Résultats pour "veine dans uretre douloureuse"

Vous voyez bebes , bebes e / ou autres articles relatives de sa recherche veine dans uretre douloureuse. Trouver les meilleures solutions pour de votre grossesse. hémorroïdes, forceps, fausse couche, echographie, rubeole, echographie bebe, varice.

Je me sens patraque

Lorsque le réveil sonne, vous avez l'impression de vous être couchée à peine deux heures avant, la nuit ponctuée de crampes et de fourmillements n'a rien d'une sinécure... vous traînez péniblement votre fatigue de la salle de bains au bureau et croisez les doigts pour ne pas vous endormir devant votre écran... Lorsque vous vous levez pour éviter l'engourdissement» voilà que vous êtes saisie de vertiges! Qui a dit que la grossesse était une partie de plaisir ?
  • J'ai des fourmis dans les jambes et les bras
Certaines femmes ressentent ces fourmillements et ces sensations d'engourdissement dès le début de leur grossesse, d'autres uniquement au cours des derniers mois, tandis que d'heureuses petites veinardes passent à travers les mailles du filet. Aucune règle ne prévaut. Ces picotements sont la plupart du temps dus à une circulation sanguine un peu ralentie. Marchez quotidiennement, changez de position et... attendez que cela passe. Généralement dans les deux mois qui suivent 1 accouchement ces sensations désagréable disparaissent comme elles sont venues.
  •  Comment mettre un terme aux crampes?
Les crampes sont fréquentes et surviennent principalement la nuit au niveau du mollet ou du pied. Elles sont provoquées par la combinaison d'une mauvaise circulation sanguine, la pression exercée par l'utérus sur la veine cave et d'une carence en vitamine B6 ou en magnésium. En cas de crampe, étirez votre muscle autant que possible. Allongée sur le côté, jambe tendue, saisissez la pointe de votre pied et tirez-la vers vous. Si cela vous semble trop sportif vous pouvez également marcher su du carrelage froid. Massez ensuite votre mollet ou votre pied endolori! Le traitement quotidien consiste à boire beaucoup d`eau riche en magnésium et à consommer des bananes et du chocolat noir. Avouez qu'il y a plus désagréable !
  • J'en ai marre d'avoir la tête qui tourne!
Si ces malaises se produisent surtout vers 10 h ou en milieu d'après-midi, il s'agit peut-être d'hypoglycémie. 11 suffit de manger un peu pour faire remonter votre taux de sucre. Des malaises plus fréquents peuvent être le signe d`une carence en calcium ou en magnésium ou d une tension artérielle basse, normale et fréquente chez la femme enceinte. Évitez les longs trajets et les stations debout prolongées. Leia mais...

Je prends ma fièvre au sérieux

Vous êtes un peu patraque depuis quelques jours et votre température flirte avec les 38°C ? Ne croyez pas que votre seule grossesse est responsable de ce « coup de chaleur ». Trop souvent mise sur le compte d'un petit rhume, la fièvre peut, en effet, être le symptôme de différentes infections plus problématiques.
  •  Ai-je la rubéole?
Avant de se manifester par des rougeurs cutanées, la rubéole commence ainsi par une petite fièvre. 9o % des femmes sont immunisées contre la rubéole soit parce qu'elles sont vaccinées soit parce qu'elles ont déjà eu cette maladie, mais si vous faites partie des 10 % restants, faites contrôler votre sérologie à la rubéole tous les mois jusqu'à 4 mois de grossesse.
  • Ou une listériose?
Une forte fièvre est le seul symptôme de cette maladie relativement fréquente. La listériose est grave pour le fœtus mais rassurez-vous : un traitement adapté mettra votre bébé à l'abri.
  • Ou encore une cystite?
La fièvre peut également signaler une infection urinaire. Elles sont fréquentes chez les futures mamans à cause de la baisse générale des défenses immunitaires et d'une dilatation du canal de l'urètre sous 1 effet de la progestérone. Si vos urines deviennent troubles et que vous souffrez après une miction, une analyse en laboratoire pourra confirmer ce diagnostic et prouver éventuellement la présence des microbes responsables. Ne laissez surtout pas une cystite s'installer car elle peut se transformer en infection plus grave au niveau des reins.
  • Comment la prévenir?
Buvez beaucoup d eau et évitez de porter des sous-vêtements trop serrés, trop courts ou synthétiques. Ayez une bonne hygiène intime et méfiez-vous des savons et des gels-douche trop irritants qui peuvent favoriser 1 entrée d`agents infectieux. Vous pouvez aussi taire des cures de jus de plantes à baies comme les airelles rouges ou la canneberge afin de prévenir des cystites à répétition.Pas d'aspirineQuelle que soit l'origine de la fièvre, il faut vous méfier de l'aspirine qui augmenterait le risque de fausse couche et qui serait susceptible, à partir du deuxième trimestre, de provoquer des atteintes rénales et cardiaques. Préférez le paracétamol mais toujours sous contrôle de votre médecin. Leia mais...

J’entraîne mon périnée

Jamais vous ne constaterez avec plus d acuité l'importance extrême de cette partie de votre anatomie située entre le vagin et l'anus. Le périnée contrôle notamment l'urètre autrement dit le robinet urinaire... Autant dire qu'il est fondamental de le chouchouter dès à présent !
  • Pourquoi est-il toujours question du périnée?
Le périnée est constitué d'un enchevêtrement de muscles et de ligaments qui soutiennent la vessie, l`utérus et l'ensemble des organes abdominaux. Cette zone est très sollicitée pendant la grossesse et plus encore lors de l'accouchement. Si vous avez déjà constaté quelques « fuites » inopportunes, c'est qu'il va falloir vous pencher sur le cas de votre périnée sans tarder!
  • Je muscle mon périnée
□ Contractez vos muscles comme si vous vous reteniez daller aux toilettes. □ Assise, inspirez en relâchant le périnée, expirez en le contractant. □ Assise, croisez les jambes. En expirant pressez l'extérieur des pieds l'un contre l'autre. Faites chaque exercice en alternant les intensités : □ Contractez aussi fort que possible pendant 5 secondes et ensuite relâchez pendant 5 secondes. Répétez cet exercice 5 à 10 fois. □ Maintenez la contraction pendant 30 secondes minimum. Une à deux fois par jour.  Leia mais...

Je change de position la nuit pour mieux dormir

La grossesse perturbe parfois le sommeil. La grande quantité de progestérone favorise la somnolence et l'endormissement chez de nombreuses femmes ! D autre part, un coup de fatigue en début de soirée peut être responsable d`une insomnie en milieu de nuit Comment retrouver des nuits sereines ?
  • Je m'endors sur le dos
Jusqu'au deuxième trimestre, le ventre nest pas trop lourd et vous pouvez encore dormir sur le dos. Les jambes surélevées cest encore mieux ! Placez un coussin sous vos pieds avant de vous réfugier dans les bras de Morphée.
  • Je vaporise un peu de brume d'oreiller sur ma taie avant de me coucher 
Doux rêves garantis!
  •  Quelle est la position idéale?
Tournée du côté gauche pour ne pas comprimer la veine cave sous l'utérus. Vous pouvez aussi poser votre ventre et votre jambe droite sur un coussin. Bien calée, c'est la position préférée des futures mamans.
  • Que fais-je si je n'arrive pas à fermer l'œil?
Les fréquentes envies de faire pipi, et chez certaines l'angoisse, ne favorisent pas les nuits sereines. Essayez les cassettes de relaxation pour apprendre à vous détendre
  • J'ai l'habitude de dormir sur le ventre, puis-je garder cette habitude?
Oui, mais elle va vite devenir très inconfortable. Pour l'instant, installez-vous de trois quarts. La jambe repliée, votre bébé ne risque rien.
  • Mon chéri adore regarder la télé au lit...
Laissez-lui le choix : c'est soit le casque, soit le canapé du salon !
  • Je prévois une bonne marche en fin de journée
  • Le soir, je privilégie les activités reposantes
Mettez votre compagnon à contribution pour des massages sur fond de musique apaisante.
  • Je fais des repas digestes et légers et j'évite les excitants comme le thé et le café
Préférez-leur une tisane de tilleul ou de citronnelle, ou encore un bol de lait tiède.
  • Je me couche à heures régulières
Et ce dans une chambre bien aérée et de préférence sur un matelas bien ferme. Leia mais...

Je traverse les contractions!

À chaque contraction, le col de l'utérus se raccourcit et disparaît progressivement. On dit alors qu'il s'efface pour ne former qu'un tunnel. Si c'est votre premier bébé la dilatation du col, autrement dit son élargissement, ne commencera qu'une fois le col effacé.
  • Ne poussez pas!
La dilatation est très progressive. Votre bébé ne pourra naître que lorsque le passage sera ouvert au maximum à 10 cm environ. En attendant, respirez profondément le plus calmement possible mais ne poussez pas, même si la tête de votre bébé vous y incite.
  • Et la poche des eaux?
Sa rupture est très variable et toujours indolore. Si elle ne se rompt pas spontanément, le médecin la percera lorsque la tête du bébé sera bien engagée.
  • Inspirez, bloquez poussez!
Vous voilà dans la salle de travail toujours sous monitoring. Le moment de l'expulsion dure environ une demi-heure. Les contractions atteignent leur paroxysme. Elles durent une minute et se répètent toutes les deux minutes. Elles poussent désormais bébé vers l`extérieur. Si vous avez bénéficié de la péridurale, vous ne les sentez plus et vous pouvez profiter pleinement de l'arrivée de votre enfant. L'inconvénient : il peut arriver que vous ne parveniez pas à pousser avec suffisamment d'intensité. Écoutez les instructions de la sage-femme qui vous dira quand pousser. Entre chaque contraction, respirez.
  • L'épisiotomie est-elle obligatoire?
Non, mais cette incision de la paroi vaginale évite les déchirures et permet de conserver une bonne tonicité du périnée. Elle est toujours pratiquée lorsque les forceps sont employés.
  • J'ai peur!
L'épisiotomie est une source d'angoisse pour de nom breuses mamans mais elle est pourtant bénigne et plus désagréable que réellement douloureuse. Elle est pratiquée au moment d'une poussée. La zone est alors insensibilisée : vous ne sentirez rien. En revanche une injection d'anesthésique sera prévue lorsque votre gynécologue devra jouer les cousettes.
  • Et ensuite?
Prévoyez une bouée pour vous asseoir confortablement durant les deux ou trois premiers jours. Veillez à bien sécher votre cicatrice éventuellement au séchoir après votre toilette et après chaque pause « pipi », pendant environ une semaine. De retour chez vous ; vous ressentirez une gêne pendant trois semaines. Evitez les rapports sexuels tant que votre cicatrice est sensible.
  • Quand se sert-on des forceps?
Ces pinces en forme de cuillères permettent de saisir le crâne de l'enfant. Elles peuvent être remplacées par une ventouse. Les deux méthodes ne sont pas douloureuses pour le bébé.On les utilise : • Pour éviter que le travail soit trop fastidieux lorsque le bébé est trop gros ou au contraire tout petit. • Pour vous aider si vous ne parvenez pas à pousser suffisamment avec la péridurale.Du rab...Quelques minutes après la naissance, des contractions beaucoup moins douloureuses reprennent Elles permettent le décollement puis l'expulsion du placenta (la délivrance) et la ligature des vaisseaux sanguins. Leia mais...

Je n’ai pas peur de l`amniocentèse

L`amniocentèse qui vous a été prescrite, ou dont vous avez-vous-même fait la demande, permet de détecter les anomalies chromosomiques, à commencer par la trisomie 21. Cet examen est particulièrement angoissant pour les mamans car il est impressionnant et la crainte de découvrir une anomalie du fœtus s accompagne de la peur d une fausse couche. Découvrez cet examen pour désamorcer vos angoisses.
  • En quoi consiste l'amniocentèse?
Il s agit d'un prélèvement de liquide amniotique qui contient des cellules du bébé. Celles-ci sont analysées afin d'établir le caryotype du bébé autrement dit sa carte d'identité chromosomique et dépister ainsi des éventuelles anomalies.
  • Pourquoi dois-je faire cet examen?
Il n'est pas obligatoire mais il est proposé systématiquement aux femmes de plus de 38 ans et à celles qui ont déjà eu un enfant trisomique ou si l'un des futurs parents présente une maladie héréditaire grave. Il se peut également que le résultat du tri-test, réalisé voici quelques semaines, ait fait apparaître un résultat témoignant d'un risque supérieur à 1/250. Dans tous ces cas, lamniocentèse est prise en charge par la Sécurité sociale.
  • J'ai moins de 38 ans mais je souhaite faire cet examen
Parlez-en avec votre médecin afin d'établir la nécessité de le faire. Ce n'est pas un examen anodin, pesez bien le pour et le contre. D'autre part, si vous avez moins de 38 ans et que vous n'appartenez pas à la catégorie des grossesses dites « à risque », l'examen ne sera pas pris en charge par la Sécurité sociale.
  • Quand doit-il être réalisé?
En général, l'amniocentèse est pratiquée entre la 16e et la 18e semaine d'aménorrhée - avant cette date il n y a pas assez de liquide amniotique.
  • Comment se déroule-t-il?
Toujours dans un centre spécialisé. Vous êtes allongée sur le dos et le médecin repère le fœtus par échographie pour pouvoir enfoncer une aiguille très fine à travers l'abdomen et prélever ainsi un échantillon de liquide, sans le toucher. La ponction ne dure que quelques secondes. Si vous êtes Rhésus négatif, vous devrez subir une injection intraveineuse de gammaglobulines anti-D. Après un bref tepos, vous pouvez rentrer chez vous. 11 est conseillé de se reposer quelques jours.
  • Est-ce douloureux?
Non, pas vraiment» mais désagréable et angoissant ! Cet examen est pratiqué sans anesthésie, car celle-ci serait plus douloureuse que la ponction elle-même !
  • J'ai peur de faire une fausse couche
Le risque existe, mais il est minime, de Tordre de 0,5 %. Quoi qu'il en soit, après une amniocentèse vous serez suivie d encore plus près par votre médecin ! Il va finir par devenir votre meilleur ami!
  • Combien de temps faut-il attendre les résultats?
Il faudra patienter 15 jours minimum : le temps de mettre les cellules en culture et de pouvoir les interpréter. Leia mais...

Je pratique des exercices respiratoires

Il vous arrive parfois d'être essoufflée en montant les escaliers et votre rythme tient plus de celui du buffle pesant que de l`agile chamois... Ça ne fait que commencer!
  • Limitez les efforts
Ne montez pas les marches quatre à quatre (vous ne pouvez plus, alors inutile de faire semblant!)
  • Apprenez à respirer
Comment ça vous le faites depuis votre naissance ? En êtes-vous bien sûre? La plupart des exercices respiratoires vous seront expliqués lors des cours de préparation à l'accouchement. Mais il n'est jamais trop tôt pour bien faire, d'autant qu'il est essentiel de bien respirer pour se détendre.Respiration détente :
  • Couchez-vous sur le dos les jambes pliées puis inspirez en levant les bras vers le ciel, expirez en les posant le long du corps.
Respiration thoracique :
  • Couchée sur le dos, les jambes pliées, une main sur votre ventre, l'autre sur la poitrine, inspirez sans faire bouger la main posée sur votre ventre. Plus facile à dire qu'à faire !
  • Ce sera la respiration à adopter le jour J pendant la phase de dilatation du col de l'utérus pour ne pas trop appuyer sur votre ventre.
Respiration abdominale :
  • Toujours dans la même position, inspirez par le nez en gonflant votre ventre : la main posée sur votre thorax ne doit pas bouger ! Expirez longuement avec la bouche en creusant (euh... c'est une plaisanterie, bien sûr !) votre ventre.
  • Cette respiration accompagne les contractions d'expulsion.
 Respiration complète :
  • Il s'agit de coupler les deux exercices respiratoires. Couchée sur le dos, inspirez profondément en gonflant le ventre, puis enchaînez en gonflant la poitrine. Faites une pause et expirez en vidant d'abord la poi- trine puis le ventre.
  • Elle permet de récupérer après une contraction longue et douloureuse.
  • Attention à l'hyperventilation ! Cette respiration fait tourner la tête.
Respiration superficielle :
  • Bouche fermée, inspirez et respirez rapidement, seule la partie haute du thorax doit bouger.
  • Respectez la même durée entre l'inspiration et l'expiration.
  • Cette respiration vous aidera pendant les contractions de la dilatation en alternance avec la respiration thoracique.
Leia mais...
Veine dans uretre douloureuse | Guide Future Maman | Pour toutes les futures mères