Résultats pour "fausse couche"

Vous voyez grossesse , naissance e / ou autres articles relatives de sa recherche fausse couche. Trouver les meilleures solutions pour de votre grossesse. hémorroïdes, forceps, fausse couche, echographie, rubeole, echographie bebe, varice.

Je n’ai pas peur de l`amniocentèse

L`amniocentèse qui vous a été prescrite, ou dont vous avez-vous-même fait la demande, permet de détecter les anomalies chromosomiques, à commencer par la trisomie 21. Cet examen est particulièrement angoissant pour les mamans car il est impressionnant et la crainte de découvrir une anomalie du fœtus s accompagne de la peur d une fausse couche. Découvrez cet examen pour désamorcer vos angoisses.
  • En quoi consiste l'amniocentèse?
Il s agit d'un prélèvement de liquide amniotique qui contient des cellules du bébé. Celles-ci sont analysées afin d'établir le caryotype du bébé autrement dit sa carte d'identité chromosomique et dépister ainsi des éventuelles anomalies.
  • Pourquoi dois-je faire cet examen?
Il n'est pas obligatoire mais il est proposé systématiquement aux femmes de plus de 38 ans et à celles qui ont déjà eu un enfant trisomique ou si l'un des futurs parents présente une maladie héréditaire grave. Il se peut également que le résultat du tri-test, réalisé voici quelques semaines, ait fait apparaître un résultat témoignant d'un risque supérieur à 1/250. Dans tous ces cas, lamniocentèse est prise en charge par la Sécurité sociale.
  • J'ai moins de 38 ans mais je souhaite faire cet examen
Parlez-en avec votre médecin afin d'établir la nécessité de le faire. Ce n'est pas un examen anodin, pesez bien le pour et le contre. D'autre part, si vous avez moins de 38 ans et que vous n'appartenez pas à la catégorie des grossesses dites « à risque », l'examen ne sera pas pris en charge par la Sécurité sociale.
  • Quand doit-il être réalisé?
En général, l'amniocentèse est pratiquée entre la 16e et la 18e semaine d'aménorrhée - avant cette date il n y a pas assez de liquide amniotique.
  • Comment se déroule-t-il?
Toujours dans un centre spécialisé. Vous êtes allongée sur le dos et le médecin repère le fœtus par échographie pour pouvoir enfoncer une aiguille très fine à travers l'abdomen et prélever ainsi un échantillon de liquide, sans le toucher. La ponction ne dure que quelques secondes. Si vous êtes Rhésus négatif, vous devrez subir une injection intraveineuse de gammaglobulines anti-D. Après un bref tepos, vous pouvez rentrer chez vous. 11 est conseillé de se reposer quelques jours.
  • Est-ce douloureux?
Non, pas vraiment» mais désagréable et angoissant ! Cet examen est pratiqué sans anesthésie, car celle-ci serait plus douloureuse que la ponction elle-même !
  • J'ai peur de faire une fausse couche
Le risque existe, mais il est minime, de Tordre de 0,5 %. Quoi qu'il en soit, après une amniocentèse vous serez suivie d encore plus près par votre médecin ! Il va finir par devenir votre meilleur ami!
  • Combien de temps faut-il attendre les résultats?
Il faudra patienter 15 jours minimum : le temps de mettre les cellules en culture et de pouvoir les interpréter. Leia mais...

Je prends ma fièvre au sérieux

Vous êtes un peu patraque depuis quelques jours et votre température flirte avec les 38°C ? Ne croyez pas que votre seule grossesse est responsable de ce « coup de chaleur ». Trop souvent mise sur le compte d'un petit rhume, la fièvre peut, en effet, être le symptôme de différentes infections plus problématiques.
  •  Ai-je la rubéole?
Avant de se manifester par des rougeurs cutanées, la rubéole commence ainsi par une petite fièvre. 9o % des femmes sont immunisées contre la rubéole soit parce qu'elles sont vaccinées soit parce qu'elles ont déjà eu cette maladie, mais si vous faites partie des 10 % restants, faites contrôler votre sérologie à la rubéole tous les mois jusqu'à 4 mois de grossesse.
  • Ou une listériose?
Une forte fièvre est le seul symptôme de cette maladie relativement fréquente. La listériose est grave pour le fœtus mais rassurez-vous : un traitement adapté mettra votre bébé à l'abri.
  • Ou encore une cystite?
La fièvre peut également signaler une infection urinaire. Elles sont fréquentes chez les futures mamans à cause de la baisse générale des défenses immunitaires et d'une dilatation du canal de l'urètre sous 1 effet de la progestérone. Si vos urines deviennent troubles et que vous souffrez après une miction, une analyse en laboratoire pourra confirmer ce diagnostic et prouver éventuellement la présence des microbes responsables. Ne laissez surtout pas une cystite s'installer car elle peut se transformer en infection plus grave au niveau des reins.
  • Comment la prévenir?
Buvez beaucoup d eau et évitez de porter des sous-vêtements trop serrés, trop courts ou synthétiques. Ayez une bonne hygiène intime et méfiez-vous des savons et des gels-douche trop irritants qui peuvent favoriser 1 entrée d`agents infectieux. Vous pouvez aussi taire des cures de jus de plantes à baies comme les airelles rouges ou la canneberge afin de prévenir des cystites à répétition.Pas d'aspirineQuelle que soit l'origine de la fièvre, il faut vous méfier de l'aspirine qui augmenterait le risque de fausse couche et qui serait susceptible, à partir du deuxième trimestre, de provoquer des atteintes rénales et cardiaques. Préférez le paracétamol mais toujours sous contrôle de votre médecin. Leia mais...

Je fais du sport… tout doux!

Vous êtes sportive ? C'est très bien, l'activité physique est recommandée tout au long de la grossesse afin d'activer la circulation sanguine mais ce n'est pas une raison pour abuser de tout... jusqu'au bout!
  • J'évite:
□ Le vélo □ Leroller □ Le jogging □ Le tennis □ Les sports de combat □ Les sports de balle □ L'équitation □ Tous les sports pouvant entraîner des chocs ou des chutes.
  • Quelle activité choisir ?
□ La marche □ La natation : dos crawlé ou brasse en évitant de trop vous cambrer □ Le stretching
  • J'ai peur de faire une fausse couche
Il n'y a aucune raison d'avoir peur. Le sport pratiqué sans excès est bénéfique.
  • Le sport permet :
□ d'améliorer la respiration □ de favoriser la circulation sanguine □ d'entraîner le cœur □ de favoriser le transit □ de tonifier les muscles □ de retrouver plus facilement la ligne □ de libérer des endorphines, ces hormones de la bonne humeur Leia mais...

Stop à l’automédication : je ne prends pas de risques

Vous aviez pris l'habitude de vous servir dans la pharmacie dès qu'un mal de tête se faisait sentir ou qu'une courbature se rappelait à votre bon souvenir. Il va falloir mettre la pédale douce en ce qui concerne l'automédication !
  • Je demande toujours conseil à mon médecin avant de prendre un médicament même s'il est vendu sans ordonnance
De nombreux médicaments peuvent passer dans le sang du fœtus au niveau du placenta. Cette barrière qui laisse heureusement passer l'oxygène et les nutriments, ne filtre pas certaines substances contenues dans les médicaments.
  •  Le mode d'administration change-t-il quelque chose?
Non, vous devez vous méfier de toutes les substances qui passent dans l'organisme. Qu'il s'agisse de médicaments utilisés par voie orale, transcutanée, rectale, sublinguale et injectable.
  • Les médicaments sont-ils tous dangereux?
Non, bien sûr, mais dans le doute, abstenez-vous! Certains d'entre eux peuvent être à l'origine de malformations ou s'avérer toxiques pour l'enfant in utero. D'autres peuvent aussi favoriser l'apparition de contractions utérines, ce qui peut entraîner une fausse couche ou une naissance prématurée.
  • Dois-je rester prudente pendant toute la grossesse?
Oui, mais d'autant plus au cours du premier trimestre. Pendant les trois premiers mois, la structure et les organes du corps du bébé se mettent, en effet, en place. Uembryon est donc à ce moment particulièrement sensible aux agressions extérieures. Leia mais...

Je prépare ses frères et sœurs

L'arrivée du futur bébé ne va pas seulement quelque peu bousculer votre quotidien : il va également bouleverser la vie de toute la famille et surtout celle de votre aîné! Avant de lui annoncer la bonne nouvelle, préparez le terrain. Il va lui falloir s'habituer à vous partager... ce n'est pas toujours facile.
  • Quel est le meilleur moment pour annoncer à votre enfant que vous êtes enceinte?
Attendez bien entendu que votre grossesse ait été confirmée. Certains parents choisissent d'annoncer la nouvelle quand le risque de fausse couche est écarté. D'autres attendent de savoir si tout va bien lors de la première échographie. Si votre enfant a moins de deux ans, vous pouvez aussi attendre de le lui annoncer quand votre grossesse devient clairement visible. Quoi qu'il arrive, rappelezvous que chaque enfant est différent et qu'il n'existe donc pas de règles absolues sur le moment ou la façon de lui annoncer la grande nouvelle.
  • Je n'attends pas trop longtemps
Vous avez déjà annoncé l'heureux événement à votre famille et à vos amis mais pas à votre enfant ? Faites-le vite ! Il entend, comprend et ressent ! Ne traînez pas, il aurait l'impression d'être exclu.
  • Je prépare le terrain
Si vous connaissez d'autres femmes enceintes, montrez lui leur ventre rond et profitez-en pour aborder le sujet avec lui. Vous pouvez aussi utiliser comme exemple les animaux du zoo ou de la ferme qui attendent un petit.
  • J'encourage sa curiosité vis-à-vis des bébés
Le soir, racontez-lui des histoires où il est question de la maternité.
  • Je choisis le bon moment pour lui annoncer la nouvelle
Après ce travail de préparation, choisissez un moment calme en tête-à-tête ou avec le papa. Ce que vous allez lui dire dépend, bien évidemment, beaucoup de l'âge de votre enfant et de son niveau de compréhension. S'il est tout petit, expliquez-lui la nouvelle très simplement : il sera probablement enchanté ou peut-être totalement indifférent ! N'oubliez pas que pour lui, un bébé dans le ventre de sa maman n'a pas grand-chose à voir avec l'idée d'un nouveau venu permanent au sein de la famille.
  • Je le rassure
Parlez régulièrement avec lui du bébé qui grandit et laissez-le toucher votre ventre afin qu'il sente le bébé bouger. Ainsi, il aura l'impression de ne pas être exclu de votre grossesse.
  • Investissez-le de son rôle d'aîné
Il arrive que l'aîné « régresse » à la naissance du second pour obtenir l'attention de sa maman. En lui expliquant qu'il est le grand et en quelque sorte le « guide » de ce nouveau venu, la pilule devrait mieux passer !
  • Que dois-je faire s'ii montre des signes de jalousie ?
Accordez-lui beaucoup d'attention et rassurez-le. Prenez le temps de répondre à ses questions et expliquez-lui que l'arrivée de ce nouveau venu ne changera en rien l'amour que vous lui vouez. Pour autant ne cédez pas systématiquement à ses caprices, vous ne devez pas « l'acheter » en quelque sorte.
  • Je ne « vole » pas son lit
Si vous envisagez de faire passer votre enfant à un vrai lit une fois le bébé arrivé, n'attendez pas le dernier moment pour le faire ! Il ne doit pas avoir l'impression que le bébé lui vole son petit lit. Autant que possible laissez-le choisir son nouveau lit et sa literie.
  • Je fais participer l'aîné à la préparation de la chambre du bébé.
Leia mais...

Aïe, j’ai mal au ventre : pas de panique!

Votre corps connaît un des plus grands chambardements de son histoire. Votre utérus est en plein aménagement et les « travaux » donnent parfois lieu à des sensations désagréables. Vous avez beau savoir que les douleurs abdominales sont fréquentes en début de grossesse, vous ne pouvez pas échapper à l'angoisse qui vous étreint. Faites le point.
  • Mon ventre est lourd et tendu
C'est normal et ça ne fait que commencer ! Votre utérus, qui ne cesse d'augmenter de volume, s'est redressé pour prendre (fis aises dans votre abdomen. Une fois bien installé, il comprime les organes voisins notamment l'intestin et la vessie. D'où une constipation qui peut se traduire au début par des spasmes et une envie plus fréquente d'uriner. Cette sensation peut être amplifiée par un effet de ballonnement dû à la progestérone qui, elle aussi, ralentit le transit.
  • Je ressens des pincements dans le bas-ventre
Là encore, détendez-vous ! C'est toujours votre utérus le fautif. En remontant et en grossissant il fait travailler les ligaments et les muscles encore peu habitués à être soumis à une telle épreuve.
  • J'ai mal comme si j'allais avoir mes règles
Il s'agit de contractions. Celles-ci ne doivent pas vous inquiéter outre mesure mais doivent toutefois être prises au sérieux. Couchez-vous et reposez-vous autant que possible et prévenez votre médecin au plus vite.
  • J'ai des saignements
Une femme sur quatre saigne en début de grossesse et la moitié de celles-ci mènent leur grossesse à terme. Néanmoins, vous devez consulter aussi vite que possible parce que le saignement peut être un signe d'infection, de grossesse extra-utérine voire hélas de fausse couche. Leia mais...

Je désamorce mes angoisses

Vous passez du rire aux larmes sans aucune raison apparente ? C'est normal... mais déstabilisant ! Le premier trimestre de grossesse est particulièrement bouleversant. Vous êtes enceinte mais personne ou presque ne le sait, un certain nombre de questions vous hantent et vous n'ose, pas toujours les poser. Tout cela ne serait rien si vous n'étiez soumise à une tempête hormonale qui n'a rien à envier aux cyclones tropicaux. Désamorcez ces grenades émotionnelles !
  • J'ai peur de faire une fausse couche
C`est la première angoisse des futures mamans et certainement la plus dévastatrice pour le moral. 11 ne sert à rien de la nier et moins encore de l'entretenir en écoutant les funestes histoires des copines. Le risque existe, mais la seule chose à se dire c'est que la nature fait toujours le bon choix.
  • Mon bébé sera-t-il normal ?
Au top deux des craintes maternelles cette question taraude toutes les mamans. S'il est hélas impossible d'être rassurée à 100 % ; gardez en tête que votre grossesse sera suivie avec attention et qu'une batterie d'examens est prévue aux alentours de la 12e semaine d'aménorrhée. Le premier d'entre eux est la mesure de la nuque du fœtus (clarté nucale) qui permet de détecter un risque de trisomie. Le deuxième est un triple test sanguin (tri-test ou HT21) qui peut être complété par une amniocentèse quand le test sanguin et/ou l'échographie ont mis en évidence un risque particulier. Cet examen permet de détecter les problèmes chromosomiques et certaines maladies héréditaires.
  •  J'ai peur d'accoucher
C'est bien normal, surtout si c'est la première fois ! Là encore, commencez par ne pas écouter les récits de guerre de vos copines. Leurs accouchements tiennent plus de la guerre de 14 que de la réalité et certaines s'en font une gloire. Libres à elles de s'agrafer la médaille de la valeu- reuse parturiente sur la poitrine. Quant à vous, « don't panic » ! Vous êtes dans un pays développé, au XXIe siècle et la péridurale est votre meilleure amie. Et de toute façon vous aurez tout oublié sitôt votre bébé dans vos bras.
  • Vais-je beaucoup grossir ?
Non... enfin, si vous ne vous appesantissez pas sur le plateau de fromages ou sur la boîte de bonbons. La prise de poids moyenne est comprise entre 9 et 12 kilos. Limitez la casse en faisant attention car il est plus facile de ne pas grossir que de maigrir.
  • Est-ce vraiment le bon moment pour avoir un enfant ?
Bien sûr que non ! Ce n'est jamais le bon moment ! S'il avait fallu attendre à chaque fois le bon moment, nous ne serions pas nombreux sur Terre.
  • Vais-je être une bonne mère ?
Évidemment. Vous allez être une maman aimante qui fera ce quelle pourra et ce sera déjà bien. Balayez les clichés de la mère au foyer sacrifiée sur l'autel de la maternité. De toutes façons à l'adolescence votre cher petit vous dira que vous ne comprenez jamais rien alors inutile de commencer à culpabiliser !
  • Vais-je continuer à plaire ?
Oui si vous vous mettez en valeur. Être enceinte ne veut pas dire renoncer à être une femme au contraire. C'est le moment de souligner votre féminité exacerbée. Euh... Ce n`est pas une raison pour draguer tout ce qui porte pantalon !
  • Vais-je conserver mon poste au travail ?
C est une obligation légale. Votre grossesse vous met à l'abri d un licenciement ou d un changement de poste sauf provisoirement pour raison médicale. Ces quelques mois sont une parenthèse : prenez soin de vous. Pour autant ne vous autorisez pas à poser la rame sans raison. Vous êtes enceinte, vous nêtes pas malade. Ne tombez pas dans le travers de celles qui usent et abusent des arrêts maladies, c est le meilleur moyen de faire du tort aux autres femmes enceintes. À l'inverse» ne soyez pas non plus une forcenée. Vous n'avez rien à prouver. Travaillez normalement et ne forcez pas inutilement.Vous pleurez tout le tempsMunisseï-vous de paquets de mouchoirs et choisissez un mascara waterproof c`est hélas la seule chose à faire en attendant que vos hormones s'apaisent. Ce ne sera pas très long. Lorsque votre ventre commencera à pointer et que bébé sera bien installé, vous vous serrez plus détendue. C'est fou ce qu'on prend comme assurance en prenant de l'Importance! Leia mais...

Je prépare mes questions à mon gynécologue

Vous avez rendez-vous avec votre gynécologue, qui est comme chacun sait le meilleur ami de la femme et le plus étourdissant des confidents. C'est le moment de lui poser toutes les questions qui vous hantent - y compris celles qui vous semblent particulièrement stupides. Notez-les à chaque fois que lune d elles vous traverse 1 esprit. En voici quelques-unes... à poser d urgence :1. Je n'ai pas de nausées et je ne ressens aucune fatigue particulière est-ce normal ? 2. Pourquoi ai-je de temps en temps mal au ventre et aux reins ? 3. J'ai de petits saignements, est-ce grave ? 4. Vais-je garder tous ces kilos? 5. Mon bébé souffre-t-il de mon stress ? 6. Quelles précautions dois-je prendre au travail ? 7. Je n'ai pas de libido... pourquoi ? 8. J'ai tout le temps envie de faire l'amour, c'est normal ? 9. I ai des mycoses, est-ce dangereux pour le bébé ? 10. Pourquoi ai-je des boutons? 11. Puis-je continuer à prendre des compléments alimentaires ? 12. Puis-je colorer mes cheveux ? 13. Je n'ai pas le moral, qui peut m aider ? 14. Mon ventre durcit, est-ce des contractions ? 15. Mes seins sont tout petits, vais-je pouvoir allaiter ? 16. Je suis assez forte, vais-je devoir être alitée en fin de grossesse ? 17. J´ai des contractions successives, est-ce grave ? 18. La voiture peut-elle provoquer une fausse couche ? 19. Comment lutter contre les vergetures ? 20. J'ai un chat, puis-je le garder ? Leia mais...
Fausse couche | Guide Future Maman | Pour toutes les futures mères