpital s'impose si votre grossesse est jugée à risques par le corps médical ou si vous avez besoin d'être rassurée par un environnement très médicalisé. En revanche, choisissez plutôt une clinique si vous souhaitez absolument la présence de votre gynécologue lors de l'accouchement ou si vous préférez avoir une chambre individuelle.
  • Je fais un devis
Hôpital ou clinique, votre accouchement reste pris en charge à 100 %. Dans le privé, vérifiez les tarifs de frais de séjour et le type de clinique avant de vous engager. Il existe trois types d'établissements : les cliniques conventionnées, les cliniques agréées non conventionnées et les cliniques non agréées (très rares). Contactez votre CPAM pour connaître le taux de remboursement. Attention les frais annexes restent à votre charge : télévision, téléphone, supplément pour chambre individuelle...
  • Avant de faire mon choix, je vérifie que l'établissement dispose d'une infrastructure adaptée à ma grossesse
Il existe un classement officiel établi selon des critères liés au niveau d'équipements et à la prise en charge de bébé.• Le niveau 1 concerne les grossesses non pathologiques sans complications. Les maternités de niveau 1 sont en contact avec des centres plus pointus en cas de pépin. • Les maternités qui appartiennent au niveau 2 possèdent un service de néonatalogie pour les grossesses à faibles risques (naissances multiples, hypertension...). • Les établissements qui figurent dans le niveau 3 disposent d'un service de néonatalogie et de réanimation néonatale pour les grands prématurés. Rassurez-vous car quel que soit le niveau de la maternité, le bloc obstétrical reste le même et chaque obstétricien est formé pour gérer les éventuelles urgences.
  • Je mène l'enquête
  • Combien d'accouchements sont pratiqués chaque année ? La présence sur place de votre gynécologue-obstétricien 24 heures/24 n`est garantie que si la maternité pratique un certain nombre d accouchements. Une bonne moyenne se situe entre 1 000 et 2 500.
  • Quels sont les membres de l'équipe présents en permanence ?
  • Que se passe-t-il en cas d'accouchement difficile ?
  • Suis-je certaine d'avoir une péridurale ?
  • Dois-je penser à mon confort ?
Bien sûr ! Même si ce n'est pas un hôtel, une maternité n'est pas seulement un espace médicalisé. C'est surtout le lieu où vous allez donner la vie, et partager vos premier moments avec bébé. Le confort, l'accueil et la qualité des prestations proposées sont donc essentiels.
  • Je calcule la distance entre la maternité et chez moi
Une maternité située près de chez vous présente, en effet, plusieurs avantages: • Vous ne raterez plus un épisode de prison break parce que vous avez mis deux heures à revenir des consultations obligatoires pendant la grossesse. • Vous ôterez aussi une belle épine du pied du futur papa qui ne sera pas obligé de griller tous les feux rouges lors de l'accouchement et donc de perdre les derniers points de son permis. • Enfin, votre mère pourra installer sa tente dans votre chambre sans être obligée de laisser votre père tout seul tous les soirs ! • Dernier conseil : si une maternité répond à vos attentes, ne tardez pas à vous inscrire car les places sont chères en particulier dans les grandes villes! Leia mais...

Je dis non aux vergetures!

Que la future maman qui ne les a pas redoutées se manifeste! Quoi donc ? Mais les fameuses vergetures voyons! Ces marques violacées apparaissent quand le corps est soumis à un changement de poids important et donc plus particulièrement pendant ces 9 mois. Heureusement elles ne sont pas systématiques !
  • Quelles sont leurs causes?
La grossesse augmente la production de cortisol : cette hormone qui a la fâcheuse habitude de ralentir la production de collagène qui assure l'élasticité de la peau. Distendues par votre prise de poids, les fibres collagènes craquent et la peau en conserve une cicatrice : la vilaine vergeture.
  • Et leurs endroits de prédilection?
Sournoises, ces stries plus ou moins larges qui sont violacées quand elles apparaissent puis deviennent blanches au fil des années apprécient particulièrement votre ventre, vos seins et vos hanches.
  • Ma peau est claire et fragile. Vais-je être la première concernée?
Hélas, la nature est bien injuste car les peaux les plus claires qui subissent déjà le courroux de l`astre divin sont les plus touchées.
  • Je préviens leur apparition
Hydratez au maximum votre peau : vous 1 aiderez ainsi à mieux supporter l'étirement. Misez sur les actifs ultranourrissants et n'hésitez pas à tartiner deux fois par jour les zones stratégiques mais aussi l`ensemble de votre corps ! Le matin, optez pour un lait qui ne collera pas à vos vêtements et le soir appliquez une huile nutritive et délicatement parfumée. Sachez qu'il existe aussi des produits antivergetures à base notamment de centella asiatica et d'huile de bourrache. Pensez aussi aux huiles essentielles : mélangez 5 gouttes de mandarine, 5 gouttes de lemongrass, 10 gouttes de lavande vraie, 1 cuillère à soupe d'huile de rose musquée, 2 capsules de vitamine E. Versez le tout dans un flacon, que vous devrez agiter avant chaque utilisation. Appliquez de préférence le soir au coucher sur les zones susceptibles de « souffrir » : poitrine, ventre, hanches, fesses, cuisses, genoux. Attention ! À la belle saison, évitez vraiment d'appliquer ce mélange le matin avant de sortir, car il est photosensibilisant. Sous l`action du soleil, il peut provoquer des troubles mineurs (taches notamment).
  • Je limite ma prise de poids
Il ne s'agit pas de ressembler à la brindille Kate Moss mais plutôt de prendre progressivement du poids : vous laisserez ainsi à votre peau le temps de se faire à vos nouvelles formes et d'échapper à la malédiction !
  • Je ne perds pas de temps à chercher une solution cosmétique pour les faire disparaître
En effet, ce n'est pas la peine de tenter de vous débarrasser toute seule des vergetures une fois qu'elles se sont installées sur votre peau. C'est pratiquement impossible!
  • Je fais confiance aux méthodes plus musclées de mon dermatologue
II vous prescrira, après votre accouchement, un traitement à la vitamine A acide qui atténue les marques, ou vous proposera des séances de dermabrasion. Le laser ou la lumière puisée peuvent également atténuer la présence de ces inesthétiques stries. Leia mais...

Quel nom de famille portera-t-il?

Son papa s'appelle Dugenou et vous Martin, il faut reconnaître que votre nom de famille est disons... plus facile à porter ! Heureusement, le choix du nom de famille s'est assoupli depuis janvier 2005.
  • J'ai le choix entre :
□ la tradition : vous lui donnez le nom de famille de son père □ casser les codes : vous lui donnez votre propre nom □ les doublons ; en lui donnant les deux noms dans l`ordre qui vous convient. Mais si vous avez déjà un double nom, vous ne pourrez en transmettre qu'un.
  • C'est définitif?
Oui, votre choix s'imposera ensuite à vos autres enfants.
  • Et si j'oublie de le préciser?
Votre enfant portera alors le nom de son père. Le pour :
  • « Squizzer » les noms difficiles a porter
  • Choisir les sonorités les mieux adaptées
Le moins :
  • La complication ! Surtout pour les généalogistes.
  • Les risques de disputes avec votre mari et votre belle-famille.
    Leia mais...

Je choisis un nouveau parfum

Vous ne supportez plus lafter-shave de votre cher et tendre et vous avez la nausée dès que vous humez le parfum épicé de Belle-Maman. Rien que de très normal rassurez-vous !
  • Je n'aime plus mon parfum favori. Pourquoi?
L'afflux d œstrogènes entraîne une hypersensibilité olfactive. Les futures mamans sentent en effet des notes qu elles ne percevaient pas avant dans leur parfum habituel et qu elles ne supportent plus.
  • Je constate qu'il ne tient plus
Vous transpirez davantage ce qui vient perturber le comportement physico-chimique de votre eau de toilette : elle a donc tendance à virer. Résultat ? Vous fuyez les parfums capiteux, qui vous donnent mal à la tête ou même carrément envie de vomir!
  • Je change de parfum comme de chemise!
Bien entendu car votre perception des parfums évolue en fonction de vos émotions du moment ! Vous êtes épanouie ces jours-ci ? Vous raffolez des parfums joyeux. Triste et ronchon ? C'est 1 eau de toilette à la lavande de mamie Huguette qui vous fait fuir !
  • Je suis très nature
Optez pour des senteurs à base de fleurs blanches idéales pour atteindre un état de bien-être global : jasmin, fleur d`oranger, narcisse, lilas...
  • Je suis une vraie pile électrique
Faites votre choix parmi les fragrances vitaminées et hespéridées : bergamote, citron, orange, mandarine, pamplemousse...
  • Je remplace mon parfum par de l'eau de toilette
Plus concentré, le parfum peut en effet indisposer certaines futures mamans très sensibles. Remplacez-le par une eau de toilette qui tiendra certes moins longtemps mais qui ne vous fera pas vous précipiter aux toilettes à la première occasion!  Leia mais...

Ouille ! J’ai des hémorroïdes

Ce n'est certainement pas le meilleur souvenir que vous conserverez de votre grossesse, mais ces dommages collatéraux sont hélas, fréquents. Hémorroïdes et parfois fissures anales font parfois partie du « package » des petits maux de la grossesse. Pas facile d'en parler mais il faut pourtant les traiter.
  • Suis-je condamnée à avoir des hémorroïdes? 
Non, mais elles sont fréquentes au cours de la grossesse et surtout après l'accouchement. Environ 1/3 des femmes seraient concernées. Le risque est accru si vous avez des antécédents familiaux. Même chose pour les fissures anales.
  • Je limite les risques
Veillez à ne pas laisser la constipation s'installer, surveillez votre poids, bougez et musclez votre périnée.
  • Pourquoi ai-je mal?
Les hémorroïdes sont des varices situées dans le rectum ou l'anus. Les hémorroïdes internes sont indolores mais s`accompagnent de saignements et parfois de démangeaisons. En revanche les hémorroïdes externes qui se développent sous la peau dans la partie inférieure du rectum ou autour de l'anus sont douloureuses.
  • Puis-je être soulagée
Bien sûr ! Mais il faut en parler à votre médecin pour qu'il puisse vous prescrire un traitement local sous forme de pommade pour diminuer la douleur et l'inflammation. Certains veinotoniques sont en outre autorisés pendant la grossesse. Ils tonifient la circulation sanguine.Fisseure analeCette ulceratión de la muqueuse anale survient parfois après l`accouchement. Elle est très doulourouse mais sìnfecte rarement. Elle se traite par un nettoyage régulier à l`eau et ao savon, l`application d`un traitement local et la régulation du transit. En quelques jours - parfois quelques semaines - la plaie devrait se résorber. Leia mais...

Je prépare ses frères et sœurs

L'arrivée du futur bébé ne va pas seulement quelque peu bousculer votre quotidien : il va également bouleverser la vie de toute la famille et surtout celle de votre aîné! Avant de lui annoncer la bonne nouvelle, préparez le terrain. Il va lui falloir s'habituer à vous partager... ce n'est pas toujours facile.
  • Quel est le meilleur moment pour annoncer à votre enfant que vous êtes enceinte?
Attendez bien entendu que votre grossesse ait été confirmée. Certains parents choisissent d'annoncer la nouvelle quand le risque de fausse couche est écarté. D'autres attendent de savoir si tout va bien lors de la première échographie. Si votre enfant a moins de deux ans, vous pouvez aussi attendre de le lui annoncer quand votre grossesse devient clairement visible. Quoi qu'il arrive, rappelezvous que chaque enfant est différent et qu'il n'existe donc pas de règles absolues sur le moment ou la façon de lui annoncer la grande nouvelle.
  • Je n'attends pas trop longtemps
Vous avez déjà annoncé l'heureux événement à votre famille et à vos amis mais pas à votre enfant ? Faites-le vite ! Il entend, comprend et ressent ! Ne traînez pas, il aurait l'impression d'être exclu.
  • Je prépare le terrain
Si vous connaissez d'autres femmes enceintes, montrez lui leur ventre rond et profitez-en pour aborder le sujet avec lui. Vous pouvez aussi utiliser comme exemple les animaux du zoo ou de la ferme qui attendent un petit.
  • J'encourage sa curiosité vis-à-vis des bébés
Le soir, racontez-lui des histoires où il est question de la maternité.
  • Je choisis le bon moment pour lui annoncer la nouvelle
Après ce travail de préparation, choisissez un moment calme en tête-à-tête ou avec le papa. Ce que vous allez lui dire dépend, bien évidemment, beaucoup de l'âge de votre enfant et de son niveau de compréhension. S'il est tout petit, expliquez-lui la nouvelle très simplement : il sera probablement enchanté ou peut-être totalement indifférent ! N'oubliez pas que pour lui, un bébé dans le ventre de sa maman n'a pas grand-chose à voir avec l'idée d'un nouveau venu permanent au sein de la famille.
  • Je le rassure
Parlez régulièrement avec lui du bébé qui grandit et laissez-le toucher votre ventre afin qu'il sente le bébé bouger. Ainsi, il aura l'impression de ne pas être exclu de votre grossesse.
  • Investissez-le de son rôle d'aîné
Il arrive que l'aîné « régresse » à la naissance du second pour obtenir l'attention de sa maman. En lui expliquant qu'il est le grand et en quelque sorte le « guide » de ce nouveau venu, la pilule devrait mieux passer !
  • Que dois-je faire s'ii montre des signes de jalousie ?
Accordez-lui beaucoup d'attention et rassurez-le. Prenez le temps de répondre à ses questions et expliquez-lui que l'arrivée de ce nouveau venu ne changera en rien l'amour que vous lui vouez. Pour autant ne cédez pas systématiquement à ses caprices, vous ne devez pas « l'acheter » en quelque sorte.
  • Je ne « vole » pas son lit
Si vous envisagez de faire passer votre enfant à un vrai lit une fois le bébé arrivé, n'attendez pas le dernier moment pour le faire ! Il ne doit pas avoir l'impression que le bébé lui vole son petit lit. Autant que possible laissez-le choisir son nouveau lit et sa literie.
  • Je fais participer l'aîné à la préparation de la chambre du bébé.
Leia mais...
Yabiladi ma meilleur amie est tres belle | Guide Future Maman | Pour toutes les futures mères