Résultats pour "hemorroides externes femmes enceintes"

Vous voyez bebes , bebes e / ou autres articles relatives de sa recherche hemorroides externes femmes enceintes. Trouver les meilleures solutions pour de votre grossesse. hémorroïdes, forceps, fausse couche, echographie, rubeole, echographie bebe, varice.

Ouille ! J’ai des hémorroïdes

Ce n'est certainement pas le meilleur souvenir que vous conserverez de votre grossesse, mais ces dommages collatéraux sont hélas, fréquents. Hémorroïdes et parfois fissures anales font parfois partie du « package » des petits maux de la grossesse. Pas facile d'en parler mais il faut pourtant les traiter.
  • Suis-je condamnée à avoir des hémorroïdes? 
Non, mais elles sont fréquentes au cours de la grossesse et surtout après l'accouchement. Environ 1/3 des femmes seraient concernées. Le risque est accru si vous avez des antécédents familiaux. Même chose pour les fissures anales.
  • Je limite les risques
Veillez à ne pas laisser la constipation s'installer, surveillez votre poids, bougez et musclez votre périnée.
  • Pourquoi ai-je mal?
Les hémorroïdes sont des varices situées dans le rectum ou l'anus. Les hémorroïdes internes sont indolores mais s`accompagnent de saignements et parfois de démangeaisons. En revanche les hémorroïdes externes qui se développent sous la peau dans la partie inférieure du rectum ou autour de l'anus sont douloureuses.
  • Puis-je être soulagée
Bien sûr ! Mais il faut en parler à votre médecin pour qu'il puisse vous prescrire un traitement local sous forme de pommade pour diminuer la douleur et l'inflammation. Certains veinotoniques sont en outre autorisés pendant la grossesse. Ils tonifient la circulation sanguine.Fisseure analeCette ulceratión de la muqueuse anale survient parfois après l`accouchement. Elle est très doulourouse mais sìnfecte rarement. Elle se traite par un nettoyage régulier à l`eau et ao savon, l`application d`un traitement local et la régulation du transit. En quelques jours - parfois quelques semaines - la plaie devrait se résorber. Leia mais...

La question du diabète

Loin d'être anodin, le diabète est une des complications possibles de la grossesse. !l peut augmenter le risque de mal format ions du fœtus. C'est la raison pour laquelle le taux de sucre dans votre sang est particulièrement surveillé.
  • Diabète gestationnel et prégestationnel : quelle est la différence?
Le diabète gestationnel est révélé par la grossesse mais cela ne veut pas dire qu'il n existait pas avant. Quant au diabète prégestationnel, il concerne des femmes qui savent déjà qu elles souffrent de diabète de type 1 ou de type 2.
  • Quelle est le plus risqué?
Sans aucun doute le diabète gestationnel. Dans ce cas, l'excès de sucre peut passer inaperçu ou être détecté trop tard et les conséquences pour Tentant peuvent être sérieuses.
  • Je fais un dépistage
De toute façon c'est obligatoire ! Depuis 2001, une surveillance du taux de sucre dans les urines est pratiquée chez toutes les femmes enceintes. Cet examen systématique a remplacé le dépistage réalisé seulement chez les seules femmes à risque. Cette généralisation du dépistage aurait permis de détecter 30 % de plus de femmes atteintes de diabète gestationnel.
  • J'adapte mon traitement
Si vous êtes diabétique, vous allez sans doute devoir remplacer les antidiabétiques oraux par des injections d'insuline. Ces injections constituent, en effet, le moyen le plus sûr de contrôler votre taux de sucre dans le sang.
  • J'adopte un régime alimentaire adapté
Les médecins conseillent en effet aux futures mamans diabétiques d'être particulièrement attentives en ce qui concerne leur alimentation. Certains d`entre eux leur demandent de consacrer 40 % de leurs apports énergétiques aux glucides. Leia mais...

Je gère des envies étranges

Un steak en pleine nuit et du concombre au goûter... Des lubies étranges ? Non, seulement des envies de femme enceinte !
  • Connaissons-nous toutes ce type d'envies bizarres?
Non, ce n est pas le cas de toutes les futures mamans mais bon nombre de femmes reconnaissent avoir cédé à une tentation soudaine et inattendue pendant leur grossesse.
  • Que signifient ces envies?
Il semble quelles traduisent un désir des femmes d'être cajolées. Lors de ces 9 mois, les femmes enceintes ont en effet davantage besoin d attention car elles se sentent vulnérables.
  • Est-ce que je régresse?
Peut-être un peu car certaines femmes qui s apprêtent à devenir mères éprouvent le besoin de prolonger le plaisir de leur enfance pendant encore quelques mois ! Et quoi de plus enfantin que des caprices culinaires ? La madeleine de Proust n est pas loin...
  •  Mon organisme exprime un manque
Ces envies parfois surprenantes (et souvent inattendues !) peuvent également être un moyen pour l'organisme de prévenir les carences qui s'installent. Vous avez des envies de carottes, de pommes ou de yaourt ? Vous manquez peut-être tout simplement de calcium ou de vitamines. Une envie de boudin traduirait ainsi une carence en fer!
  • Je fonds pour la fondue savoyarde mais ce n'est pas de ma faute!
Ne rêvez pas ! Toutes les envies ne sont pas à mettre sur le compte d'une demande de l'organisme! Ne s'agirait il pas plutôt d'un bon prétexte pour la gourmande que vous êtes ?
  • Puis je céder à ces envies?
Il s'agit avant tout de faire preuve de modération et de bon sens. Ainsi, vous pouvez craquer pour un bon cassoulet au dîner mais bannissez les visites nocturnes au frigo et les chantages trop souvent répétés ! Car vous savez bien que le futur papa ne peut guère vous résister et qu'il ne verra aucun problème à sauter dans sa voiture pour aller vous chercher un hamburger pour la 5e fois de la semaine...
  • Je m'écoute tout en surveillant ma ligne
Des envies de frites ou de chouchous à répétition pourraient bien vite avoir une fâcheuse i ncidence sur la balance. Or, rappelez-vous que les kilos en trop ne disparaîtront pas comme par enchantement le lendemain de votre accouchement. Vous regretterez amèrement d'avoir tant cédé aux sirènes du couscous royal et des profiteroles au chocolat! Leia mais...

Je lutte contre la rétention d’eau

Lors de la grossesse, de nombreuses femmes se sentent gonflées, ont les chevilles qui enflent ou les doigts boudinés à tel point qu'il devient presque impossible d'enfiler son alliance! Toutes sont confrontées au même problème : la rétention d'eau.
  • Qu'est-ce que la rétention d'eau?
La rétention d'eau ou l'œdème est une accumulation excessive de liquides dans l'organisme qui tente continuellement de faire l'équilibre entre ceux que nous perdons et ceux que nous absorbons. La rétention d'eau survient lorsque l'organisme emmagasine plus d'eau qu'il n'en élimine. La dilatation des vaisseaux sanguins favorise aussi l'œdème, car l'eau quitte les vaisseaux pour aller dans les tissus. À cause du phénomène de la gravité, la rétention d'eau est plus apparente aux chevilles et aux pieds.
  • Pourquoi suis-je particulièrement concernée?
Tout simplement parce que votre corps contient 4 litres d'eau de plus que la normale ! Il n'est alors guère étonnant que la plupart des femmes enceintes découvrent ou redécouvrent les joies des œdèmes et gonflements. Les problèmes veineux fréquents pendant cette période n'arrangent guère la situation de même que la propension de certaines à se jeter sur certains aliments et à ranger la balance au placard.
  • Je bois de l'eau mais sans en faire trop
Il ne s'agit pas de surcharger vos reins de travail!
  • J'utilise la salière avec modération
Une alimentation à forte teneur en sel aggrave en effet la rétention d`eau. Réduisez votre consommation de frites, de charcuterie et d aliments préparés avec des quantités importantes de sel. Examinez aussi attentivement les étiquettes des plats préparés qui contiennent souvent des quantités importantes de sodium.
  • Je me méfie des vêtements trop serrés
Et en particulier de ceux qui le sont aux chevilles et aux poignets. Faites également attention aux bas jarretières ou au bas autocollants qui entravent la circulation.
  • Je surélève mes jambes
La nuit, prévoyez un coussin ou deux et dans la journée, posez vos jambes sur une chaise ou sur des coussins en vous assurant quelles sont au-dessus du niveau des hanches. Adoptez cette position plusieurs fois par jour au moins cinq minutes chaque fois.
  • Je ne prends pas de diurétiques sans demander conseil à mon médecin
  • Si j'habite au bord de la mer ou que je m'y rends en vacances, je marche dans l'eau de mer
À hauteur de chevilles, la marche dans 1 eau favorise l'élimination des œdèmes des chevilles et des jambes. Si vous n'avez pas la chance d'habiter à coté de la grande bleue, faites du vélo, de la marche ou de la natation.
  • Je programme des séances de drainage lymphatique chez un kinésithérapeute afin d'aider mon corps à éliminer l'eau en excès
  • Je ne m'expose pas trop à la chaleur
Leia mais...

Je rassure mon homme : fini le désert sexuel !

Mettons tout d'abord les points sur les i : ce n'est pas parce que vous êtes une future maman que vous cessez d'être une femme et que votre vie sexuelle doit ressembler à celle d'une carmélite. Et profitons-en pour couper court à l'idée reçue : l'épanouissement sexuel ne fait courir aucun danger ni à vous ni à l'enfant que vous portez.
  • Le désir évolue-t-il au cours de la grossesse ?
Oui et c'est bien normal ! Comblées par leur nouveau statut, certaines femmes désirent encore plus leur compagnon alors que d'autres éprouvent moins d'envie de faire l'amour. En fait, la plupart des femmes enceintes mettent leur libido de côté durant les premiers mois de la grossesse tout simplement parce que les perturbations hormonales (fatigue, nausées...) ne favorisent pas le désir. L'extrême sensibilité des seins peut également être un frein à une sexualité normale. Même tableau parmi la gent masculine : certains hommes sont très en demande et d'autres prennent leurs distances car ils éprouvent un trop grand respect pour celle qui va devenir mère.
  • Je ne suis pas très branchée sexe en ce moment : dois-je faire l'impasse?
Si le désir sexuel n est pas au rendez-vous pour votre compagnon ou pour vous, ne vous privez pas pour autant de rencontres sensuelles. Au menu, tendres câlins, massages et pourquoi pas préliminaires !
  • Le 4e mois une résurrection?
Cela en a tout l'air car à la fin du troisième mois de grossesse, la fatigue a tendance à disparaître et le désir à faire son retour ! Ce renouveau du désir est également dû aux modifications physiques : les tissus du vagin sont congestionnés et leur état proche de celui provoqué par l'excitation sexuelle. À cela s'ajoute une plus grande humidification vaginale.
  • Je continue à avoir des relations sexuelles comme avant
En plus de la détente et du plaisir qu'ils procurent, les rapports sexuels sont un moment privilégiés de complicité pour la future mère et son compagnon. Alors ne vous en privez pas !
  • Je saigne un peu après les rapports. Dois-je consulter mon médecin ?
Non, si les symptômes restent minimes. Les saignements sont dus à la fragilité plus importante du col de l'utérus. Les contractions sont, pour leur part, provoquées par certaines hormones sécrétées au moment de l`orgasme.
  •  Les rapports sont ils parfois contre-indiqués?
Oui lorsqu'il existe des contractions utérines importantes qui modifient le col, avec une menace d'accouchement prématuré. C est également le cas si le placenta recouvre le col de (utérus ; les relations sexuelles risquent alors de provoquer des saignements. Leia mais...

Je prépare ses frères et sœurs

L'arrivée du futur bébé ne va pas seulement quelque peu bousculer votre quotidien : il va également bouleverser la vie de toute la famille et surtout celle de votre aîné! Avant de lui annoncer la bonne nouvelle, préparez le terrain. Il va lui falloir s'habituer à vous partager... ce n'est pas toujours facile.
  • Quel est le meilleur moment pour annoncer à votre enfant que vous êtes enceinte?
Attendez bien entendu que votre grossesse ait été confirmée. Certains parents choisissent d'annoncer la nouvelle quand le risque de fausse couche est écarté. D'autres attendent de savoir si tout va bien lors de la première échographie. Si votre enfant a moins de deux ans, vous pouvez aussi attendre de le lui annoncer quand votre grossesse devient clairement visible. Quoi qu'il arrive, rappelezvous que chaque enfant est différent et qu'il n'existe donc pas de règles absolues sur le moment ou la façon de lui annoncer la grande nouvelle.
  • Je n'attends pas trop longtemps
Vous avez déjà annoncé l'heureux événement à votre famille et à vos amis mais pas à votre enfant ? Faites-le vite ! Il entend, comprend et ressent ! Ne traînez pas, il aurait l'impression d'être exclu.
  • Je prépare le terrain
Si vous connaissez d'autres femmes enceintes, montrez lui leur ventre rond et profitez-en pour aborder le sujet avec lui. Vous pouvez aussi utiliser comme exemple les animaux du zoo ou de la ferme qui attendent un petit.
  • J'encourage sa curiosité vis-à-vis des bébés
Le soir, racontez-lui des histoires où il est question de la maternité.
  • Je choisis le bon moment pour lui annoncer la nouvelle
Après ce travail de préparation, choisissez un moment calme en tête-à-tête ou avec le papa. Ce que vous allez lui dire dépend, bien évidemment, beaucoup de l'âge de votre enfant et de son niveau de compréhension. S'il est tout petit, expliquez-lui la nouvelle très simplement : il sera probablement enchanté ou peut-être totalement indifférent ! N'oubliez pas que pour lui, un bébé dans le ventre de sa maman n'a pas grand-chose à voir avec l'idée d'un nouveau venu permanent au sein de la famille.
  • Je le rassure
Parlez régulièrement avec lui du bébé qui grandit et laissez-le toucher votre ventre afin qu'il sente le bébé bouger. Ainsi, il aura l'impression de ne pas être exclu de votre grossesse.
  • Investissez-le de son rôle d'aîné
Il arrive que l'aîné « régresse » à la naissance du second pour obtenir l'attention de sa maman. En lui expliquant qu'il est le grand et en quelque sorte le « guide » de ce nouveau venu, la pilule devrait mieux passer !
  • Que dois-je faire s'ii montre des signes de jalousie ?
Accordez-lui beaucoup d'attention et rassurez-le. Prenez le temps de répondre à ses questions et expliquez-lui que l'arrivée de ce nouveau venu ne changera en rien l'amour que vous lui vouez. Pour autant ne cédez pas systématiquement à ses caprices, vous ne devez pas « l'acheter » en quelque sorte.
  • Je ne « vole » pas son lit
Si vous envisagez de faire passer votre enfant à un vrai lit une fois le bébé arrivé, n'attendez pas le dernier moment pour le faire ! Il ne doit pas avoir l'impression que le bébé lui vole son petit lit. Autant que possible laissez-le choisir son nouveau lit et sa literie.
  • Je fais participer l'aîné à la préparation de la chambre du bébé.
Leia mais...

Je désamorce mes angoisses

Vous passez du rire aux larmes sans aucune raison apparente ? C'est normal... mais déstabilisant ! Le premier trimestre de grossesse est particulièrement bouleversant. Vous êtes enceinte mais personne ou presque ne le sait, un certain nombre de questions vous hantent et vous n'ose, pas toujours les poser. Tout cela ne serait rien si vous n'étiez soumise à une tempête hormonale qui n'a rien à envier aux cyclones tropicaux. Désamorcez ces grenades émotionnelles !
  • J'ai peur de faire une fausse couche
C`est la première angoisse des futures mamans et certainement la plus dévastatrice pour le moral. 11 ne sert à rien de la nier et moins encore de l'entretenir en écoutant les funestes histoires des copines. Le risque existe, mais la seule chose à se dire c'est que la nature fait toujours le bon choix.
  • Mon bébé sera-t-il normal ?
Au top deux des craintes maternelles cette question taraude toutes les mamans. S'il est hélas impossible d'être rassurée à 100 % ; gardez en tête que votre grossesse sera suivie avec attention et qu'une batterie d'examens est prévue aux alentours de la 12e semaine d'aménorrhée. Le premier d'entre eux est la mesure de la nuque du fœtus (clarté nucale) qui permet de détecter un risque de trisomie. Le deuxième est un triple test sanguin (tri-test ou HT21) qui peut être complété par une amniocentèse quand le test sanguin et/ou l'échographie ont mis en évidence un risque particulier. Cet examen permet de détecter les problèmes chromosomiques et certaines maladies héréditaires.
  •  J'ai peur d'accoucher
C'est bien normal, surtout si c'est la première fois ! Là encore, commencez par ne pas écouter les récits de guerre de vos copines. Leurs accouchements tiennent plus de la guerre de 14 que de la réalité et certaines s'en font une gloire. Libres à elles de s'agrafer la médaille de la valeu- reuse parturiente sur la poitrine. Quant à vous, « don't panic » ! Vous êtes dans un pays développé, au XXIe siècle et la péridurale est votre meilleure amie. Et de toute façon vous aurez tout oublié sitôt votre bébé dans vos bras.
  • Vais-je beaucoup grossir ?
Non... enfin, si vous ne vous appesantissez pas sur le plateau de fromages ou sur la boîte de bonbons. La prise de poids moyenne est comprise entre 9 et 12 kilos. Limitez la casse en faisant attention car il est plus facile de ne pas grossir que de maigrir.
  • Est-ce vraiment le bon moment pour avoir un enfant ?
Bien sûr que non ! Ce n'est jamais le bon moment ! S'il avait fallu attendre à chaque fois le bon moment, nous ne serions pas nombreux sur Terre.
  • Vais-je être une bonne mère ?
Évidemment. Vous allez être une maman aimante qui fera ce quelle pourra et ce sera déjà bien. Balayez les clichés de la mère au foyer sacrifiée sur l'autel de la maternité. De toutes façons à l'adolescence votre cher petit vous dira que vous ne comprenez jamais rien alors inutile de commencer à culpabiliser !
  • Vais-je continuer à plaire ?
Oui si vous vous mettez en valeur. Être enceinte ne veut pas dire renoncer à être une femme au contraire. C'est le moment de souligner votre féminité exacerbée. Euh... Ce n`est pas une raison pour draguer tout ce qui porte pantalon !
  • Vais-je conserver mon poste au travail ?
C est une obligation légale. Votre grossesse vous met à l'abri d un licenciement ou d un changement de poste sauf provisoirement pour raison médicale. Ces quelques mois sont une parenthèse : prenez soin de vous. Pour autant ne vous autorisez pas à poser la rame sans raison. Vous êtes enceinte, vous nêtes pas malade. Ne tombez pas dans le travers de celles qui usent et abusent des arrêts maladies, c est le meilleur moyen de faire du tort aux autres femmes enceintes. À l'inverse» ne soyez pas non plus une forcenée. Vous n'avez rien à prouver. Travaillez normalement et ne forcez pas inutilement.Vous pleurez tout le tempsMunisseï-vous de paquets de mouchoirs et choisissez un mascara waterproof c`est hélas la seule chose à faire en attendant que vos hormones s'apaisent. Ce ne sera pas très long. Lorsque votre ventre commencera à pointer et que bébé sera bien installé, vous vous serrez plus détendue. C'est fou ce qu'on prend comme assurance en prenant de l'Importance! Leia mais...

Je change ma garde-robe

Les boutiques spécialisées ont fait de gros progrès ces dernières années. Les coupes larges et détendues qui donnaient l'air d'avoir enfilé une moufle ont vécu, elle est bien loin l'incontournable salopette de grossesse ! Fashion, hype et pourquoi pas sexy, vous avez le droit de rester tendance et même si vous ne vous précipitez pas dans la première boutique pour femmes enceintes venue... Et si vous faisiez de la récun ?
  • Je trie ma garde-robe dès que j'en ressens le besoin
Repérez dans votre placard les vêtements trop grands et qui vont vous servir maintenant que vous avez grossi. Prévoyez de faire des pinces afin de souligner la courbe de votre ventre. Ouf, quelle place dans votre placard ! Quelques semaines plus tard, vous serez prête à choisir une ou deux jolies tenues spéciales femme enceinte dans lesquelles vous vous sentirez à Taise.
  • Je mets en valeur mes atouts
Enceinte, toutes les fantaisies sont permises, à condition de ne pas être engoncée. Portez des couleurs vives ou du pastel en haut et du sombre en bas. Ainsi, vous gommerez les rondeurs et vous détournerez l'attention des endroits où vous avez pris du poids.
  • Je choisis des hauts adaptés
Portez des T-shirts serrés mais pas moulants et des décolletés sexy, surtout si vous avez toujours été complexée d'avoir une poitrine trop menue. Si, au contraire, vous trouvez votre poitrine trop forte, inutile de choisir des hauts trop larges. Un joli petit haut fluide sera nettement plus glamour.
  •  Je pique les vêtements de mon homme!
La chemise blanche fera parfaitement l'affaire ainsi que le gilet de costume.
  • J'évite les pantacourts 
Les pantacourts ont tendance à couper la jambe et à vous tasser. Préférez un long pantalon fluide à taille élastique, porté avec une tunique. Pensez également aux leggins avec un pull tunique. Vous pouvez tout porter y compris des minijupes, surtout tant que vos jambes restent fines.
  • Je reste féminine
Vous pouvez aussi être enceinte et rester glamour, la preuve avec les robes stretch à fleurs, les imprimés colorés, le poncho ou encore le velours à fleur de peau.
  • Quelle tenue choisir pour le travail?
Un pantalon noir ou une jupe stretch serviront de bases que vous agrémenterez de découpes à fronces et de tops près du corps.
  • J'opte pour les chaussures plates
C est le moment de revenir aux ballerines qui galbent la cheville. Les bottes sont, pour leur part, tendances, mais pas recommandées du tout ! Elles compriment le mollet et pourraient faire gonfler les jambes et les pieds.
  • Je joue avec les accessoires
Les modèles larges de ceintures accentuent vos hanches. II vaut mieux les choisir fines, pour souligner le mouvement sans marquer ou même un lacet noué - pas trop serré -autour du ventre. Leia mais...
Hemorroides externes femmes enceintes | Guide Future Maman | Pour toutes les futures mères