Résultats pour "guide pour une future maman"

Vous voyez grossesse , naissance e / ou autres articles relatives de sa recherche guide pour une future maman. Trouver les meilleures solutions pour de votre grossesse. hémorroïdes, forceps, fausse couche, echographie, rubeole, echographie bebe, varice.

Politique de confidentialité

Cette politique décrit les pratiques en matière de confidentialité sur notre site Web. Elle expose les types de données collectées, la manière dont elles sont utilisées pour la personnalisation de notre site Web et les activités de marketing sur Internet qui y sont associées.Toute donnée collectée (par le biais de formulaires Web, par exemple) personnellement identifiable est traitée conformément aux sections suivantes de la Politique en matière de données personnelles de guide future maman: définitions, autorisations, transferts réguliers, conservation, sécurité des données, accès aux données, modification de la politique et coordonnées.La collecte de données à partir de notre site Web a pour objectif la personnalisation et le développement de ce site Web, ainsi que les activités de marketing sur le Web.Personnalisation et développement du site WebType de données collectées et motif de la collectePour personnaliser et développer notre site Web, nous collectons des données sur votre manière de l'utiliser par le biais de cookies, de pixels invisibles et d'autres méthodes habituelles.Lorsque vous accédez à notre site Web, celui-ci peut placer des cookies sur votre ordinateur. Lors de la consultation de notre site, vous convenez d'accepter ces cookies. Si vous ne souhaitez pas recevoir ces cookies, nous vous conseillons de modifier les paramètres de votre navigateur.Les cookies collectent des informations concernant l'utilisation de notre site Web. Ces informations incluent le type de navigateur Internet et de système d'exploitation que vous utilisez, le nom de domaine du site à partir duquel vous vous connectez, la date, l'heure et la durée de votre visite, le nombre de visites, la durée moyenne que vous passez sur notre site Web et les pages que vous consultez. Un cookie contient également un numéro d'identification unique qui identifie votre navigateur. Cela nous permet de reconnaître votre navigateur lorsque vous visitez à nouveau notre site Web. Nous suivons également les recherches que les gens effectuent sur notre site Web et les navigateurs, ordinateurs et systèmes d'exploitation qu'ils utilisent. Nous pouvons enregistrer des clics de souris, des mouvements de souris, des défilements ainsi que le texte que vous saisissez sur ce site Web.Les informations collectées par le biais des cookies nous permettent de comprendre comment les visiteurs trouvent et utilisent notre site Web et combien de temps ils y passent. Nous utilisons ces informations pour améliorer la convivialité et l'utilisation générale de notre site Web, afin de vous fournir un contenu personnalisé, de tester et d'optimiser notre site Web et de repérer tout problème avec le site Web lui-même et l'utilisation que vous en faites.Impact sur la confidentialitéNous effectuons cette analyse du comportement de l'utilisateur au moyen de statistiques agrégées et/ou avec l'aide de prestataires tiers d'analyse Web, qui nous aident à créer des profils d'utilisateurs basés sur des pseudonymes. Nous générons également des statistiques et des rapports agrégés à usage interne et nous les partageons avec les entreprises, partenaires et annonceurs du site web maladies infantiles. Nos prestataires tiers d'analyse Web peuvent également créer et publier des rapports agrégés sur les données collectées. Les statistiques et les rapports agrégés ne contiennent aucune donnée pouvant être liée à un visiteur individuel du site Web.Nous ne cherchons pas à utiliser les cookies pour découvrir votre identité. Nous ne relions pas votre adresse IP à vous et nous ne collectons aucune information qui vous identifie directement, sauf si vous nous transmettez volontairement ces informations. Par exemple, vous devez transmettre des informations personnelles si vous achetez un produit maladies infantiles, si vous remplissez un formulaire ou répondez à une enquête, si vous participez à un concours ou à un sweepstake, si vous enregistrez votre adresse électronique auprès de nos services ou si vous nous envoyez un courrier électronique.Activités de marketing WebLes données que nous collectons peuvent également être utilisées à des fins de marketing. Pour identifier des produits pouvant vous intéresser, nous pouvons collecter des informations sur les pages que vous avez consultées ou sur les produits que vous avez achetés, afin de pouvoir vous proposer les services correspondants.Nous travaillons avec des sites de commerce électronique afin de fournir de la publicité ciblée à nos clients.Lorsque vous visitez notre site Web, consultez un site Web tiers (par exemple, le site de notre partenaire) ou cliquez sur une publicité pour les services de guide future maman, vos activités Web peuvent faire l'objet d'un suivi par le biais de cookies. Ceux-ci sont générés par nos partenaires marketing pour promouvoir nos services sur d'autres sites Web. Nos partenaires marketing peuvent fournir leurs propres cookies pour afficher des publicités personnalisées associées à guide future maman.Ces cookies collectent généralement des données sur les sites de commerce électronique que vous avez consultés, comme les pages que vous avez ouvertes et les produits que vous avez achetés. Ces données sont utilisées des fins statistiques uniquement, elles ne servent pas à vous identifier.Notre objectif consiste à faire de la publicité pour nos produits et services en fonction des consultations ou intentions d'achat des internautes sur les sites de commerce électronique. Nous faisons la promotion de ces produits et services via des bannières publicitaires personnalisées sur nos propres sites Web et sur des sites tiers. Nous pouvons utiliser les informations que vous nous avez transmises pour vous proposer nos services.Nous ne vendons pas vos données personnelles à des annonceurs tiers. Des informations ne permettant pas de vous identifier peuvent être partagées avec nos annonceurs ou partenaires commerciaux. Ceux-ci peuvent également utiliser des cookies pour effectuer le suivi des publicités que vous avez vues et de celles qui semblent vous intéresser.Option de refusLa plupart des navigateurs Internet acceptent automatiquement les cookies. Vous pouvez interrompre la collecte des données à tout moment en modifiant les paramètres de votre navigateur ou en exerçant votre option de refus sur les pages des prestataires tiers d'analyse Web (voir ci-dessous). Si vous choisissez de modifier vos paramètres, notez que certaines fonctions de notre site Web dépendent des cookies pour fonctionner.Types de cookies utilizesObjectif:Cookies essentielsCes cookies sont essentiels pour permettre à l'utilisateur de se déplacer sur le site Web et d'utiliser ses fonctions, comme l'accès aux parties sécurisées du site Web. Sans ces cookies, des services comme eStore et la fonctionnalité de connexion ne peuvent pas être proposés.Cookies de performanceCes cookies collectent des informations sur l'utilisation d'un site Web par les internautes. Ces cookies ne collectent aucune information identifiant le visiteur. Toutes les informations collectées par ces cookies sont agrégées et, par conséquent, anonymes. Elles sont utilisées uniquement pour améliorer le fonctionnement d'un site Web.Cookies de fonctionnalitéCes cookies permettent au site Web de conserver les choix faits par un utilisateur (nom d'utilisateur, langue, région) et proposent des fonctions avancées plus personnelles. Ces cookies sont utilisés pour stocker les modifications apportées par un utilisateur aux parties personnalisables du Web. Ils servent à faciliter certaines fonctions, comme visionner une vidéo ou faire des commentaires sur un blog.Cookies de ciblageCes cookies sont utilisés pour proposer des publicités et mesurer l'efficacité d'une campagne publicitaire. Par exemple, ils impactent les publicités que vous voyez sur des sites Web tiers ou vous lient aux flux des réseaux sociaux.Origine:Nous utilisons à la fois des cookies directs (définis par maladies infantiles) et des cookies tiers (définis par un domaine autre que maladies infantiles, qui transmettent des informations à un site tiers par le biais de votre visite sur le site de guide future maman).Cookies temporairesCookies créés temporairement. Une session de navigateur débute lorsque l'utilisateur ouvre la fenêtre du navigateur et se termine lorsque qu'il ferme la fenêtre du navigateur. Une fois le navigateur fermé, ces cookies sont supprimés.Cookies persistantsCookies qui restent sur le périphérique de l'utilisateur pour une période spécifiée dans le cookie. Ils sont activés à chaque fois que l'utilisateur visite le site Web qui a créé ce cookie précis.Prestataires tiers d'analyse WebNous faisons également appel aux fournisseurs de services tiers ci-après pour réaliser une partie de la collecte de données susmentionnée par le biais de cookies. Dans ce cas, les données collectées sont transmises à ces fournisseurs de services tiers pour être traitées. La collecte et le traitement des données provenant de nos sites par ces fournisseurs de services tiers sont conformes à la présente politique de confidentialité.Clicktale:Vous pouvez choisir de désactiver ces cookies et obtenir plus d'informations sur la collecte de données ClickTale en consultant la politique de confidentialité relative aux informations collectées par le service d'analyse Web ClickTale ici. ClickTale n'effectue pas le suivi de vos habitudes de navigation sur des sites Web qui n'utilisent pas les services ClickTale.Adobe Omniture SiteCatalyst et Test&Target:Vous pouvez obtenir plus d'informations sur la collecte de données par Adobe et désactiver ces cookies ici.Sites Web tiersNous ne sommes pas responsables des sites Web tiers auxquels vous accédez par le biais de notre site Web. Notre Politique en matière de données personnelles ne couvre pas les données collectées par des sites Web tiers, vous devriez donc lire attentivement les déclarations de confidentialité de ces sites Web. Notre site web guide future maman ne contrôle pas les cookies provenant de sites Web tiers. Les tiers en question sont responsables du fonctionnement de ces cookies et du traitement des données personnelles.Les pratiques en matière d'acceptation ou de blocage des cookies tiers varient en fonction des campagnes marketing et sont définies par le tiers concerné et la législation en vigueur. Leia mais...

Je prépare ses frères et sœurs

L'arrivée du futur bébé ne va pas seulement quelque peu bousculer votre quotidien : il va également bouleverser la vie de toute la famille et surtout celle de votre aîné! Avant de lui annoncer la bonne nouvelle, préparez le terrain. Il va lui falloir s'habituer à vous partager... ce n'est pas toujours facile.
  • Quel est le meilleur moment pour annoncer à votre enfant que vous êtes enceinte?
Attendez bien entendu que votre grossesse ait été confirmée. Certains parents choisissent d'annoncer la nouvelle quand le risque de fausse couche est écarté. D'autres attendent de savoir si tout va bien lors de la première échographie. Si votre enfant a moins de deux ans, vous pouvez aussi attendre de le lui annoncer quand votre grossesse devient clairement visible. Quoi qu'il arrive, rappelezvous que chaque enfant est différent et qu'il n'existe donc pas de règles absolues sur le moment ou la façon de lui annoncer la grande nouvelle.
  • Je n'attends pas trop longtemps
Vous avez déjà annoncé l'heureux événement à votre famille et à vos amis mais pas à votre enfant ? Faites-le vite ! Il entend, comprend et ressent ! Ne traînez pas, il aurait l'impression d'être exclu.
  • Je prépare le terrain
Si vous connaissez d'autres femmes enceintes, montrez lui leur ventre rond et profitez-en pour aborder le sujet avec lui. Vous pouvez aussi utiliser comme exemple les animaux du zoo ou de la ferme qui attendent un petit.
  • J'encourage sa curiosité vis-à-vis des bébés
Le soir, racontez-lui des histoires où il est question de la maternité.
  • Je choisis le bon moment pour lui annoncer la nouvelle
Après ce travail de préparation, choisissez un moment calme en tête-à-tête ou avec le papa. Ce que vous allez lui dire dépend, bien évidemment, beaucoup de l'âge de votre enfant et de son niveau de compréhension. S'il est tout petit, expliquez-lui la nouvelle très simplement : il sera probablement enchanté ou peut-être totalement indifférent ! N'oubliez pas que pour lui, un bébé dans le ventre de sa maman n'a pas grand-chose à voir avec l'idée d'un nouveau venu permanent au sein de la famille.
  • Je le rassure
Parlez régulièrement avec lui du bébé qui grandit et laissez-le toucher votre ventre afin qu'il sente le bébé bouger. Ainsi, il aura l'impression de ne pas être exclu de votre grossesse.
  • Investissez-le de son rôle d'aîné
Il arrive que l'aîné « régresse » à la naissance du second pour obtenir l'attention de sa maman. En lui expliquant qu'il est le grand et en quelque sorte le « guide » de ce nouveau venu, la pilule devrait mieux passer !
  • Que dois-je faire s'ii montre des signes de jalousie ?
Accordez-lui beaucoup d'attention et rassurez-le. Prenez le temps de répondre à ses questions et expliquez-lui que l'arrivée de ce nouveau venu ne changera en rien l'amour que vous lui vouez. Pour autant ne cédez pas systématiquement à ses caprices, vous ne devez pas « l'acheter » en quelque sorte.
  • Je ne « vole » pas son lit
Si vous envisagez de faire passer votre enfant à un vrai lit une fois le bébé arrivé, n'attendez pas le dernier moment pour le faire ! Il ne doit pas avoir l'impression que le bébé lui vole son petit lit. Autant que possible laissez-le choisir son nouveau lit et sa literie.
  • Je fais participer l'aîné à la préparation de la chambre du bébé.
Leia mais...

Je rassure mon homme : fini le désert sexuel !

Mettons tout d'abord les points sur les i : ce n'est pas parce que vous êtes une future maman que vous cessez d'être une femme et que votre vie sexuelle doit ressembler à celle d'une carmélite. Et profitons-en pour couper court à l'idée reçue : l'épanouissement sexuel ne fait courir aucun danger ni à vous ni à l'enfant que vous portez.
  • Le désir évolue-t-il au cours de la grossesse ?
Oui et c'est bien normal ! Comblées par leur nouveau statut, certaines femmes désirent encore plus leur compagnon alors que d'autres éprouvent moins d'envie de faire l'amour. En fait, la plupart des femmes enceintes mettent leur libido de côté durant les premiers mois de la grossesse tout simplement parce que les perturbations hormonales (fatigue, nausées...) ne favorisent pas le désir. L'extrême sensibilité des seins peut également être un frein à une sexualité normale. Même tableau parmi la gent masculine : certains hommes sont très en demande et d'autres prennent leurs distances car ils éprouvent un trop grand respect pour celle qui va devenir mère.
  • Je ne suis pas très branchée sexe en ce moment : dois-je faire l'impasse?
Si le désir sexuel n est pas au rendez-vous pour votre compagnon ou pour vous, ne vous privez pas pour autant de rencontres sensuelles. Au menu, tendres câlins, massages et pourquoi pas préliminaires !
  • Le 4e mois une résurrection?
Cela en a tout l'air car à la fin du troisième mois de grossesse, la fatigue a tendance à disparaître et le désir à faire son retour ! Ce renouveau du désir est également dû aux modifications physiques : les tissus du vagin sont congestionnés et leur état proche de celui provoqué par l'excitation sexuelle. À cela s'ajoute une plus grande humidification vaginale.
  • Je continue à avoir des relations sexuelles comme avant
En plus de la détente et du plaisir qu'ils procurent, les rapports sexuels sont un moment privilégiés de complicité pour la future mère et son compagnon. Alors ne vous en privez pas !
  • Je saigne un peu après les rapports. Dois-je consulter mon médecin ?
Non, si les symptômes restent minimes. Les saignements sont dus à la fragilité plus importante du col de l'utérus. Les contractions sont, pour leur part, provoquées par certaines hormones sécrétées au moment de l`orgasme.
  •  Les rapports sont ils parfois contre-indiqués?
Oui lorsqu'il existe des contractions utérines importantes qui modifient le col, avec une menace d'accouchement prématuré. C est également le cas si le placenta recouvre le col de (utérus ; les relations sexuelles risquent alors de provoquer des saignements. Leia mais...

Je me mets à la sophrologie

Rien de tel qu une maman détendue pour un futur bébé zen! Et si vous vous mettiez à la sophrologie?
  • Qu'est-ce que la sophrologie?
Le mot sophrologie vient du grec «sos» qui signifie tranquillité, «phren» conscience et «logos», science. Son inventeur, un neuropsychiatre colombien d'origine basque, la définissait lui-même comme l`étude des états modifiés de conscience.
  • À quoi ça sert?
Cette discipline vous permet de mieux vous connaître afin d accéder à la sérénité. Elle est utilisée en obstétrique afin de faciliter la préparation à l'accouchement. Les techniques employées permettent à la future maman de rester maîtresse d elle-même pendant l'accouchement et de le vivre pleinement.
  • Comment ça marche?
La sophrologie se base essentiellement sur la concentra tion, la visualisation de différentes parties du corps et la respiration qui vous FONT prendre conscience de toutes les parties de votre corps. Vous vous retrouvez dans un état qui vous permet de visualiser certaines parties de votre corps et d'agir dessus. Assise ou allongée, vous écoutez les suggestions de la voix du sophrologue. Vous fermez les yeux, votre corps se relâche petit à petit et vous vous laissez aller.
  • J'accepte les changements
La sophrologie vous permet aussi de redécouvrir votre corps, d'accepter les transformations et de vous concentrer sur votre futur bébé.
  • Je lutte contre le stress
Grâce à la sophrologie, vous retrouvez un bien-être psychologique et physique si important pour bien vivre votre grossesse.
  • Je me renseigne pour savoir si ma maternité propose des cours collectifs de sophrologie
  • Je me fais rembourser par la Sécurité sociale
Huit séances sont remboursées à 100 % par la Sécurité sociale à partir de six mois de grossesse révolus. Leia mais...

Qui sommes nous

Ce guide a une ambition, celle de vous ressembler!Il s agit du website de bord de votre grossesse et, à ce titre, il vous concerne vous, en priorité, même si le papa est le bienvenu pour vous chouchouter. Tout au long de ces neuf mois de voyage vous allez être deux (voire plus...), c'est la raison pour laquelle le développement de votre bébé est évoqué en tête de chaque chapitre mais en dehors de cet aparté vous constituez le thème principal de l'ouvrage. Vous avez des questions, il apporte les réponses. Avec un ton volontairement direct et léger, cette check-list de votre grossesse ne cède rien au sérieux de son contenu.Ce guide aborde mois après mois, tous les aspects pratiques, administratifs et psychologiques rencontrés depuis le test positif jusqu'à l'accouchement. Leia mais...

Je contacte la CAF (Caisse d’allocations familiales) et la CPAM (Caisse primaire d’assurance maladie)

Toujours sur votre petit nuage rose à l'idée de devenir la maman la plus hype de l'année ? Et bien redescendez-en ne serait ce que le temps de déclarer votre grossesse avant la fin des 12 premières semaines.
  • Je remplis mon dossier
Cette déclaration doit être faite en remplissant l'imprimé « Vous attendez un enfant », composé de 3 volets, que vous a remis votre médecin lorsqu'il a confirmé la bonne nouvelle qui s'était affichée sur une petite languette bleuem par un joli matin.
  • J'adresse les volets à la CAF et la CPAM
Adressez les deux premiers volets à votre CAF ou à l'organisme chargé de vous verser les prestations familiales (pour connaître celle dont vous dépendez : caf.fr). Le volet rose, ainsi que les feuilles de soins sont à envoyer à la Caisse primaire d'assurance maladie (pour connaître celle dont vous dépendez : ameli.fr).
  • À quoi sert la déclaration ?
Pour que tous vos frais médicaux liés à votre suivi et à l'accouchement soient remboursés à 100 % et pour bénéficier de certaines allocations.
  •  Que dois-je faire ensuite ?
Un mois plus tard environ, vous recevez un « Guide de surveillance médicale de la mère et du nourrisson ». Grâce à un calendrier personnalisé en fonction de votre date présumée d'accouchement, ce carnet rappelle tous les examens que vous aurez à faire jusqu'aux trois mois de votre bébé. Il comprend également un jeu d'étiquettes : à chacune d'entre elles correspond un examen médical. N'oubliez pas de coller ces étiquettes sur les feuilles de soins correspondantes avant de les envoyer à votre organisme d'assurance maladie.
  • J'ai peur de me noyer dans les paperasses!
La Carte vitale simplifie bien les choses, dans les faits, les petits collages sont de moins en moins souvent nécessaires. Soyez toutefois vigilante... si possible ! Leia mais...

Le futur papa prend du poids en même temps que moi

Qui a dit que la grossesse était seulement une affaire des femmes ? Votre homme s`est en effet, arrondi en même temps que vous et une petite brioche témoigne de son implication dans votre grossesse!
  • Les femmes ne sont pas les seules à souffrir des petits maux de la grossesse?
Et non! Vous n'êtes pas seules ! Les hommes peuvent aussi avoir des nausées, des angoisses ou des insomnies durant les premiers mois de la grossesse de leur compagne. Ils prennent aussi généralement du poids qu'ils ont du mal à perdre ensuite. Il s'agit alors de la fameuse couvade.
  • Quelle est l'origine du mot « couvade »?
Il s'agit d une coutume que Ton retrouve en différents points du globe. Au moment de la naissance, alors que  la femme va accoucher, l'homme crie afin de simuler les douleurs de l`accouchement. Selon les sociologues, il éloigne ainsi les mauvais esprits de sa compagne. Le mot est par extension synonyme des symptômes de grossesse que connaissent certains futurs papas.
  • Quelles sont ses causes?
Les spécialistes estiment que certains futurs pères exprimeraient ainsi un désir inconscient de materner, voire de porter le bébé. Ces troubles manifesteraient donc leur envie de prendre la place de la future mère afin de vivre pleinement la grossesse. Et puis.., certains sont seulement gourmands!
  • La couvade peut-elle parfois exprimer une angoisse à l'idée d'être père?
Tout à fait car certains hommes se posent beaucoup de questions avant l'arrivée de bébé mais n osent pas ou ne veulent pas parler de leurs angoisses. Faute de pouvoir le mettre en mots, c'est leur corps qui exprime leur conflit intérieur.
  • Je ne m'inquiète pas : mon homme enceint ne va pas le rester
Les symptômes disparaissent deux-mêmes généralement après la naissance de bébé.
  • Comment sortir de la couvade?
Ces messieurs doivent se replacer dans leur rôle de père. Il s'agit pour eux d'être attentifs aux besoins de la future mère, de l'aider au quotidien mais pas de l'imiter!
  • Je lui demande de m'aider à préparer la chambre du bébé
Cela l'occupera et il se sentira enfin utile face à cette situation qu'il ne vit pas de l'intérieur ! Certaines méthodes comme l'haptonomie (p. 126) peuvent aussi s'avérer utiles car elles permettent aux pères de participer à la grossesse et de créer des liens privilégiés avec leur enfant.  Leia mais...

Je vais accoucher à l’étranger

Future maman expatriée, vous angoissez un peu à l'idée daccoucher loin de votre famille et c'est bien naturel. Mais il suffit de bien vous renseigner au préalable, de faire preuve de prudence et surtout de vous fier à votre intuition!
  • Je trouve un bon gynécologue
Commencez par demander aux mamans expatriées que vous connaissez si elles ont un médecin sur place. Récoltez les adresses et les différents avis, et consultez Internet. Visitez les lieux en gardant en tête que vous n avez pas les mêmes repères qu'en France. Posez toutes les questions qui vous semblent utiles à l'équipe médicale et demandez à visiter la salle d'accouchement et les chambres.
  • Je choisis l'hôpital
Vous prenez moins de risque dans une structure publique que dans une clinique privée.
  • Le suivi est-il le même?
C'est globalement le même qu'en France si ce n est que certains examens sont peu pratiqués : il s agit notamment du tri-test et de lamniocentèse. N'hésitez pas à réclamer des examens supplémentai- res si vous jugez que c'est important. Vous aurez peut-être aussi une bonne surprise. Dans certains pays, les échographies sont par exemple plus créquentes!
  • Oups, je ne parle pas la langue
Tournez-vous vers un hôpital international. Ils sont généralement localisés dans les grandes villes. Si vous résidez dans une ville petite ou moyenne, ne paniquez pas! Même sans maîtriser la langue il est toujours possible de se faire comprendre. Vous pouvez aussi demander de laide au consulat ou à l'alliance française.
  • Je vérifie si l'hôpital possède un service de néonatalogie
Certes, votre accouchement a toutes les chances de se dérouler à merveille mais mieux vaut prévenir que guérir. Vous serez rassurée de savoir qu'un tel service permettra de prendre en charge votre bébé en cas de problèmes.
  • À quel moment puis je prendre l'avion afin de rentrer accoucher dans mon pays?
Si vous redoutez vraiment d'accoucher à l'étranger, essayez de revenir vers le sixième mois de grossesse. À 8 mois, vous pouvez encore théoriquement le faire mais certaines compagnies aériennes peuvent vous opposer un refus. Le mieux est de prévoir et de poser la question directement à votre compagnie aérienne afin de connaître sa position.Remboursement des soins médicauxTravaillant à l'étranger, vous êtes soumise à deux statuts au regard du régime de Sécurité sociale applicable : vous pouvez être détachée ou expatriée. Le détachement vous permet de maintenir votre affiliation au régime obligatoire français de Sécurité sociale. SI vous êtes expatriée, vous n'êtes plus affiliée au régime français et vous êtes soumise à une législation étrangère de Sécurité sociale et éventuellement, à l'assurance volontaire française gérée par la Caisse des Français de l'étranger. Leia mais...
Guide pour une future maman | Guide Future Maman | Pour toutes les futures mères