Résultats pour "perte de sang dans les selle hemorrhoid"

Vous voyez enfant , maternité e / ou autres articles relatives de sa recherche perte de sang dans les selle hemorrhoid. Trouver les meilleures solutions pour de votre grossesse. hémorroïdes, forceps, fausse couche, echographie, rubeole, echographie bebe, varice.

Je file chez mon médecin pour vérifier que tout va bien

La première visite médicale obligatoire est fixée par la Sécurité sociale au troisième mois de grossesse au maximum avant la fin de la 14* semaine de grossesse. Mais, depuis que vous avez la certitude que le test est positif, l'impatience vous ronge. Quoi de plus naturel que de vouloir en savoir plus ? Prenez rendez-vous au plus vite.Je choisis le médecin qui me vaVous pouvez choisir d'être suivie par votre gynécologue habituel, mais s'il n'est pas obstétricien, il vous confiera aux bons soins d'un spécialiste au cours du dernier trimestre. Si vous n'aimez pas le changement, choisissez d'emblée un obstétricien, quitte à retrouver votre praticien habituel après la naissance. Certaines femmes font le choix d'être suivies par leur médecin de famille mais, là encore, il leur faudra recours à un obstétricien pour les derniers mois.Quels examens mon gynécologue va-t-il me proposer ?
  • Examen gynécologique 
Il s'agit de vérifier le volume de votre utérus et s'assurer qu'il est bien en rapport avec le terme présumé de la grossesse.
  • Examen clinique
Mesure de votre tension artérielle et de votre poids.... Heureusement, cette donnée ultra secrète restera entre lui et vous !  Les a ntécéden t s méd icau x Votre suivi de grossesse devra être adapté en fonction de vos éventuelles pathologies. Établissez la liste de vos traitements, de vos allergies mais épargnez-lui votre rhume de la semaine dernière!
  • Les antécédents médicaux
Votre suivi de grossesse devra être adapté en fonction de vos éventuelles pathologies. Établissez la liste de vos traitements, de vos allergies mais épargnez-lui votre rhume de la semaine dernière !
  • Les antécédents familiaux
Votre gynécologue s'intéressera aux maladies dont souffrent vos parents ou grands-parents et qu'il convient de connaître le plus tôt possible. Certaines maladies génétiques peuvent bénéficier d'un traitement préventif.
  • La prise de sang
Le dosage hormonal (HCG) sert à confirmer la grossesse et peut confirmer son évolution mais reste moins fiable et moins précis que l'échographie. La prise de sang permet de vérifier votre sérologie afin de savoir si vous êtes immunisée contre la rubéole et la toxoplasmose. Si vous êtes en contact avec de jeunes enfants, précisez-le afin que votre médecin vous prescrive une sérologie concernant le cytomégalovirus. La sérologie porte également sur l'hépatite B, la syphilis et le sida,
  • L'analyse d'urine
Cette analyse est prescrite pour rechercher le sucre (glycosurie) et les protéines (albuminurie) dans les urines. La présence de glucose peut être le signe d`un diabète gestationnei, tandis que l'albuminurie peut signaler une hypertension, un problème rénal infection urinaire.Question de RhésusSi votre Rhésus est négatif, et que celui du papa est positif, il y a un risque d'incompatibilité fœto-matemelle. Autrement dit le sang de votre bébé pourrait être incompatible avec le vôtre. Vers quatre mois et demi et surtout au moment de l'accouchement, quelques globules appartenant à votre bébé vont se mélanger avec votre propre sang, déclenchant ainsi une production d'anticorps. Sans danger pour ce premier bébé, cette incompatibilité met en péril les grossesses suivantes car vous voilà « vaccinée » contre te sang positif de votre prochain bébé. Pas de panique ! Si votre corps se met à produire des anticorps vous en serez quitte pour un vaccin « anti-Rhésus + » à la naissance afin de bloquer les débordements de votre organisme ! Si votre Rhésus est positif et que celui du père est négatif, votre enfant aura une chance sur trois d'avoir un Rhésus négatif comme papa, mais comme son sang n'est pas en contact avec le vôtre, il n'y aura pas de problème.Si votre Rhésus est positif et que celui du père est positif, votre enfant aura un Rhésus positif. Si votre Rhésus est négatif et que celui du père est négatif, votre enfant aura un Rhésus négatif. Leia mais...

Suis-je anémiée?

L'anémie est assez courante pendant la grossesse. Elle se manifeste lorsque le sang manque d'hémoglobine. Cette protéine contenue par les globules rouges est chargée du transport de l'oxygène dans votre sang.
  • Je suis plutôt ronde, puis-je être anémiée?
Cette anémie na rien à voir avec la maigreur, elle est due à votre grossesse ! Votre volume sanguin a beaucoup augmenté ainsi que le nombre total de globules, l'hémoglobine commence à manquer. D'autre part votre bébé et le placenta sont de gros consommateurs.
  • Comment se manifeste l'anémie?
La fatigue est le principal symptôme ainsi qu'une certaine pâleur. Le hic, c'est que vous êtes souvent fatiguée, ané-mie ou non! Votre médecin va donc vous prescrire une analyse sanguine pour doser le taux d'hémoglobine de votre sang ainsi que votre dosage en fer.
  • Quel rapport avec le fer?
L'anémie est le plus souvent liée à une carence en fer. Cette anémie dite ferriprive augmente les risques de prématu rite et d'hypotrophie fœtale. Si elle est diagnostiquée votre médecin vous prescrira une supplémentation. 30 à 50 mg par jour minimum sont généralement requis.
  • Suis-je obligée de prendre des comprimés?
Peut-être mais ce n est pas sur si vous faites le plein de fer dans l'assiette. Ce minéral existe sous deux formes : le fer héminique et le fer non héminique.
  • Je privilégie le fer héminique
Le fer non héminique est présent dans les aliments d'origine végétale, les œufs et les produits laitiers. Il est peu biodisponible, c'est à dire que votre organisme n'en absorbe qu'une petite quantité. De plus, l'absorption du fer non héminique varie en fonction de l'aliment dans lequel il se trouve. Constituant du sang et des muscles des animaux, le fer héminique se retrouve dans la viande, les poissons et les produits d'origine animale. Environ 25 % sont absorbés. Les aliments les plus riches en fer sont les abats, les viandes et les légumes secs et pas les épinards contrairement à ce que croyait ce pauvre Popeye!Attention aux mélangesLe thé et le café diminuent l'absorption du fer, à l'inverse, les aliments riches en vitamine C la favorisent. Leia mais...

Je pars à la maternité

Depuis quelques jours, vous vous affairiez, passiez votre temps à ranger et voilà que les contractions sont bel et bien là, peut-être même avez-vous perdu les eaux. Ça y est ! C'est le jour le plus extraordinaire de votre vie!
  • Quand dois-je partira la maternité?
□  Si vous avez perdu les eaux : tout de suite, même si vous n'avez pas encore de contractions. Les risques d'infection existent pour le bébé, vous devez être surveillée. Vous ne pourrez pas « louper » la perte des eaux, c'est un écoulement continu bien plus long qu'une miction. Prenez une serviette de toilette et filez! □  Si vous n'avez pas perdu les eaux, que les premières contractions commencent, et que c'est votre premier bébé, vous avez tout votre temps ! □  Si vous partez trop tôt, il est fort probable qu'on vous demande de rebrousser chemin. □  Surveillez le rythme des contractions et notez leur durée. Les premières durent une quinzaine de secon-des et se répètent irrégulièrement entre un quart d'heure et 45 minutes. □ Installez-vous confortablement, cela peut durer plusieurs heures - en moyenne 8 heures pour un premier. □ Mettez un suppositoire à la glycérine pour aller à la selle avant l'heure critique!
  • Ôtez votre vernis à ongles.
□ Ôtez votre vernis à ongles. □ Grignotez et buvez pendant que vous le pouvez car il sera préférable d'arrêter lorsque les contractions apparaîtront au rythme d'une par quart d'heure pour être prête en casdanesthésie. □ Prenez une douche. □ Téléphonez à vos proches. □ Lorsque les contractions se manifesteront toutes les 5 àio minutes, il sera temps de partir.
  • A l'arrivée
Vous serez accueillie par des professionnelles habituées aux naissances et au stress des mamans : donc nettement moins surexcitées que vous. II vous faudra remplir votre dossier administratif, faites-vous aider par le papa, s'il est en état de comprendre cequon lui demande... Ensuite laissez-vous guider!Pourquoi les contractions commencent-elles? ■ Votre bébé va sécréter une hormone qui va faire brutalement chuter votre taux de progestérone et activer la sécrétion de l'ocytocine, une autre hormone chargée de déclencher les contractions utérines. ■ L'utérus atteint un seuil critique de déformation qui déclenche la sécrétion de prostaglandines qui activent les contractions. ■ La tète de votre bébé exerce une poussée sur le col.  Leia mais...

Je soulage mes jambes lourdes

Vous avez les jambes comme des poteaux et vous avez remarqué le retour des inesthétiques petites étoiles sur vos jambes... Hélas les problèmes veineux sont fréquents lors de la grossesse mais il existe des astuces pour retrouver des jambes légères !
  • Qu'est ce qui ne fonctionne pas bien?
Les jambes lourdes sont liées à une mauvaise circulation sanguine. Pour remonter des pieds vers le cœur, le sang doit lutter contre l'effet de la pesanteur. Il chemine à travers les veines dotées de valvules qui empêchent son reflux vers le bas. Mais ces valvules sont fragiles et ont tendance à s'abîmer avec l'âge. Elles exercent moins bien leur fonction de clapet, ce qui ralentit la circulation de retour. La paroi des veines risque alors de se distendre, d'où, dans un premier temps, des douleurs ou des lourdeurs. Puis, si vous n'y prenez pas garde, vous constaterez 1 apparition de varices ou de dilatations permanentes de petits vaisseaux.
  • Pourquoi la grossesse est-elle une période à risque?
Les hormones sont encore une fois montrées du doigt, les œstrogènes favorisant, entre autres, l'apparition d'oedèmes. Au niveau de l'abdomen, l'utérus comprime également les veines et l'augmentation du volume sanguin n'arrange rien.
  •  Ma mère a des problèmes veineux : suis-je condamnée à en avoir aussi?
Malheureusement, il existe une importante prédisposition familiale à la maladie veineuse ; les femmes dont la mère souffre de varices doivent ainsi redoubler d'attention et ne pas hésiter à consulter leur généraliste ou un phlébologue  dès les premiers signes de lourdeur et d'inconfort. En la matière, mieux vaut prévenir que guérir car il suffit bien souvent d'adapter son hygiène de vie pour éviter que les symptômes ne s'aggravent. Les problèmes veineux augmentent aussi avec le nombre de grossesses.
  • Je surveille mon poids
C'est un leitmotiv mais une femme avertie en vaut une plus légère ! Les kilos superflus fragilisent le réseau veineux en renforçant encore la pression vers le bas.
  • Je marche au moins une demi-heure par jour
La sédentarité et le manque d'exercice sont parmi les pires ennemis des jambes. Une jambe musclée offre la meilleure des contentions possible et le mouvement régulier au niveau des mollets et des cuisses aide à propulser le sang vers le haut. La marche est tout particulièrement recommandée pour faire fonctionner le système veineux. Mieux vaut donc vous déplacer à pied plutôt que de sortir la voiture du garage ou monter les escaliers au lieu de prendre systématiquementl'ascenseur.
  • Je muscle mes mollets
Les deux autres sports préférés des jambes sont le vélo et la natation: le mouvement de pédalage stimule la contraction des muscles des jambes qui à son tour stimule le réseau veineux. La nage ou i aquagym présentent par ailleurs l'intérêt de l'effet drainant de l'eau. Chez vous, vous pouvez aussi tout simplement muscler vos mollets en marchant sur la pointe des pieds. Ou encore, assise, les jambes allongées et légèrement écartées devant vous, relevez alternativement la pointe du pied droit puis celle du pied gauche, maintenez quelques secondes puis relâchez et répétez ce mouvement quelques dizaines de fois.
  • Je me méfie de la chaleur
La chaleur aggrave les sensations de lourdeur et de douleur. Alors évitez les expositions solaires prolongées, les bains chauds, le sauna, le hammam et l'épilation à la cire chaude. Été comme hiver, passez un jet d eau fraîche sur vos jambes après la douche.
  •  J'atténue la douleur
Si les symptômes persistent, parlez-en à votre médecin qui pourra prescrire des bas de contention et/ou des médicaments phlébotoniques. Les bas de maintien et les bas de contention s'achètent en pharmacie. Ils exercent une pression dégressive du pied vers la cuisse pour aider au retour veineux. Leia mais...

La question du diabète

Loin d'être anodin, le diabète est une des complications possibles de la grossesse. !l peut augmenter le risque de mal format ions du fœtus. C'est la raison pour laquelle le taux de sucre dans votre sang est particulièrement surveillé.
  • Diabète gestationnel et prégestationnel : quelle est la différence?
Le diabète gestationnel est révélé par la grossesse mais cela ne veut pas dire qu'il n existait pas avant. Quant au diabète prégestationnel, il concerne des femmes qui savent déjà qu elles souffrent de diabète de type 1 ou de type 2.
  • Quelle est le plus risqué?
Sans aucun doute le diabète gestationnel. Dans ce cas, l'excès de sucre peut passer inaperçu ou être détecté trop tard et les conséquences pour Tentant peuvent être sérieuses.
  • Je fais un dépistage
De toute façon c'est obligatoire ! Depuis 2001, une surveillance du taux de sucre dans les urines est pratiquée chez toutes les femmes enceintes. Cet examen systématique a remplacé le dépistage réalisé seulement chez les seules femmes à risque. Cette généralisation du dépistage aurait permis de détecter 30 % de plus de femmes atteintes de diabète gestationnel.
  • J'adapte mon traitement
Si vous êtes diabétique, vous allez sans doute devoir remplacer les antidiabétiques oraux par des injections d'insuline. Ces injections constituent, en effet, le moyen le plus sûr de contrôler votre taux de sucre dans le sang.
  • J'adopte un régime alimentaire adapté
Lesdecins conseillent en effet aux futures mamans diabétiques d'être particulièrement attentives en ce qui concerne leur alimentation. Certains d`entre eux leur demandent de consacrer 40 % de leurs apports énergétiques aux glucides. Leia mais...

Ma toilette intime

On s'en doute, vous n'êtes pas du genre à négliger votre toilette intime et vous n'hésitez pas à vous « récurer » vigoureusement. Pendant la grossesse évitez les produits et les méthodes un peu trop catégoriques.
  • L'art d'une toilette en douceur
  • Choisissez des savons liquides pH neutre ou un savon à l'huile d'amande douce. Évitez les savons parfumés ou trop moussants qui décapent les muqueuses et les fragilisent.
  • Lavez-vous à la main sauf si vous changez de gant de toilette quotidiennement. À défaut celui-ci risque de vite se transformer en bouillon de culture.
  • Un lavage externe suffit ! Les douches vaginales sont à proscrire. Elles détruisent les bactéries vaginales qui contribuent à la défense naturelle du milieu.
  • À la selle essuyez-vous d'avant en arrière afin d'éviter que des germes fécaux ne migrent dans le vagin et procédez autant que possible à une toilette anale juste après.
  • Ce qui vaut pour vous vaut également pour votre compagnon ! Hop, sous la douche !
Leia mais...

Je prends soin de ma peau

La tempête hormonale bouscule tout sur son passage et peut même changer la nature de votre peau. Certaines femmes voient leur épidémie devenir sec, voire très sec sur 1 ensemble du corps. Tandis que d autres ont la joie de revivre leur adolescence ! C'est le grand retour de l`acné sur la fameuse zone T du visage, les épaules et le haut du dos, tout ça à cause de cette satanée progestérone qui augmente lactivité sébacée. Bon... Vous n allez pas vous laissez miner le moral !
  • <del>del>Je gomme!
Premier objectif; débarrasser la peau de ses impuretés. Programmez un gommage une fois par semaine ou deux si vous avez la peau mixte afin de faciliter le renouvellement cellulaire et permettre aux produits traitants de mieux pénétrer dans Tépiderme. Si vous avez la peau sensible, méfiez-vous des gommages à grains et optez plutôt pour des produits qui possèdent une action enzymatique.
  • Je nourris ma peau
À boire ! ou j ai faim ! hurle votre peau ? Attention ne confondez pas déshydratation qui concerne un manque d`eau et dessèchement : votre peau réclame alors son lot de lipides. Optez pour une crème légère hydratante si vous avez la peau mixte et déshydratée et une crème riche version doudoune si elle est sèche.
  • Je déclare la guerre aux boutons
Accordez au nettoyage l'importance qu'il mérite. Tous les matins et tous les soirs, nettoyez votre peau avec un lait ou un gel nettoyant et appliquez une lotion tonique. Méfiez-vous des lingettes démaquillantes, certes très pratiques, mais qui doivent être réservées aux déplacements car elles ne nettoient que superficiellement. Bannissez aussi l'alcool et les produits abrasifs qui vont stimuler la production de sébum. Appliquez localement des produits doux et cessez de tripoter sans cesse vos boutons ! I nterdit également d'extraire les comédons avec vos doigts, d'autant que ce n'est pas très glam !
  • Je fais des masques
Il y en a pour toutes et pour tous les types de peaux ; sèches, grasses, mixtes, normales, couperosées, déshydratées, congestionnées, desséchées, etc. De manière générale, ils s'appliquent sur le visage et le cou et agissent en une dizaine de minutes (une perte de temps pour les impatientes qui ne les supportent pas plus de 3 minutes chrono...). Puis vous les retirez avec de l'eau tiède ou un mouchoir en papier. Résultat, un teint Irais et une peau repulpée ! Pour qu'un masque soit efficace, essayez, dans la mesure du possible» de vous reposer (les impatientes ne sont pas concernées) pendant sa pose. Utilisez-les tous les deux jours, ou au minimum une fois par semaine.Masque douceur pour peau sècheVous pouvez aussi préparer des masques « maison » à peu de frais et tout aussi efficaces. Il suffit d'un peu de temps et de quelques ingrédients de base. Écrasez finement une banane bien mûre. Ajoutez une cuillère à café de miel et une cuillère à café d'huile d'amande douce. Appliquez cette préparation sur le visage (évitez bien sûr le contour des yeux). Laissez poser environ 15 minutes puis rincez.  Leia mais...

Je suis à l’écoute de mon corps : contractions, douleurs pelviennes

Vous êtes dans la dernière ligne droite. Vous êtes à l'écoute de votre corps, la moindre contraction est susceptible d'être la bonne. Vous êtes à la fois impatiente et angoissée. Comment les «vraies» contractions vont-elles se manifester ? Vous allez sentir différents types de sensations
  • Les tiraillements
Les articulations de votre bassin s'écartent légèrement pour préparer le passage de votre bébé. Vos hanches se sont un peu élargies mais retrouveront leur position initiale dans quelques mois.
  • Une pression
Votre bébé appuie sur votre bas-ventre, sa tête s engage dans votre bassin quelques semaines ou quelques heures avant I`accouchement.
  • Une grande fatigue
Elle est due aux changements hormonaux et à l'anémie physiologique. La perte du bouchon muqueux Celle-ci passe le plus souvent inaperçue dans les deux semaines qui précèdent l'accouchement.
  • Des contractions!
Il n'est pas rare de ressentir des contractions sévères pendant les derniers jours, mais elles ne sont pas rythmées, ni régulières... pas de panique!  Leia mais...
Perte de sang dans les selle hemorrhoid | Guide Future Maman | Pour toutes les futures mères