Résultats pour "muqueuse anale qui saigne"

Vous voyez maternité , maternité e / ou autres articles relatives de sa recherche muqueuse anale qui saigne. Trouver les meilleures solutions pour de votre grossesse. hémorroïdes, forceps, fausse couche, echographie, rubeole, echographie bebe, varice.

Ouille ! J’ai des hémorroïdes

Ce n'est certainement pas le meilleur souvenir que vous conserverez de votre grossesse, mais ces dommages collatéraux sont hélas, fréquents. Hémorroïdes et parfois fissures anales font parfois partie du « package » des petits maux de la grossesse. Pas facile d'en parler mais il faut pourtant les traiter.
  • Suis-je condamnée à avoir des hémorroïdes? 
Non, mais elles sont fréquentes au cours de la grossesse et surtout après l'accouchement. Environ 1/3 des femmes seraient concernées. Le risque est accru si vous avez des antécédents familiaux. Même chose pour les fissures anales.
  • Je limite les risques
Veillez à ne pas laisser la constipation s'installer, surveillez votre poids, bougez et musclez votre périnée.
  • Pourquoi ai-je mal?
Les hémorroïdes sont des varices situées dans le rectum ou l'anus. Les hémorroïdes internes sont indolores mais s`accompagnent de saignements et parfois de démangeaisons. En revanche les hémorroïdes externes qui se développent sous la peau dans la partie inférieure du rectum ou autour de l'anus sont douloureuses.
  • Puis-je être soulagée
Bien sûr ! Mais il faut en parler à votre médecin pour qu'il puisse vous prescrire un traitement local sous forme de pommade pour diminuer la douleur et l'inflammation. Certains veinotoniques sont en outre autorisés pendant la grossesse. Ils tonifient la circulation sanguine.Fisseure analeCette ulceratión de la muqueuse anale survient parfois après l`accouchement. Elle est très doulourouse mais sìnfecte rarement. Elle se traite par un nettoyage régulier à l`eau et ao savon, l`application d`un traitement local et la régulation du transit. En quelques jours - parfois quelques semaines - la plaie devrait se résorber. Leia mais...

Je rassure mon homme : fini le désert sexuel !

Mettons tout d'abord les points sur les i : ce n'est pas parce que vous êtes une future maman que vous cessez d'être une femme et que votre vie sexuelle doit ressembler à celle d'une carmélite. Et profitons-en pour couper court à l'idée reçue : l'épanouissement sexuel ne fait courir aucun danger ni à vous ni à l'enfant que vous portez.
  • Le désir évolue-t-il au cours de la grossesse ?
Oui et c'est bien normal ! Comblées par leur nouveau statut, certaines femmes désirent encore plus leur compagnon alors que d'autres éprouvent moins d'envie de faire l'amour. En fait, la plupart des femmes enceintes mettent leur libido de côté durant les premiers mois de la grossesse tout simplement parce que les perturbations hormonales (fatigue, nausées...) ne favorisent pas le désir. L'extrême sensibilité des seins peut également être un frein à une sexualité normale. Même tableau parmi la gent masculine : certains hommes sont très en demande et d'autres prennent leurs distances car ils éprouvent un trop grand respect pour celle qui va devenir mère.
  • Je ne suis pas très branchée sexe en ce moment : dois-je faire l'impasse?
Si le désir sexuel n est pas au rendez-vous pour votre compagnon ou pour vous, ne vous privez pas pour autant de rencontres sensuelles. Au menu, tendres câlins, massages et pourquoi pas préliminaires !
  • Le 4e mois une résurrection?
Cela en a tout l'air car à la fin du troisième mois de grossesse, la fatigue a tendance à disparaître et le désir à faire son retour ! Ce renouveau du désir est également dû aux modifications physiques : les tissus du vagin sont congestionnés et leur état proche de celui provoqué par l'excitation sexuelle. À cela s'ajoute une plus grande humidification vaginale.
  • Je continue à avoir des relations sexuelles comme avant
En plus de la détente et du plaisir qu'ils procurent, les rapports sexuels sont un moment privilégiés de complicité pour la future mère et son compagnon. Alors ne vous en privez pas !
  • Je saigne un peu après les rapports. Dois-je consulter mon médecin ?
Non, si les symptômes restent minimes. Les saignements sont dus à la fragilité plus importante du col de l'utérus. Les contractions sont, pour leur part, provoquées par certaines hormones sécrétées au moment de l`orgasme.
  •  Les rapports sont ils parfois contre-indiqués?
Oui lorsqu'il existe des contractions utérines importantes qui modifient le col, avec une menace d'accouchement prématuré. C est également le cas si le placenta recouvre le col de (utérus ; les relations sexuelles risquent alors de provoquer des saignements. Leia mais...

Aïe, j’ai mal au ventre : pas de panique!

Votre corps connaît un des plus grands chambardements de son histoire. Votre utérus est en plein aménagement et les « travaux » donnent parfois lieu à des sensations désagréables. Vous avez beau savoir que les douleurs abdominales sont fréquentes en début de grossesse, vous ne pouvez pas échapper à l'angoisse qui vous étreint. Faites le point.
  • Mon ventre est lourd et tendu
C'est normal et ça ne fait que commencer ! Votre utérus, qui ne cesse d'augmenter de volume, s'est redressé pour prendre (fis aises dans votre abdomen. Une fois bien installé, il comprime les organes voisins notamment l'intestin et la vessie. D'où une constipation qui peut se traduire au début par des spasmes et une envie plus fréquente d'uriner. Cette sensation peut être amplifiée par un effet de ballonnement dû à la progestérone qui, elle aussi, ralentit le transit.
  • Je ressens des pincements dans le bas-ventre
Là encore, détendez-vous ! C'est toujours votre utérus le fautif. En remontant et en grossissant il fait travailler les ligaments et les muscles encore peu habitués à être soumis à une telle épreuve.
  • J'ai mal comme si j'allais avoir mes règles
Il s'agit de contractions. Celles-ci ne doivent pas vous inquiéter outre mesure mais doivent toutefois être prises au sérieux. Couchez-vous et reposez-vous autant que possible et prévenez votre médecin au plus vite.
  • J'ai des saignements
Une femme sur quatre saigne en début de grossesse et la moitié de celles-ci mènent leur grossesse à terme. Néanmoins, vous devez consulter aussi vite que possible parce que le saignement peut être un signe d'infection, de grossesse extra-utérine voire hélas de fausse couche. Leia mais...

Ma toilette intime

On s'en doute, vous n'êtes pas du genre à négliger votre toilette intime et vous n'hésitez pas à vous « récurer » vigoureusement. Pendant la grossesse évitez les produits et les méthodes un peu trop catégoriques.
  • L'art d'une toilette en douceur
  • Choisissez des savons liquides pH neutre ou un savon à l'huile d'amande douce. Évitez les savons parfumés ou trop moussants qui décapent les muqueuses et les fragilisent.
  • Lavez-vous à la main sauf si vous changez de gant de toilette quotidiennement. À défaut celui-ci risque de vite se transformer en bouillon de culture.
  • Un lavage externe suffit ! Les douches vaginales sont à proscrire. Elles détruisent les bactéries vaginales qui contribuent à la défense naturelle du milieu.
  • À la selle essuyez-vous d'avant en arrière afin d'éviter que des germes fécaux ne migrent dans le vagin et procédez autant que possible à une toilette anale juste après.
  • Ce qui vaut pour vous vaut également pour votre compagnon ! Hop, sous la douche !
Leia mais...

Des fibres pour le transit!

Problème de transit, ballonnements. Vous êtes sans doute confrontée à des problèmes intestinaux dus à... la proges térone! Toujours elle!
  • Pourquoi suis-je constipée?
La progestérone limite les contractions de tous les muscles lisses comme votre utérus et... vos intestins! Votre accouchement sera d'ailleurs précédé d'une chute du taux de progestérone qui entraînera les contractions. La supplémentation en fer accentue également le phénomène de constipation. En attendant de retrouver un transit normal, il faut donner un coup de pouce à vos intestins et ne pas laisser la constipation s'installer sous peine de risquer des hémorroïdes.
  • Je mange des fibres
Votre premier objectif sera d'augmenter votre consommation de fibres alimentaires. II en existe deux types : les fibres solubles et les fibres insolubles qui doivent être consommées en parts égales. Les fibres solubles, attaquées par les bactéries, deviennent visqueuses au contact des liquides. Elles s'agrègent aux aliments et favorisent ainsi le glissement des résidus jusqu'à leur évacuation par l'organisme. Les fibres insolubles sont moins facilement attaquées par les bactéries, elles fermentent donc moins bien mais elles fixent l'eau et possèdent un pouvoir de gonflement très élevé. Elles augmentent ainsi le volume des selles et accélèrent le transit intestinal.
  • Où faire le plein?
Les fibres solubles se trouvent au cœur des végétaux. On  en trouve dans les inévitables pruneaux, les figues sèches, la mangue, les bananes, les agrumes, les épinards, les poireaux, les tomates... Les fibres insolubles font généralement partie de l'enveloppe des végétaux : vous les trouverez dans le son de blé, le pain complet, les légumes secs, les amandes.
  • Je bois beaucoup d'eau!
Encore faut-il ajouter de l'eau à ce mélange fibreux pour qu'il soit efficace. C'est la raison pour laquelle vous devez boire 1 litre à 1,5 litre d eau par jour. Mais si vous n'êtes pas habituée à consommer beaucoup de fibres, allez-y doucement! Il faut, en effet, laisser à votre organisme le temps de s'adapter. Une absorption excessive et trop rapide de fibres peut entraîner des troubles digestifs désagréables. Faites preuve de modération et augmentez de façon régulière les quantités de fibres dans votre alimentation.
  • Je bouge
Le manque d'activité physique est également l'une des causes de paresse intestinale. Ainsi, la sédentarité aggrave la constipation. Alors pour relancer le transit, marchez dès que vous le pouvez.
  • Je me méfie des laxatifs
En particulier de ceux qui sont irritants pour la muqueuse intestinale ! En cas de besoin, utilisez plutôt des mucilages (extraits végétaux qui gonflent en présence d'eau et ramollissent la mase fécale) et/ou des laxatifs lubrifiants et demandez conseil à votre médecin.Les ballonnements aussiLes ballonnements sont liés à la fermentation intestinale. Pour diminuer leurs effets, évitez certains aliments comme les fritures, les desserts sucrés, les choux, les légumes secs ou les haricots, mangez de petites bouchées et surtout mastiquez bien!  Leia mais...
Muqueuse anale qui saigne | Guide Future Maman | Pour toutes les futures mères