Résultats pour "sensibilite sein acide folique"

Vous voyez naissance , bebes e / ou autres articles relatives de sa recherche sensibilite sein acide folique. Trouver les meilleures solutions pour de votre grossesse. hémorroïdes, forceps, fausse couche, echographie, rubeole, echographie bebe, varice.

Je bannis l’alcool!

Vous êtes enceinte, et la plus heureuse des femmes, c'est le moment de fêter cette bonne nouvelle en levant votre verre... d'eau ou de jus de fruits ! Car désormais, vous, la joyeuse fêtarde grande spécialiste du TGV (Tequila Gin Vodka, bien sûr !) devant l'Éternel, devez être un modèle de sobriété pour le bien-être de votre enfant.
  • On parle beaucoup du syndrome d'alcoolisation fœtale, est-ce un effet de mode ?
Non pas du tout. N`y voyez pas la croisade dune quelcon-que ligue de vertu, ni une lubie de dame patronnesse, mais simplement un austère constat scientifique : l'alcool est un poison et à ce titre il est dangereux pour le développement du fœtus (et accessoirement pour votre propre santé...). Lorsque vous buvez vous tendez directement un verre à votre enfant, car l'alcool traverse le placenta sans quaucun filtre, comme le foie, ne s'interpose. L'alcool perturbe le métabolisme cellulaire et peut être responsable de mal-formations ou de retards de développement. Dans les cas extrêmes, le syndrome d'alcoolisme fœtal se manifeste par des anomalies faciales, une taille de tête réduite, des troubles de croissance et un poids anormalement faible, des problèmes neurologiques, des troubles de l'apprentissage et de la mémoire ainsi qu'un faible contrôle des émotions.
  • J'ai envie d'un petit verre ...
Aucune étude ne permettant de déterminer un seuil en deçà duquel la prise d alcool ne présenterait pas de risques, la prudence s'impose.
  • J'ai beaucoup bu avant d'apprendre que j'étais enceinte
Bien sûr, l'idéal serait d'éviter de boire dès le projet de conception, mais si vous avez mémorablement arrosé quelques soirées avant de savoir que vous étiez enceinte, rassurez-vous. Votre bébé ne naîtra pas avec un affreux mal de crâne. Ces petits excès de début de grossesse sont anodins s'ils ne sont pas répétés.
  •  Aïe ! J'ai accepté une coupe de Champagne....
Ne culpabilisez pas trop ! Mais ce n'est pas une raison pour vous resservir ! Et, puisque vous avez commencé à gravir le dur chemin de la sagesse, profitez-en pour limiter le café et le thé.Apéro 0ºCocktail de jus de fruits : excellent ! Vous ferez en plus le plein de vitamine C et d'acide folique présents dans les bananes et les oranges. Cocktail de légumes : osez les mélanges et luttez contre la constipation. Eau : pas forcément tristounet et sans modération. Bière sans alcool :ces bières contiennent en réalité moins de 0,5% d'alcool, mais elles sont caloriques ! Attention au surpoids. Sodas : évitez les boissons sucrées, histoire de ne pas avoir à vous préparer un régime sévère après la naissance.  Leia mais...

Je fais le plein de vitamines et d’oligo-éléments

Hier encore vous étiez une aficionada du soda/sandwich voire même une accro de la tablette de chocolat immédiatement suivie d'un jeûne expiatoire. Aujourd'hui vous voilà tenue de vous intéresser sérieusement à votre assiette. Ne tournez pas La page ! Même les parangons de l'équilibre alimentaire doivent faire attention car certains manques peuvent survenir pendant la grossesse.
  •  La vitamine B9 ou acide folique
Elle fait souvent défaut aux futures mamans or bébé puise sans vergogne dans les maigres réserves maternelles pour assurer sa croissance. Une carence est particulièrement redoutable durant les premières semaines de grossesse. Elle peut entraîner de graves malformations touchant le cerveau ou le système nerveux.Que dois-je prévoir au dîner ? □ Des légumes à feuilles vert foncé comme les brocolis, les haricots verts, la salade, les épinards, les choux de Bruxelles. Le mieux serait de les manger crus mais très bien lavés... □ Des légumes secs, les aliments complets d'origine céréalières, les fromages, les œufs. □ Des fruits comme le melon, la banane, les fruits rouges, les oranges et les pamplemousses ou le kiwi.
  • La vitamine B12
La carence en vitamine B12 est fréquente chez les mamans végétariennes. Elle provoque un déficit en vitamines B9 et en fer et peut entraîner un retard de croissance et des troubles neurologiques.Que dois-je prévoir au dîner ? □ Des produits animaux comme les viandes, les poissons, le lait, les œufs.
  • La vitamine D
Ici le vitamine facilitant l'absorption du calcium, une a ronce accroît les risques de rachitisme.Que dois-je prévoir au dîner ? □ Du soleil ! Notre organisme fabrique la vitamine D lorsqu'il est exposé aux rayons du soleil ! □  Une supplémentation pourra vous être proposée lors de la deuxième moitié de votre grossesse.
  • Le calcium
Logiquement, le fœtus est un gros consommateur de calcium. Il construit son squelette et n'hésite pas à se servir chez sa maman qui doit à tout prix faire le plein ! De votre côté le calcium limite les risques d'hypertension artérielle. L'apport recommandé est de l'ordre de 1 ooo mg par jour.Que dois-je prévoir au dîner ? □ Des produits laitiers. □ Des amandes, du persil, des figues sèches, du cresson et des haricots blancs.
  • Le fer
La carence du début de la grossesse augmente les risques de prématurité et de faible poids à la naissance. Une supplémentation s'impose parfois.Que dois-je prévoir au dîner ? □ Des légumes secs, des céréales, des fruits secs. □ De la viande, en particulier du foie. Leia mais...

Je change de dessous

Dès les premiers mois de grossesse, vos seins sont en général gonflés, lourds voire douloureux, un peu plus tard vos fesses ont peut-être aussi pris un peu d'importance. Si le développement des premiers vous réjouit, l'épanouissement des secondes vous déprime. Relookez le tout dans de nouveaux sous-vêtements.
  • Suis-je sûre d'avoir une poitrine somptueuse ?
Si vous attendez avec impatience que votre poitrine s'arrondisse, soyez rassurée vos seins vont grossir sous l'effet des œstrogènes. Mais ne vous emballez pas trop! Si vous faites un bonnet A vous n'avez que peu de chance de vous retrouver avec un bonnet C. Dans tous les cas, et a fortiori si votre poitrine est déjà généreuse, il va vous falloir en prendre grand soin. Hypersensibles, vos seins peuvent devenir douloureux. Vous pouvez aussi ressentir des démangeaisons ou des picotements.
  • Je change de soutien-gorge
Vous pouvez choisir un soutien-gorge classique adapté à votre nouvelle taille de poitrine ou opter pour un modèle spécial future maman. Ils assurent un maintien parfait grâce au renfort de poitrine et à leurs bretelles larges qui soulagent votre nuque et vos épaules.
  • Comment trouver la bonne taille ?
Lors de l'essayage, fermez le soutien-gorge en le serrant au maximum. Il doit être agréable quand vous le portez. Les bonnets doivent envelopper votre poitrine latéralement et au niveau du décolleté mais sans serrer.
  • J'évite les armatures sous le sein et surtout les push-up
  • Je privilégie les petites culottes en coton
Mieux vaut éviter les allergies et les mycoses ! La culotte doit idéalement se trouver sous votre ventre et aucune pression ne doit être causée par un tissu trop dense ou un élastique trop serré. Si vous devez désormais renoncer aux strings, évitez quand même les culottes ajustables de grossesse qui enveloppent le ventre... Certes elles sont très confortables, mais tout à fait contre-indiquées pour maintenir une libido au beau fixe!
  • Je choisis mes collants avec soin
Certains modèles de collants sont spécialement conçus pour la grossesse. Si vous avez les jambes lourdes ou une tendance aux varices, achetez des collants de contention.
  • Je proscris les chaussettes trop serrées qui risquent de gêner ma circulation sanguine
  • Je suis astucieuse
Vous pouvez acheter des collants ordinaires moins onéreux et les couper à la taille. Sinon, achetez des modèles sans talon et portez-les devant derrière.  Leia mais...

J’attends des jumeaux

Bon d accord, vous ne vous attendiez pas vraiment à cette (bonne) nouvelle : deux bébés au lieu d'un ! Il va falloir gérer dans quelques mois le quotidien mais votre grossesse est d ores et déjà différente. Elle nécessite une attention particulière.
  • Ce sont des vrais ou des faux jumeaux?
Il faudra attendre une deuxième échographie pour le savoir.
  • Appelés dizygotes, les faux jumeaux sont le résultat de la fécondation de deux ovules par deux spermatozoïdes. Ils se développent côte à côte avec deux placentas au sein de deux poches amniotiques. Us peuvent être de sexe différent et ne se ressembleront pas plus qu'un frère et une sœur.
  • Monozygotes, les vrais jumeaux sont issus de la fécondation d'un seul ovule par un unique spermatozoïde. Ils auront ainsi le même capital génétique, seront toujours du même sexe et se ressembleront comme deux gouttes d eau.
  • Pourquoi ma grossesse est-elle plus « à risque »?
Pour vous : vous présentez un risque d'hypertension artérielle et de diabète gestationnel plus élevé que les autres mamans.Pour eux : il faut veiller au syndrome transfuseur/transfusé. Il s'agit d'un déséquilibre de la transmission du sang entre les deux fœtus, depuis le placenta. D'autre part, vos bébés ont plus de risques que les autres de naître prématurément.
  • Quels sont les examens?
À partir de quatre mois et demi de grossesse, vous allez devoir consulter votre gynécologue tous les 15 jours afin de vérifier que votre col de l'utérus est toujours bien fermé et que votre tension artérielle n'est pas trop élevée. Habituellement réalisée lors de la 32e semaine d'aménorrhée, la troisième échographie est avancée à la trentième semaine afin de contrôler la croissance des bébés. Ensuite, et jusqu'à la fin de votre grossesse, vous allez devoir faire une échographie toutes les deux ou trois semaines. Un échodoppler sera aussi régulièrement pratiqué afin de vérifier que les échanges entre votre fœtus et vous sont corrects.
  • Je me repose
Vous allez en effet devoir vous ménager pour éviter notamment une naissance prématurée. D'autre part, vous risquez d'être plus concernée que les autres par les petits maux de la grossesse comme les nausées ou les reflux gastriques. Vous serez également plus fatiguée en raison de l'augmentation de votre volume sanguin et du poids des deux bébés.
  • Je choisis une maternité de type 2 ou 3 afin de prévenir toute complication
  •  Je commence mon congé de maternité à mi-grossesse (6e mois environ)
  • J'accouche plus tôt
L'accouchement des femmes qui attendent des jumeaux est souvent déclenché à huit mois et une semaine quand les bébés ont atteint leur maturité. Les médecins préfèrent déclencher l'accouchement afin d'éviter les complications des dernières semaines. Les césariennes sont également plus souvent pratiquées pour les naissances multiples que pour les autres, notamment quand le premier bébé se présente en siège.De plus en plus de jumeaux ?Les naissances gémellaires sont plus fréquentes en cas de stimu lation ovarienne (33 %) et de fécondation in vitro (12 %). Leia mais...

Je prépare ses frères et sœurs

L'arrivée du futur bébé ne va pas seulement quelque peu bousculer votre quotidien : il va également bouleverser la vie de toute la famille et surtout celle de votre aîné! Avant de lui annoncer la bonne nouvelle, préparez le terrain. Il va lui falloir s'habituer à vous partager... ce n'est pas toujours facile.
  • Quel est le meilleur moment pour annoncer à votre enfant que vous êtes enceinte?
Attendez bien entendu que votre grossesse ait été confirmée. Certains parents choisissent d'annoncer la nouvelle quand le risque de fausse couche est écarté. D'autres attendent de savoir si tout va bien lors de la première échographie. Si votre enfant a moins de deux ans, vous pouvez aussi attendre de le lui annoncer quand votre grossesse devient clairement visible. Quoi qu'il arrive, rappelezvous que chaque enfant est différent et qu'il n'existe donc pas de règles absolues sur le moment ou la façon de lui annoncer la grande nouvelle.
  • Je n'attends pas trop longtemps
Vous avez déjà annoncé l'heureux événement à votre famille et à vos amis mais pas à votre enfant ? Faites-le vite ! Il entend, comprend et ressent ! Ne traînez pas, il aurait l'impression d'être exclu.
  • Je prépare le terrain
Si vous connaissez d'autres femmes enceintes, montrez lui leur ventre rond et profitez-en pour aborder le sujet avec lui. Vous pouvez aussi utiliser comme exemple les animaux du zoo ou de la ferme qui attendent un petit.
  • J'encourage sa curiosité vis-à-vis des bébés
Le soir, racontez-lui des histoires où il est question de la maternité.
  • Je choisis le bon moment pour lui annoncer la nouvelle
Après ce travail de préparation, choisissez un moment calme en tête-à-tête ou avec le papa. Ce que vous allez lui dire dépend, bien évidemment, beaucoup de l'âge de votre enfant et de son niveau de compréhension. S'il est tout petit, expliquez-lui la nouvelle très simplement : il sera probablement enchanté ou peut-être totalement indifférent ! N'oubliez pas que pour lui, un bébé dans le ventre de sa maman n'a pas grand-chose à voir avec l'idée d'un nouveau venu permanent au sein de la famille.
  • Je le rassure
Parlez régulièrement avec lui du bébé qui grandit et laissez-le toucher votre ventre afin qu'il sente le bébé bouger. Ainsi, il aura l'impression de ne pas être exclu de votre grossesse.
  • Investissez-le de son rôle d'aîné
Il arrive que l'aîné « régresse » à la naissance du second pour obtenir l'attention de sa maman. En lui expliquant qu'il est le grand et en quelque sorte le « guide » de ce nouveau venu, la pilule devrait mieux passer !
  • Que dois-je faire s'ii montre des signes de jalousie ?
Accordez-lui beaucoup d'attention et rassurez-le. Prenez le temps de répondre à ses questions et expliquez-lui que l'arrivée de ce nouveau venu ne changera en rien l'amour que vous lui vouez. Pour autant ne cédez pas systématiquement à ses caprices, vous ne devez pas « l'acheter » en quelque sorte.
  • Je ne « vole » pas son lit
Si vous envisagez de faire passer votre enfant à un vrai lit une fois le bébé arrivé, n'attendez pas le dernier moment pour le faire ! Il ne doit pas avoir l'impression que le bébé lui vole son petit lit. Autant que possible laissez-le choisir son nouveau lit et sa literie.
  • Je fais participer l'aîné à la préparation de la chambre du bébé.
Leia mais...

Je calme l’incendie dans mon estomac

Vous avez l'impression qu'un incendie s est déclaré dans votre estomac et qu'un bain d'acide irrigue votre arrière-gorge... Ce n'est pas faux! Votre utérus a pris une telle ampleur qu'il appuie sur votre estomac fait remonter votre diaphragme. Quant à la progestérone, toujours cette fameuse hormone, elle ralentit considérablement votre digestion.
  • Je colmate mon estomac douloureux avec des pansements gastriques
II s'agit d'une préparation médicamenteuse avalée par voie orale qui protège l'intérieur de l'estomac du contact direct des aliments et de l'action délétère des sucs gastriques.
  • Je mange en petite quantité 
Fractionnez vos repas.
  • J'évite certains aliments
Ceux qui fermentent, comme les choux, oignons, haricots secs, pois chiches, mais également les aliments vinaigrés comme les cornichons et les piats épicés. Limitez aussi les crudités. Leia mais...

Je rassure mon homme : fini le désert sexuel !

Mettons tout d'abord les points sur les i : ce n'est pas parce que vous êtes une future maman que vous cessez d'être une femme et que votre vie sexuelle doit ressembler à celle d'une carmélite. Et profitons-en pour couper court à l'idée reçue : l'épanouissement sexuel ne fait courir aucun danger ni à vous ni à l'enfant que vous portez.
  • Le désir évolue-t-il au cours de la grossesse ?
Oui et c'est bien normal ! Comblées par leur nouveau statut, certaines femmes désirent encore plus leur compagnon alors que d'autres éprouvent moins d'envie de faire l'amour. En fait, la plupart des femmes enceintes mettent leur libido de côté durant les premiers mois de la grossesse tout simplement parce que les perturbations hormonales (fatigue, nausées...) ne favorisent pas le désir. L'extrême sensibilité des seins peut également être un frein à une sexualité normale. Même tableau parmi la gent masculine : certains hommes sont très en demande et d'autres prennent leurs distances car ils éprouvent un trop grand respect pour celle qui va devenir mère.
  • Je ne suis pas très branchée sexe en ce moment : dois-je faire l'impasse?
Si le désir sexuel n est pas au rendez-vous pour votre compagnon ou pour vous, ne vous privez pas pour autant de rencontres sensuelles. Au menu, tendres câlins, massages et pourquoi pas préliminaires !
  • Le 4e mois une résurrection?
Cela en a tout l'air car à la fin du troisième mois de grossesse, la fatigue a tendance à disparaître et le désir à faire son retour ! Ce renouveau du désir est également dû aux modifications physiques : les tissus du vagin sont congestionnés et leur état proche de celui provoqué par l'excitation sexuelle. À cela s'ajoute une plus grande humidification vaginale.
  • Je continue à avoir des relations sexuelles comme avant
En plus de la détente et du plaisir qu'ils procurent, les rapports sexuels sont un moment privilégiés de complicité pour la future mère et son compagnon. Alors ne vous en privez pas !
  • Je saigne un peu après les rapports. Dois-je consulter mon médecin ?
Non, si les symptômes restent minimes. Les saignements sont dus à la fragilité plus importante du col de l'utérus. Les contractions sont, pour leur part, provoquées par certaines hormones sécrétées au moment de l`orgasme.
  •  Les rapports sont ils parfois contre-indiqués?
Oui lorsqu'il existe des contractions utérines importantes qui modifient le col, avec une menace d'accouchement prématuré. C est également le cas si le placenta recouvre le col de (utérus ; les relations sexuelles risquent alors de provoquer des saignements. Leia mais...

Je dis non aux vergetures!

Que la future maman qui ne les a pas redoutées se manifeste! Quoi donc ? Mais les fameuses vergetures voyons! Ces marques violacées apparaissent quand le corps est soumis à un changement de poids important et donc plus particulièrement pendant ces 9 mois. Heureusement elles ne sont pas systématiques !
  • Quelles sont leurs causes?
La grossesse augmente la production de cortisol : cette hormone qui a la fâcheuse habitude de ralentir la production de collagène qui assure l'élasticité de la peau. Distendues par votre prise de poids, les fibres collagènes craquent et la peau en conserve une cicatrice : la vilaine vergeture.
  • Et leurs endroits de prédilection?
Sournoises, ces stries plus ou moins larges qui sont violacées quand elles apparaissent puis deviennent blanches au fil des années apprécient particulièrement votre ventre, vos seins et vos hanches.
  • Ma peau est claire et fragile. Vais-je être la première concernée?
Hélas, la nature est bien injuste car les peaux les plus claires qui subissent déjà le courroux de l`astre divin sont les plus touchées.
  • Je préviens leur apparition
Hydratez au maximum votre peau : vous 1 aiderez ainsi à mieux supporter l'étirement. Misez sur les actifs ultranourrissants et n'hésitez pas à tartiner deux fois par jour les zones stratégiques mais aussi l`ensemble de votre corps ! Le matin, optez pour un lait qui ne collera pas à vos vêtements et le soir appliquez une huile nutritive et délicatement parfumée. Sachez qu'il existe aussi des produits antivergetures à base notamment de centella asiatica et d'huile de bourrache. Pensez aussi aux huiles essentielles : mélangez 5 gouttes de mandarine, 5 gouttes de lemongrass, 10 gouttes de lavande vraie, 1 cuillère à soupe d'huile de rose musquée, 2 capsules de vitamine E. Versez le tout dans un flacon, que vous devrez agiter avant chaque utilisation. Appliquez de préférence le soir au coucher sur les zones susceptibles de « souffrir » : poitrine, ventre, hanches, fesses, cuisses, genoux. Attention ! À la belle saison, évitez vraiment d'appliquer ce mélange le matin avant de sortir, car il est photosensibilisant. Sous l`action du soleil, il peut provoquer des troubles mineurs (taches notamment).
  • Je limite ma prise de poids
Il ne s'agit pas de ressembler à la brindille Kate Moss mais plutôt de prendre progressivement du poids : vous laisserez ainsi à votre peau le temps de se faire à vos nouvelles formes et d'échapper à la malédiction !
  • Je ne perds pas de temps à chercher une solution cosmétique pour les faire disparaître
En effet, ce n'est pas la peine de tenter de vous débarrasser toute seule des vergetures une fois qu'elles se sont installées sur votre peau. C'est pratiquement impossible!
  • Je fais confiance aux méthodes plus musclées de mon dermatologue
II vous prescrira, après votre accouchement, un traitement à la vitamine A acide qui atténue les marques, ou vous proposera des séances de dermabrasion. Le laser ou la lumière puisée peuvent également atténuer la présence de ces inesthétiques stries. Leia mais...

Je pèse le pour et le contre entre l’allaitement et le biberon

Pendant longtemps la plupart des Françaises ont opté pour le biberon. Cependant, l'allaitement fait un retour en force. Si vous n'arrivez pas à faire votre choix, ne vous fiez pas aux conseils de vos amies ou des femmes de votre famille : c'est une décision très personnelle qui n'appartient qu'à vous et qui dépend de vos envies et de votre sensibilité. Alors allaitement ou biberon ? Pesez le pour et le contre. Si vous choisissez l'option biberon, vous pouvez faire vos achats dès maintenant afin de ne pas être déboi dée à la sortie de la maternité.
  • Quels sont les avantages de l'allaitement?
□ Il n'y a rien de mieux pour un bébé que le lait maternel. Il contient du lactose, des graisses, des protéines, des acides aminés, des sels minéraux, des oligoéléments et des vitamines... Inimitable, il réduit le risque des allergies alimentaires et protège des infections. □ L'allaitement permet au bébé et à sa mère de partager une relation unique et très intime. □ Allaitement = ventre plat. Au début l'utérus se contracte pendant la tétée, reprenant ainsi plus rapidement sa forme initiale. □ Les contre-indications sont très rares : elles concernent l'intolérance au lactose ou certaines maladies graves comme le sida. □ Il n'y a rien à préparer ! C'est un self tout confort ! Il suffit que bébé pleure pour que vous ayez une montée de lait. Essayez de pleurer devant le réfrigérateur...
  • Quels sont ses inconvénients?
□ II n est pas toujours évident d'être perpétuellement disponible quand bébé a faim ! □ Peut-être avez-vous le sentiment de vous exhiber? Même si la plupart des femmes y parviennent avec beaucoup de discrétion, la pudeur ne se discute pas. □ D'autre part, l'allaitement s'accompagne souvent de fuites de lait disgracieuses qui marquent les vêtements d'une auréole humide.
  • L'allaitement abîme-t-il les seins?
Non ce sont les variations de volume des seins qui les rendent vulnérables à une brusque chute de tension... Avec, à la clé, des vergetures et des lésions du tissu cellulaire sous-cutané. Pour préserver sa poitrine pendant la phase d'allaitement, il faut avant tout éviter l'engorgement et donc donner à manger à bébé dès qu'il a faim. Car reconnaissez que les tire-laits sont tout sauf séduisants... même s'ils sont parfois très pratiques !
  • J'opte pour les biberons. Mais lesquels choisir?
Ils doivent respecter la norme NF 315, garante de leur qualité et de leur ergonomie. Ensuite, vous devez choisir la matière. Résistants, les biberons en verre se rayent difficilement et ne jaunissent pas au lave-vaisselle. Par contre, ils sont lourds et par définition cassants. En plastique, ils sont plutôt légers, incassables mais ils deviennent opaques assez rapidement.
  • Quelle forme choisir?
Il en existe de nombreuses. Prenez les biberons en main afin de savoir vers quel modèle vous tourner. Les modèles classiques sont ronds mais bébé aura du mal à les tenir s'il a des velléités d'indépendance. Les modèles ergonomiques lui conviendront mieux. Enfin, les biberons triangulaires ne glissent pas et se nettoient facilement. Les versions coudées permettent de limiter l'aérophagie.
  • Petits ou grands biberons?
Privilégiez les biberons qui contiennent entre 240 et  250 ml. Choisissez ceux qui possèdent la graduation la plus visible possible et n'oubliez pas d'acheter un modèle plus petit pour faire boire des jus de fruits à votre enfant quand il sera un peu plus grand.
  • Je n'oublie pas les tétines
Certaines possèdent des picots qui massent les gencives, d'autres sont censées imiter le mamelon maternel et toutes ou presque ont un débit variable de 1 à 3. Ne vous compliquez pas la tâche : n'hésitez pas à en tester plusieurs. Votre enfant vous fera comprendre d'une façon ou d'une autre quelles sont ses préférées. Choisissez celles qui respectent la norme européenne 90/128/CEE. Elle garantit la solidité de la tétine, élément important car bébé la tétera souvent!
  • Je choisis un lait adapté
Utilisez un lait l`âge durant les 4 à 5 premiers mois de bébé. Ensuite, optez pour les préparations de suite ou 2e âge qui conviennent aux bébés plus âgés dont l'alimentation commence à être diversifiée. Il est fréquent qu'il faille essayer plusieurs laits avant de trouver celui qui convient. Il y en aura un pour votre enfant. Leia mais...
Sensibilite sein acide folique | Guide Future Maman | Pour toutes les futures mères