Résultats pour "grossir mes seins yabidali com"

Vous voyez alimentation , grossesse e / ou autres articles relatives de sa recherche grossir mes seins yabidali com. Trouver les meilleures solutions pour de votre grossesse. hémorroïdes, forceps, fausse couche, echographie, rubeole, echographie bebe, varice.

Je masse mes seins

Vos seins s'arrondissent doucement pour votre plus grand plaisir mais ils deviennent aussi de plus en plus lourds! Comment les soulager et éviter qu'ils ne se transforment en gants de toilette après l'accouchement ?
  • Mes seins grossissent. Pourquoi ?
Dès le début de votre grossesse, ils se gonflent sous l'effet d`une hypertrophie de la glande mammaire et de l'augmentation de la sécrétion d'hormones. Ils deviennent sensibles et tendus, les veines bleutées se voient davantage et leur aréole s'accentue. Les vergetu- res peuvent aussi venir s'y installer!
  • Vais-je conserver ce somptueux bonnet C ?
Au moins jusqu'à la fin de votre allaitement, mais par la suite, il y a peu de chance...
  • De l`eau froide pour tonifier !
Bon d accord, il ne vous faut pas être frileuse mais gardez à I esprit qu'un jet d'eau fraîche est idéal pour raffermir votre peau! Le froid, en stimulant la microcirculation sanguine améliore les échanges cellulaires et resserre visiblement les tissus. Les plus frileuses pourront investir dans un petit appareil d'hydrothérapie qui n asperge que les seins. En plus, c'est le coup de fouet garanti le matin au réveil! Les plus téméraires peuvent aussi passer sur leur décolleté un gant de toilette garni de 3 ou 4 glaçons. Effet tenseur immédiat!
  • Je surveille ma prise de poids, afin de ne pas trop alourdir ma poitrine
  • À fond la gomme!
À laide d un gommage doux, frottez doucement du bas des seins vers les épaules par petits mouvements circulaires en évitant la zone très fragile de l'aréole, autour du mamelon.
  • Je masse mes seins
Pratiquez régulièrement de légers massages depuis la base des seins jusqu'au cou avec une crème grasse ou tout simplement avec une huile végétale. Demandez un coup de main au papa, il ne vous refusera pas ce service!
  • C'est l'été et je suis adepte du topless. Dois-je me couvrir la poitrine?
Reconnaissez qu'une poitrine trop lourde n'est pas forcément esthétique. D'autre part, votre poitrine déjà sensible, na pas en plus besoin de supporter les coups de soleil! Si vous n'envisagez pas une seconde de faire rimer plage avec sage, ne négligez pas les protections à indice élevé. Pour atténuer la marque du maillot, rien ne vous empêche de tricher avec des autobronzants.Une formule magique pour tonifier la poitrinePrononcez une quinzaine de fois « X-O » en tendant le cou pour faire travailler les ligaments suspenseurs. Joignez vos mains comme pour prier, les coudes vers l'extérieur et pressez une vingtaine de fois les paumes en gardant les doigts serrés. Cette méthode reste valable même après la grossesse. Leia mais...

Je change de dessous

Dès les premiers mois de grossesse, vos seins sont en général gonflés, lourds voire douloureux, un peu plus tard vos fesses ont peut-être aussi pris un peu d'importance. Si le développement des premiers vous réjouit, l'épanouissement des secondes vous déprime. Relookez le tout dans de nouveaux sous-vêtements.
  • Suis-je sûre d'avoir une poitrine somptueuse ?
Si vous attendez avec impatience que votre poitrine s'arrondisse, soyez rassurée vos seins vont grossir sous l'effet des œstrogènes. Mais ne vous emballez pas trop! Si vous faites un bonnet A vous n'avez que peu de chance de vous retrouver avec un bonnet C. Dans tous les cas, et a fortiori si votre poitrine est déjà généreuse, il va vous falloir en prendre grand soin. Hypersensibles, vos seins peuvent devenir douloureux. Vous pouvez aussi ressentir des démangeaisons ou des picotements.
  • Je change de soutien-gorge
Vous pouvez choisir un soutien-gorge classique adapté à votre nouvelle taille de poitrine ou opter pour un modèle spécial future maman. Ils assurent un maintien parfait grâce au renfort de poitrine et à leurs bretelles larges qui soulagent votre nuque et vos épaules.
  • Comment trouver la bonne taille ?
Lors de l'essayage, fermez le soutien-gorge en le serrant au maximum. Il doit être agréable quand vous le portez. Les bonnets doivent envelopper votre poitrine latéralement et au niveau du décolleté mais sans serrer.
  • J'évite les armatures sous le sein et surtout les push-up
  • Je privilégie les petites culottes en coton
Mieux vaut éviter les allergies et les mycoses ! La culotte doit idéalement se trouver sous votre ventre et aucune pression ne doit être causée par un tissu trop dense ou un élastique trop serré. Si vous devez désormais renoncer aux strings, évitez quand même les culottes ajustables de grossesse qui enveloppent le ventre... Certes elles sont très confortables, mais tout à fait contre-indiquées pour maintenir une libido au beau fixe!
  • Je choisis mes collants avec soin
Certains modèles de collants sont spécialement conçus pour la grossesse. Si vous avez les jambes lourdes ou une tendance aux varices, achetez des collants de contention.
  • Je proscris les chaussettes trop serrées qui risquent de gêner ma circulation sanguine
  • Je suis astucieuse
Vous pouvez acheter des collants ordinaires moins onéreux et les couper à la taille. Sinon, achetez des modèles sans talon et portez-les devant derrière.  Leia mais...

Je désamorce mes angoisses

Vous passez du rire aux larmes sans aucune raison apparente ? C'est normal... mais déstabilisant ! Le premier trimestre de grossesse est particulièrement bouleversant. Vous êtes enceinte mais personne ou presque ne le sait, un certain nombre de questions vous hantent et vous n'ose, pas toujours les poser. Tout cela ne serait rien si vous n'étiez soumise à une tempête hormonale qui n'a rien à envier aux cyclones tropicaux. Désamorcez ces grenades émotionnelles !
  • J'ai peur de faire une fausse couche
C`est la première angoisse des futures mamans et certainement la plus dévastatrice pour le moral. 11 ne sert à rien de la nier et moins encore de l'entretenir en écoutant les funestes histoires des copines. Le risque existe, mais la seule chose à se dire c'est que la nature fait toujours le bon choix.
  • Mon bébé sera-t-il normal ?
Au top deux des craintes maternelles cette question taraude toutes les mamans. S'il est hélas impossible d'être rassurée à 100 % ; gardez en tête que votre grossesse sera suivie avec attention et qu'une batterie d'examens est prévue aux alentours de la 12e semaine d'aménorrhée. Le premier d'entre eux est la mesure de la nuque du fœtus (clarté nucale) qui permet de détecter un risque de trisomie. Le deuxième est un triple test sanguin (tri-test ou HT21) qui peut être complété par une amniocentèse quand le test sanguin et/ou l'échographie ont mis en évidence un risque particulier. Cet examen permet de détecter les problèmes chromosomiques et certaines maladies héréditaires.
  •  J'ai peur d'accoucher
C'est bien normal, surtout si c'est la première fois ! Là encore, commencez par ne pas écouter les récits de guerre de vos copines. Leurs accouchements tiennent plus de la guerre de 14 que de la réalité et certaines s'en font une gloire. Libres à elles de s'agrafer la médaille de la valeu- reuse parturiente sur la poitrine. Quant à vous, « don't panic » ! Vous êtes dans un pays développé, au XXIe siècle et la péridurale est votre meilleure amie. Et de toute façon vous aurez tout oublié sitôt votre bébé dans vos bras.
  • Vais-je beaucoup grossir ?
Non... enfin, si vous ne vous appesantissez pas sur le plateau de fromages ou sur la boîte de bonbons. La prise de poids moyenne est comprise entre 9 et 12 kilos. Limitez la casse en faisant attention car il est plus facile de ne pas grossir que de maigrir.
  • Est-ce vraiment le bon moment pour avoir un enfant ?
Bien sûr que non ! Ce n'est jamais le bon moment ! S'il avait fallu attendre à chaque fois le bon moment, nous ne serions pas nombreux sur Terre.
  • Vais-je être une bonne mère ?
Évidemment. Vous allez être une maman aimante qui fera ce quelle pourra et ce sera déjà bien. Balayez les clichés de la mère au foyer sacrifiée sur l'autel de la maternité. De toutes façons à l'adolescence votre cher petit vous dira que vous ne comprenez jamais rien alors inutile de commencer à culpabiliser !
  • Vais-je continuer à plaire ?
Oui si vous vous mettez en valeur. Être enceinte ne veut pas dire renoncer à être une femme au contraire. C'est le moment de souligner votre féminité exacerbée. Euh... Ce n`est pas une raison pour draguer tout ce qui porte pantalon !
  • Vais-je conserver mon poste au travail ?
C est une obligation légale. Votre grossesse vous met à l'abri d un licenciement ou d un changement de poste sauf provisoirement pour raison médicale. Ces quelques mois sont une parenthèse : prenez soin de vous. Pour autant ne vous autorisez pas à poser la rame sans raison. Vous êtes enceinte, vous nêtes pas malade. Ne tombez pas dans le travers de celles qui usent et abusent des arrêts maladies, c est le meilleur moyen de faire du tort aux autres femmes enceintes. À l'inverse» ne soyez pas non plus une forcenée. Vous n'avez rien à prouver. Travaillez normalement et ne forcez pas inutilement.Vous pleurez tout le tempsMunisseï-vous de paquets de mouchoirs et choisissez un mascara waterproof c`est hélas la seule chose à faire en attendant que vos hormones s'apaisent. Ce ne sera pas très long. Lorsque votre ventre commencera à pointer et que bébé sera bien installé, vous vous serrez plus détendue. C'est fou ce qu'on prend comme assurance en prenant de l'Importance! Leia mais...

Je surveille mon poids

En dehors de l'accouchement la prise de poids est la crainte de toutes les futures mamans. Rappelons que la prise de poids moyenne est comprise entre 9 et 12 kilos.Puisque vous ne pouvez pas vraiment faire autrement, il vous reste à accepter et limiter les dégâts ! Autant que possible...
  • Je suis... enfin j'étais mince
Si votre poids était stable, vous n aurez sans doute aucune difficulté à rentrer rapidement dans vos jeans après la naissance de junior. À condition bien sûr de ne pas profiter de ces neuf mois pour vous lâcher après des années de privations.
  • J'étais rondouillarde, j'ai peur de devenir une baleine
II faudra en effet, être encore plus vigilante, ce qui ne signifie pas vous priver, mais préférez une pomme à un carré de chocolat en cas de fringale.
  •  À quoi correspond la prise de poids?
En fin de grossesse le poids se répartit en moyenne à peu près comme suit : • Bébé : 3 kg à 3,5 kg • Placenta : 1 kg • Liquide amniotique ; 1 kg • Utérus : 1 à 1,4 kg • Sang:1,5 kg • Seins :0,3 a 0,5 kg • Réserves de gras : 2 à 3 kg. Ne froncez pas le nez! Ce gras servira de combustible pour fabriquer le lait maternel ! Soit entre 9,8 kg et 11,9 kg,
  • Comment doit s'échelonner la prise de poids?
Au cours du premier trimestre la prise de poids est négligeable. Il arrive même que certaines femmes maigrissent du fait des nausées à répétition. Au deuxième trimestre la moyenne est de l'ordre de 1,5 kg par mois. Généralement, vous avez pris la moitié du poids de la grossesse au sixième mois. Au troisième t rimestre essayez de lim iter à environ 1,2 kg par mois.
  • Du point de vue de la santé, l'excès de poids entraîne :
• des risques de diabète gestationnel ; • des problèmes articulatoires ; • des risques de difficultés pour l'accouchement.
  •  NE FAITES PAS DE RÉGIME
Vous vous réconcilierez avec vote balance plus tard. Un régime pourrait être fâcheux pour la croissance de votre bébé.Combien de temps pour récupérer ma taille?La sagesse populaire parle de neuf mois... autant que pour faire un enfant. Pourtant certaines femmes quittent la maternité avec une taille mannequin. Notez bien qu'elles sontaussi rares qu'elles nous font enrager ! La seule solution pour ne pas avoir trop de difficultés à maigrir consiste... à ne pas trop grossir! Leia mais...

Je pèse le pour et le contre entre l’allaitement et le biberon

Pendant longtemps la plupart des Françaises ont opté pour le biberon. Cependant, l'allaitement fait un retour en force. Si vous n'arrivez pas à faire votre choix, ne vous fiez pas aux conseils de vos amies ou des femmes de votre famille : c'est une décision très personnelle qui n'appartient qu'à vous et qui dépend de vos envies et de votre sensibilité. Alors allaitement ou biberon ? Pesez le pour et le contre. Si vous choisissez l'option biberon, vous pouvez faire vos achats dès maintenant afin de ne pas être déboi dée à la sortie de la maternité.
  • Quels sont les avantages de l'allaitement?
□ Il n'y a rien de mieux pour un bébé que le lait maternel. Il contient du lactose, des graisses, des protéines, des acides aminés, des sels minéraux, des oligoéléments et des vitamines... Inimitable, il réduit le risque des allergies alimentaires et protège des infections. □ L'allaitement permet au bébé et à sa mère de partager une relation unique et très intime. □ Allaitement = ventre plat. Au début l'utérus se contracte pendant la tétée, reprenant ainsi plus rapidement sa forme initiale. □ Les contre-indications sont très rares : elles concernent l'intolérance au lactose ou certaines maladies graves comme le sida. □ Il n'y a rien à préparer ! C'est un self tout confort ! Il suffit que bébé pleure pour que vous ayez une montée de lait. Essayez de pleurer devant le réfrigérateur...
  • Quels sont ses inconvénients?
□ II n est pas toujours évident d'être perpétuellement disponible quand bébé a faim ! □ Peut-être avez-vous le sentiment de vous exhiber? Même si la plupart des femmes y parviennent avec beaucoup de discrétion, la pudeur ne se discute pas. □ D'autre part, l'allaitement s'accompagne souvent de fuites de lait disgracieuses qui marquent les vêtements d'une auréole humide.
  • L'allaitement abîme-t-il les seins?
Non ce sont les variations de volume des seins qui les rendent vulnérables à une brusque chute de tension... Avec, à la clé, des vergetures et des lésions du tissu cellulaire sous-cutané. Pour préserver sa poitrine pendant la phase d'allaitement, il faut avant tout éviter l'engorgement et donc donner à manger à bébé dès qu'il a faim. Car reconnaissez que les tire-laits sont tout sauf séduisants... même s'ils sont parfois très pratiques !
  • J'opte pour les biberons. Mais lesquels choisir?
Ils doivent respecter la norme NF 315, garante de leur qualité et de leur ergonomie. Ensuite, vous devez choisir la matière. Résistants, les biberons en verre se rayent difficilement et ne jaunissent pas au lave-vaisselle. Par contre, ils sont lourds et par définition cassants. En plastique, ils sont plutôt légers, incassables mais ils deviennent opaques assez rapidement.
  • Quelle forme choisir?
Il en existe de nombreuses. Prenez les biberons en main afin de savoir vers quel modèle vous tourner. Les modèles classiques sont ronds mais bébé aura du mal à les tenir s'il a des velléités d'indépendance. Les modèles ergonomiques lui conviendront mieux. Enfin, les biberons triangulaires ne glissent pas et se nettoient facilement. Les versions coudées permettent de limiter l'aérophagie.
  • Petits ou grands biberons?
Privilégiez les biberons qui contiennent entre 240 et  250 ml. Choisissez ceux qui possèdent la graduation la plus visible possible et n'oubliez pas d'acheter un modèle plus petit pour faire boire des jus de fruits à votre enfant quand il sera un peu plus grand.
  • Je n'oublie pas les tétines
Certaines possèdent des picots qui massent les gencives, d'autres sont censées imiter le mamelon maternel et toutes ou presque ont un débit variable de 1 à 3. Ne vous compliquez pas la tâche : n'hésitez pas à en tester plusieurs. Votre enfant vous fera comprendre d'une façon ou d'une autre quelles sont ses préférées. Choisissez celles qui respectent la norme européenne 90/128/CEE. Elle garantit la solidité de la tétine, élément important car bébé la tétera souvent!
  • Je choisis un lait adapté
Utilisez un lait l`âge durant les 4 à 5 premiers mois de bébé. Ensuite, optez pour les préparations de suite ou 2e âge qui conviennent aux bébés plus âgés dont l'alimentation commence à être diversifiée. Il est fréquent qu'il faille essayer plusieurs laits avant de trouver celui qui convient. Il y en aura un pour votre enfant. Leia mais...

Une maison zen

Lumière tamisée, spa à domicile et fontaine relaxante... Le bonheur passe aussi par votre intérieur. Quelques conseils pour retrouver sérénité et calme dès que vous passez la porte de votre intérieur.
  • Je choisis des luminaires adaptés
Envie d'un peu de douceur de retour d'un monde de brutes? Apprenez tout d'abord à maîtriser la lumière. Véritable créateur dambiance, l'éclairage favorise la détente dans la maison. À chaque pièce son éclairage : les lampes fluo-com-pactes sont indiquées pour les pièces qui restent éclairées longtemps, dans lesquelles elles permettent de créer un éclairage d'ambiance. Préférez une lumière tamisée dans les lieux de détente et variez les sources lumineuses. Vous pouvez aussi utiliser des ampoules teintées qui donneront de la couleur à votre intérieur. Et pour plus de confort, choisissez des luminaires avec variateur d'intensité.
  • J'achète une fontaine
Objet zen par excellence, la fontaine possède un étonnant effet relaxant. Les fontaines miniatures, sous forme de petites chutes d'eau, fonctionnent en deux temps trois mouvements puisqu'il suffit de les brancher. Certaines ressemblent à un jardin japonais, d'autres diffusent des mélodies différentes selon le débit de l'eau qui jaillit sur des clochettes flottantes. Autre possibilité, la fontaine équipée d'un ioniseur dégageant une légère vapeur ou le minibassin en verre, illuminé par une lampe qui fait scintiller l'eau.
  •  J'installe un aquarium
Les aquariums fascinent et reposent à la fois : la lumière y est différente et les poissons deviennent des créatures magiques. Avoir un aquarium demande un petit investissement en temps, pour nourrir les poissons et nettoyer le bocal mais le plaisir est bien supérieur aux efforts!
  • Je parfume ma maison
Ça y est, vous êtes décidée, votre maison va embaumer. Mais par quel bout commencer ? Si vous optez pour les bougies, elles doivent être de bonne qualité pour réellement diffuser un parfum. Les sprays sont certes pratiques mais leur odeur a tendance à s'estomper assez vite. Les diffuseurs en céramique sur lesquels vous disposez des huiles parfumées qui se répandent en chauffant présentent, quant à eux, un excellent rapport qualité/prix.Enfin, l'encens propage assez bien les senteurs même si vous devez là encore veiller à sa qualité. Faites surtout preuve de modération les parfums sont parfois écœurants à la longue! Leia mais...

Péridurale or not péridurale ? Je vois l’anesthésiste

Accoucher sans douleur, c est possible, c'est même recommandé! Outre les techniques de respiration qui aident à prendre du recul et mieux gérer le stress et donc la douleur, la péridurale permet d'éliminer les dernières contractions, les plus violentes. Pourtant bon nombre de femmes préfèrent renoncer à ce confort, pour vivre l'expérience de la naissance intégralement. Péridurale ou non, il vous faudra rencontrer un anesthésiste afin de pouvoir réagir en cas d'urgence.
  • Comment se passe la péridurale?
Au moment de votre accouchement, lanesthésiste viendra vous voir et vous demandera de vous asseoir ou de vous allonger sur le côté. Il piquera entre deux vertèbres lombaires et placera un cathéter dans lequel sera injecté un produil anesthésique. Une sonde urinaire sera placée. 10 à 15 minutes plus tard vous commencerez à ressentir le soulagement. En fonction de la durée de l'accouchement, il faudra éventuellement renouveler les injections, via le cathéter.
  • Ça fait mal?
Vous sentirez un peu l'aiguille, mais les contractions font suffisamment mal pour que la piqûre passe inaperçue!
  • La péridurale est-elle dangereuse?
Non, mais il peut y avoir des effets secondaires bénins et passagers, mais ceux-ci sont rares. Il s'agit d une hypotension, de migraine, de vertiges. Toutefois, comme pour tout geste anesthésique, le danger existe potentiellement.
  • Vais-je sentir mon accouchement?
Oui, vous ne souffrirez plus ou nettement moins, mais vous conserverez partiellement la sensibilité.
  • Vais-je arriver à pousser?
Un peu moins bien, il faut bien le reconnaître, c'est pourquoi votre accouchement peut être un peu allongé. Cela dit, il n'y a pas de souffrance fœtale induite par la péridurale. Votre enfant - comme vous-même - serez sous surveillance.
  • Et si je demandais la péridurale au dernier moment?
Assurez-vous en amont que cela soit possible. Théoriquement jusqu'à 7 cm de dilatation c`est encore possible.Si c'est le cas, il vous faudra simplement attendre 10 à 20 minutes avant que le produit anesthésiant ne fasse son effet.
  •  Sexe... Je fais primer la qualité sur la fréquence
Depuis combien de jours n'avez-vous pas fait l'amour? Si vous tenez un registre et que cette comptabilité est fortement débitrice : pas de panique ! Au cours du troisième trimestre, il est coutumier que les rapports sexuels s'espacent. Inconfort, peur de blesser l'enfant ou manque de désir du fait d'une concentration exclusive autour du futur bébé, peuvent concourir à une dysharmonie.
  • Nous avons des problèmes de couple?
Non, vous êtes donc parfaitement normaux ! Pour autant, vous auriez tort de vous installer dans un train-train c'est au contraire le moment d'en profiter. Pour l'instant vous n'avez pas à vous lever toutes les deux heures au son des cris d'orfraie de votre progéniture. Vous n'êtes encore que tous les deux à décider de votre emploi du temps. Quitte à ne pas dormir, autant sacrifier à Éros.
  • Est-ce dangereux pour le bébé?
Balayez vos angoisses d'un froufrou ! Faire l'amour ne présente aucun danger pour votre enfant sauf en cas tir contre-indication médicale. Certes l'orgasme féminin entraîne la sécrétion d'hormones, comme l'ocytocine, qui peut contracter l'utérus tout comme les prostaglandines contenues dans le sperme. Pourtant, les études n'ont jamais fait apparaître de corrélation entre une vie sexuelle épanouie et les cas de prématurité.
  • Mon chéri est inquiet...
Rassurez votre compagnon sur la place qu'il occupe auprès de vous et mettez-vous en valeur. Enfin si, malgré tout, l'espacement des relations s'impose naturellement, privilégiez la tendresse et les caresses et souvenez-vous qu'en matière de sexualité, il n'y a pas de normes et que la qualité doit primer sur la fréquence.
  • Il est embarrassé...
Il se peut que votre homme, aussi viril soit-il, se sente un peu intimidé devant ce changement de statut qui se manifeste d'abord par une transformation physique. Rappelez-lui en douceur mais avec fermeté - les hommes sont parfois un peu lents à la détente - que vous n'êtes pas qu'une mère et que la femme qu'il a choisie pour son sex-appeal foudroyant est bien toujours devant lui. Il ne vous croit pas ? Prenez les devants et prouvez-le lui. Il y a fort à parier que quelques appels suggestifs saupoudrés d'un peu de piment auront tôt fait de réchauffer une libido un peu tiède. Votre bébé n'est pas le témoin privilégié de vos moments torrides ! Il est certes là mais bien loin de ce genre de préoccupations!Le kamasutra du troisième trimestre
  • Soyez sûre que votre ventre rond n'est pas un handicap au désir de votre patenaire, c`est ao contraire extrêmement érotique.
  • Vous avez le droit d'être à Ja fois une mère et une femme; laissez-vous aller sans complexe. Se faire du bien n'a jamais fait de mal!
  • Osez les sous-vêtements sexy en particulier les soutiens-gorges, vos seins n'ont jamais été aussi beaux!
  • Abandonnez la position face à face dite du missionnaire pour de nouvelles sensations;; l'homme derrière la femme, la position îatérale ou la femme assise sur l'homme.
  • La pénétration n'est pas une fin en soi : toutes les stimulations manuelles ou buccales sont fes bienvenues.
  • Ne vous forcez pas mais n'abandonnez pas! Le désir ne s'use que si on ne l`entretient pas!
  Leia mais...

Je prépare mes questions à mon gynécologue

Vous avez rendez-vous avec votre gynécologue, qui est comme chacun sait le meilleur ami de la femme et le plus étourdissant des confidents. C'est le moment de lui poser toutes les questions qui vous hantent - y compris celles qui vous semblent particulièrement stupides. Notez-les à chaque fois que lune d elles vous traverse 1 esprit. En voici quelques-unes... à poser d urgence :1. Je n'ai pas de nausées et je ne ressens aucune fatigue particulière est-ce normal ? 2. Pourquoi ai-je de temps en temps mal au ventre et aux reins ? 3. J'ai de petits saignements, est-ce grave ? 4. Vais-je garder tous ces kilos? 5. Mon bébé souffre-t-il de mon stress ? 6. Quelles précautions dois-je prendre au travail ? 7. Je n'ai pas de libido... pourquoi ? 8. J'ai tout le temps envie de faire l'amour, c'est normal ? 9. I ai des mycoses, est-ce dangereux pour le bébé ? 10. Pourquoi ai-je des boutons? 11. Puis-je continuer à prendre des compléments alimentaires ? 12. Puis-je colorer mes cheveux ? 13. Je n'ai pas le moral, qui peut m aider ? 14. Mon ventre durcit, est-ce des contractions ? 15. Mes seins sont tout petits, vais-je pouvoir allaiter ? 16. Je suis assez forte, vais-je devoir être alitée en fin de grossesse ? 17. J´ai des contractions successives, est-ce grave ? 18. La voiture peut-elle provoquer une fausse couche ? 19. Comment lutter contre les vergetures ? 20. J'ai un chat, puis-je le garder ? Leia mais...
Grossir mes seins yabidali com | Guide Future Maman | Pour toutes les futures mères