Résultats pour "maternite"

Vous voyez bebes , bebes e / ou autres articles relatives de sa recherche maternite. Trouver les meilleures solutions pour de votre grossesse. hémorroïdes, forceps, fausse couche, echographie, rubeole, echographie bebe, varice.

Je choisis ma maternité

Où accoucher ? Une question que vous vous posez comme toutes les futures mamans. Clinique, hôpital, ou même à domicile pour certaines, c'est une des premières organisations à mettre sur pied au plus vite pour vivre sereinement votre accouchement.
  • Public ou privé?
Le choix de l'hôpital s'impose si votre grossesse est jugée à risques par le corps médical ou si vous avez besoin d'être rassurée par un environnement très médicalisé. En revanche, choisissez plutôt une clinique si vous souhaitez absolument la présence de votre gynécologue lors de l'accouchement ou si vous préférez avoir une chambre individuelle.
  • Je fais un devis
Hôpital ou clinique, votre accouchement reste pris en charge à 100 %. Dans le privé, vérifiez les tarifs de frais de séjour et le type de clinique avant de vous engager. Il existe trois types d'établissements : les cliniques conventionnées, les cliniques agréées non conventionnées et les cliniques non agréées (très rares). Contactez votre CPAM pour connaître le taux de remboursement. Attention les frais annexes restent à votre charge : télévision, téléphone, supplément pour chambre individuelle...
  • Avant de faire mon choix, je vérifie que l'établissement dispose d'une infrastructure adaptée à ma grossesse
Il existe un classement officiel établi selon des critères liés au niveau d'équipements et à la prise en charge de bébé.• Le niveau 1 concerne les grossesses non pathologiques sans complications. Les maternités de niveau 1 sont en contact avec des centres plus pointus en cas de pépin. • Les maternités qui appartiennent au niveau 2 possèdent un service de néonatalogie pour les grossesses à faibles risques (naissances multiples, hypertension...). • Les établissements qui figurent dans le niveau 3 disposent d'un service de néonatalogie et de réanimation néonatale pour les grands prématurés. Rassurez-vous car quel que soit le niveau de la maternité, le bloc obstétrical reste le même et chaque obstétricien est formé pour gérer les éventuelles urgences.
  • Je mène l'enquête
  • Combien d'accouchements sont pratiqués chaque année ? La présence sur place de votre gynécologue-obstétricien 24 heures/24 n`est garantie que si la maternité pratique un certain nombre d accouchements. Une bonne moyenne se situe entre 1 000 et 2 500.
  • Quels sont les membres de l'équipe présents en permanence ?
  • Que se passe-t-il en cas d'accouchement difficile ?
  • Suis-je certaine d'avoir une péridurale ?
  • Dois-je penser à mon confort ?
Bien sûr ! Même si ce n'est pas un hôtel, une maternité n'est pas seulement un espace médicalisé. C'est surtout le lieu où vous allez donner la vie, et partager vos premier moments avec bébé. Le confort, l'accueil et la qualité des prestations proposées sont donc essentiels.
  • Je calcule la distance entre la maternité et chez moi
Une maternité située près de chez vous présente, en effet, plusieurs avantages: • Vous ne raterez plus un épisode de prison break parce que vous avez mis deux heures à revenir des consultations obligatoires pendant la grossesse. • Vous ôterez aussi une belle épine du pied du futur papa qui ne sera pas obligé de griller tous les feux rouges lors de l'accouchement et donc de perdre les derniers points de son permis. • Enfin, votre mère pourra installer sa tente dans votre chambre sans être obligée de laisser votre père tout seul tous les soirs ! • Dernier conseil : si une maternité répond à vos attentes, ne tardez pas à vous inscrire car les places sont chères en particulier dans les grandes villes! Leia mais...

Je débute mon congé maternité

Créé en 1909, le congé de maternité est un droit et pour vous une sorte de planche de salut ! Vous l'attendez depuis si longtemps qu'il vous semble aussi improbable que délicieux ! Il peut être plus ou moins long selon le nombre d'enfants que vous attendez.
  • À combien de temps ai-je droit?
Le code du travail fixe un congé obligatoire de 6 semaines avant l'accouchement et de 10 semaines après la naissance. Mais sa durée augmente en fonction du nombre d'enfants à naître. À partir du troisième enfant, vous avez droit à 26 semaines.
  • Est-il modulable?
Plus ou moins ! Depuis mars 2007, vous n'êtes plus obligée de respecter la durée du congé pré et postnatal. Vous pouvez ainsi reporter une partie de votre congé prénatal après l'accouchement. Sachez que vous êtes cependant obligée de débuter votre congé de maternité au moins 3 semaines avant l'accouchement.
  • Comment demander un report?
Vous pouvez bénéficier de ce report à la seule condition que votre médecin donne son accord. En effet, la grossesse doit se dérouler normalement afin d'éviter tout risque pour la salariée et son futur enfant. Votre employeur ne peut ni vous le refuser, ni vous l'imposer.
  • Combien vais-je toucher pendant ce congé?
Si vous êtes salariée, vous allez toucher des indemnités journalières versées par la Sécurité Sociale. Ces dernières sont calculées sur la base de vos trois derniers mois de salaire bruts précédant le congé. Dans certains cas, l'employeur complète la différence entre le salaire journalier et votre salaire habituel. Si vous êtes au chômage, vous toucherez des indemnités journalières, à condition d'avoir reçu une allocation chômage dans les 12 mois qui précèdent le début du congé maternité. N'oubliez pas d'indiquer aux Assedic le début de votre congé maternité sur la feuille de situation que vous recevez à la fin de chaque mois.  Leia mais...

Je pars à la maternité

Depuis quelques jours, vous vous affairiez, passiez votre temps à ranger et voilà que les contractions sont bel et bien là, peut-être même avez-vous perdu les eaux. Ça y est ! C'est le jour le plus extraordinaire de votre vie!
  • Quand dois-je partira la maternité?
□  Si vous avez perdu les eaux : tout de suite, même si vous n'avez pas encore de contractions. Les risques d'infection existent pour le bébé, vous devez être surveillée. Vous ne pourrez pas « louper » la perte des eaux, c'est un écoulement continu bien plus long qu'une miction. Prenez une serviette de toilette et filez! □  Si vous n'avez pas perdu les eaux, que les premières contractions commencent, et que c'est votre premier bébé, vous avez tout votre temps ! □  Si vous partez trop tôt, il est fort probable qu'on vous demande de rebrousser chemin. □  Surveillez le rythme des contractions et notez leur durée. Les premières durent une quinzaine de secon-des et se répètent irrégulièrement entre un quart d'heure et 45 minutes. □ Installez-vous confortablement, cela peut durer plusieurs heures - en moyenne 8 heures pour un premier. □ Mettez un suppositoire à la glycérine pour aller à la selle avant l'heure critique!
  • Ôtez votre vernis à ongles.
□ Ôtez votre vernis à ongles. □ Grignotez et buvez pendant que vous le pouvez car il sera préférable d'arrêter lorsque les contractions apparaîtront au rythme d'une par quart d'heure pour être prête en casdanesthésie. □ Prenez une douche. □ Téléphonez à vos proches. □ Lorsque les contractions se manifesteront toutes les 5 àio minutes, il sera temps de partir.
  • A l'arrivée
Vous serez accueillie par des professionnelles habituées aux naissances et au stress des mamans : donc nettement moins surexcitées que vous. II vous faudra remplir votre dossier administratif, faites-vous aider par le papa, s'il est en état de comprendre cequon lui demande... Ensuite laissez-vous guider!Pourquoi les contractions commencent-elles? ■ Votre bébé va sécréter une hormone qui va faire brutalement chuter votre taux de progestérone et activer la sécrétion de l'ocytocine, une autre hormone chargée de déclencher les contractions utérines. ■ L'utérus atteint un seuil critique de déformation qui déclenche la sécrétion de prostaglandines qui activent les contractions. ■ La tète de votre bébé exerce une poussée sur le col.  Leia mais...

Je prépare ma valise et la sienne

Non, l'intégrale de votre série télé n'est pas indispensable, en revanche quelques magazines seront les bienvenus. Il est plus que temps d'achever votre sac pour la maternité, à vrai dire vous devriez même avoir fait le tour de la question depuis le septième mois de votre grossesse. Vous  pouvez, en effet, devoir partir précipitamment pour la maternité alors autant vous organiser afin d'éviter tout tress inutile! La liste vous a sans doute déjà été fournie par la maternité, à vous d'y ajouter votre touche personnelle!
  • Je prévois les indispensables de l'accouchement
Glissez dans votre valise un large tee-shirt, des chaussettes pour éviter d avoir froid aux pieds, un gilet éventuellement et un brumisatcur. De toute façon, il y a fort à parier que vous vous retrouverez avec une seyante chemise d'hôpital... Sans oublier des livres, des magazines...
  • Je reste élégante pendant mon séjour à la maternité Prévoyez :
□ deux paires de chaussettes □ des chaussons □ deux chemises de nuit boutonnées vers l`avant ou des pyjamas d'homme à boutons □ une robe de chambre ou un gilet. □ des chemises amples et des tee-shirts toujours ouverts sur le devant si vous allaitez. □ Dans la trousse de toilette : outre les produits essentiels, prévoyez des lingettes nettoyantes, de la poudre et un peu de maquillage... Pensez aux photos !
  • Dans les coulisses
□ culottes jetables □ un peignoir □ des serviettes de toilette. □ des serviettes hygiéniques très épaisses □ des mouchoirs □ une bouée pour vous asseoir □ un sèche-cheveux pour sécher la cicatrice
  • Et pour l'allaitement
□ Soutiens-gorges spécifiques avec ouverture sur le devant □ Coussinets d allaitement □ Crème apaisante anticrevasses □ Compresses en gaze pour protéger le bout de vos seins des irritations
  • Et pour mon bébé?
□ 10 bodys : prévoyez-en en taille naissance et un mois... on ne sait jamais! □ un gilet □ 5 paires de chaussettes □ 5 pyjamas avec pieds □ Un bonnet en coton □ 10 bavoirs □ Des langes en tissu pour caler bébé, essuyer ses régurgitations... □ Des couches si la maternité n en prévoit pas □ Des biberons si vous n allaitez pas □ Ses produits de soins, pour le cordon notamment (éosine aqueuse), sont généralement fournis parla maternité □ Ses produits de toilette : savon sans savon spécial bébé, lait de toilette, sérum physiologique en dosettes, brosse à cheveux en soie □ Du coton pour le nettoyage de ses yeux et de ses oreilles □ 8 serviettes de toilette : pour mettre sur la table à langer, le sécher,l'emballer... □ Des moufles si bébé a tendance à se griffer le visage □ Une gigoteuse bien chaude pour le retour à la maison
  • Je pose toutes les questions qui me viennent à l'esprit à la sage-femme à l'avance
En plus de vous renseigner, elle vous donnera sans doute des astuces bien utiles !
  • Je n'oublie pas les documents essentiels
□ Livret de famille □ Carte vitale □ Vos cartes d'identité à tous les deux □ Carte de mutuelle □ Carte de groupe sanguin □ Vos derniers résultats d'analyses.Les premiers vêtements de bébéIls doivent être facilement accessibles pour pouvoir les emporter dans fa salle de naissance. Un body, un pyjama, un gilet, un bonnet, des chaussettes, deux serviettes de toilette.  Leia mais...

Je préviens mon employeur

Vous redoutez sans doute ce moment angoissant sous l'œil réprobateur de votre employeur, mais il va falloir en passer par là avanlque votre ventre ne vous trahisse ! Il n'y a plus à tergiverser, prévenez votre boss.
  • Quand prévenir mon patron ?
Officiellement vous n'êtes pas tenu de le lui dire mais dans les faits, il est préférable de l'en informer dès l'envoi de votre déclaration de grossesse auprès des organismes sociaux, or la Caf et la CPAM doivent être prévenues avant la 12e semaine de grossesse. Votre chef vous saura gré de le prévenir suffisamment tôt pour qu'il puisse organiser votre remplacement.
  • Comment l'annoncer à mon patron?
Tout dépend de vos relations. Si vous êtes dans une PME et que vous êtes en termes sinon cordiaux du moins polis, annoncez-lui la nouvelle de vive voix avant d'envoyer un courrier recommandé avec accusé de réception au service du personnel. Dans une grosse structure, adressez-vous à votre supérieur hiérarchique direct puis envoyez le même courrier.
  • Que doit comporter la lettre?
□ Annoncez que vous êtes enceinte. Précisez votre date présumée d'accouchement. □ Notifiez vos dates de congé maternité. □ Rappelez que vous devrez vous absenter pour vous rendre aux examens médicaux obligatoires dans le cadre de la surveillance de votre grossesse. □ Demandez un aménagement de votre poste en cas de pénibilité en rappelant l'article correspondant de votre convention collective.Le petit plus qui fait plaisir :Précisez que vous restez à la disposition de votre employeur pour former la personne qui vous remplacera.
  • Quels sont mes droits?
Procurez-vous votre convention collective propre à votre profession pour connaître vos droits.En tout état de cause : □ vous devez prévenir votre employeur avant de partir en congé maternité via une lettre recommandée avec AR ; □ vous pouvez démissionner du jour au lendemain sans avoir à verser d'indemnités ; □ vous pouvez demander un changement d affectation provisoire sans diminution de salaire, si vous avez un an d'anciennetédans l'entreprise.Vous ne pouvez pas être licenciée sauf :□ en cas de faute grave ; □ si votre CDD arrive à son terme ; □ si vous partez en congé maternité sans avoir prévenu votre employeur ; □ si votre employeur doit mettre la clef sous la porte ; □  quatre semaines après la reprise de votre travail à l'issue de votre congé maternité.
  • Quelle attitude adopter ?
 □ Si vous voulez garder de bonnes relations avec vos collègues, soyez naturelle. □ N'en faites pas trop ! Ne soyez ni zélée, ni prodigieusement tire-au-flanc. □ Vous êtes enceinte, vous n'êtes pas malade. □ Ne culpabilisez pas : vous avez le droit de faire un enfant et d'ailleurs c'est un devoir pour pérenniser l'espèce ! Vous êtes en mission en quelque sorte!  Leia mais...

Le congé pathologique

Les derniers jours de travail avant votre congé maternité se traînent... Vous êtes épuisée et le trajet devient vraiment pénible. Votre médecin peut vous prescrire un congé pathologique.
  • Qu'est-ce que c'est ?
Le congé pathologique ne fait pas partie du congé mater- nité mais il peut être considéré comme un rallongement de ce dernier. C'est le médecin qui certifie, par le biais d un certificat médical, qu'il est lié à votre grossesse.
  • Comment bénéficier d'un congé pathologique ?
Les médecins les prescrivent uniquement « en cas d'état pathologique résultant de la grossesse ». Il peut s agir d'hypertension, de diabète ou d'un risque d'accouchement prématuré... Sa durée ne peut dépasser quatorze jours et il doit être pris avant les six semaines légales du congé maternité. Ce n est ni un droit, ni un congé de « confort ». Vous êtes également supposée rester chez vous.
  • Puis-je en bénéficier après la grossesse?
Non car votre médecin ne peut vous le prescrire que peu dant votre grossesse. En revanche, vous pouvez bénéficier d'un congé maladie postnatal pour « suites de couches pathologiques », d une durée de vingt-huit jours maximum. Ce dernier ne sera lui aussi prescrit que pour des raisons médicales avérées. Sachez que l'allaitement nesl pas un motif accepté par la Sécurité sociale.
  • Comment vais-je être indemnisée ?
Un congé pathologique prénatal est rémunéré par la Sécurité sociale comme un congé maternité et vous percevez donc l'intégralité de votre salaire. En revanche, le congé postnatal pour suites de couches pathologiques est considéré comme un congé maladie. Votre indemnité est alors égale à 50 % du salaire journalier de base. Toutefois, votre employeur peut compléter l'indemnité de la Sécurité sociale pour que vous touchiez l'intégralité de votre salaire. Consultez votre convention collective afin de vérifier si vous êtes concernée par ce complément.Allaitement sur le lieu de travailVous envisagez d'ores et déjà d'allaiter votre bébé ? Vous aurez peut-être droit à des autorisations d'absences à hauteur d'heure par jour et à des aménagements horaires. Leia mais...
Maternite | Guide Future Maman | Pour toutes les futures mères