Résultats pour "enceinte et poids lourd dans luterus"

Vous voyez bebes , maternité e / ou autres articles relatives de sa recherche enceinte et poids lourd dans luterus. Trouver les meilleures solutions pour de votre grossesse. hémorroïdes, forceps, fausse couche, echographie, rubeole, echographie bebe, varice.

Je surveille mon poids

En dehors de l'accouchement la prise de poids est la crainte de toutes les futures mamans. Rappelons que la prise de poids moyenne est comprise entre 9 et 12 kilos.Puisque vous ne pouvez pas vraiment faire autrement, il vous reste à accepter et limiter les dégâts ! Autant que possible...
  • Je suis... enfin j'étais mince
Si votre poids était stable, vous n aurez sans doute aucune difficulté à rentrer rapidement dans vos jeans après la naissance de junior. À condition bien sûr de ne pas profiter de ces neuf mois pour vous lâcher après des années de privations.
  • J'étais rondouillarde, j'ai peur de devenir une baleine
II faudra en effet, être encore plus vigilante, ce qui ne signifie pas vous priver, mais préférez une pomme à un carré de chocolat en cas de fringale.
  •  À quoi correspond la prise de poids?
En fin de grossesse le poids se répartit en moyenne à peu près comme suit : • Bébé : 3 kg à 3,5 kg • Placenta : 1 kg • Liquide amniotique ; 1 kg • Utérus : 1 à 1,4 kg • Sang:1,5 kg • Seins :0,3 a 0,5 kg • Réserves de gras : 2 à 3 kg. Ne froncez pas le nez! Ce gras servira de combustible pour fabriquer le lait maternel ! Soit entre 9,8 kg et 11,9 kg,
  • Comment doit s'échelonner la prise de poids?
Au cours du premier trimestre la prise de poids est négligeable. Il arrive même que certaines femmes maigrissent du fait des nausées à répétition. Au deuxième trimestre la moyenne est de l'ordre de 1,5 kg par mois. Généralement, vous avez pris la moitié du poids de la grossesse au sixième mois. Au troisième t rimestre essayez de lim iter à environ 1,2 kg par mois.
  • Du point de vue de la santé, l'excès de poids entraîne :
• des risques de diabète gestationnel ; • des problèmes articulatoires ; • des risques de difficultés pour l'accouchement.
  •  NE FAITES PAS DE RÉGIME
Vous vous réconcilierez avec vote balance plus tard. Un régime pourrait être fâcheux pour la croissance de votre bébé.Combien de temps pour récupérer ma taille?La sagesse populaire parle de neuf mois... autant que pour faire un enfant. Pourtant certaines femmes quittent la maternité avec une taille mannequin. Notez bien qu'elles sontaussi rares qu'elles nous font enrager ! La seule solution pour ne pas avoir trop de difficultés à maigrir consiste... à ne pas trop grossir! Leia mais...

Le futur papa prend du poids en même temps que moi

Qui a dit que la grossesse était seulement une affaire des femmes ? Votre homme s`est en effet, arrondi en même temps que vous et une petite brioche témoigne de son implication dans votre grossesse!
  • Les femmes ne sont pas les seules à souffrir des petits maux de la grossesse?
Et non! Vous n'êtes pas seules ! Les hommes peuvent aussi avoir des nausées, des angoisses ou des insomnies durant les premiers mois de la grossesse de leur compagne. Ils prennent aussi généralement du poids qu'ils ont du mal à perdre ensuite. Il s'agit alors de la fameuse couvade.
  • Quelle est l'origine du mot « couvade »?
Il s'agit d une coutume que Ton retrouve en différents points du globe. Au moment de la naissance, alors que  la femme va accoucher, l'homme crie afin de simuler les douleurs de l`accouchement. Selon les sociologues, il éloigne ainsi les mauvais esprits de sa compagne. Le mot est par extension synonyme des symptômes de grossesse que connaissent certains futurs papas.
  • Quelles sont ses causes?
Les spécialistes estiment que certains futurs pères exprimeraient ainsi un désir inconscient de materner, voire de porter le bébé. Ces troubles manifesteraient donc leur envie de prendre la place de la future mère afin de vivre pleinement la grossesse. Et puis.., certains sont seulement gourmands!
  • La couvade peut-elle parfois exprimer une angoisse à l'idée d'être père?
Tout à fait car certains hommes se posent beaucoup de questions avant l'arrivée de bébé mais n osent pas ou ne veulent pas parler de leurs angoisses. Faute de pouvoir le mettre en mots, c'est leur corps qui exprime leur conflit intérieur.
  • Je ne m'inquiète pas : mon homme enceint ne va pas le rester
Les symptômes disparaissent deux-mêmes généralement après la naissance de bébé.
  • Comment sortir de la couvade?
Ces messieurs doivent se replacer dans leur rôle de père. Il s'agit pour eux d'être attentifs aux besoins de la future mère, de l'aider au quotidien mais pas de l'imiter!
  • Je lui demande de m'aider à préparer la chambre du bébé
Cela l'occupera et il se sentira enfin utile face à cette situation qu'il ne vit pas de l'intérieur ! Certaines méthodes comme l'haptonomie (p. 126) peuvent aussi s'avérer utiles car elles permettent aux pères de participer à la grossesse et de créer des liens privilégiés avec leur enfant.  Leia mais...

Je bannis l’alcool!

Vous êtes enceinte, et la plus heureuse des femmes, c'est le moment de fêter cette bonne nouvelle en levant votre verre... d'eau ou de jus de fruits ! Car désormais, vous, la joyeuse fêtarde grande spécialiste du TGV (Tequila Gin Vodka, bien sûr !) devant l'Éternel, devez être un modèle de sobriété pour le bien-être de votre enfant.
  • On parle beaucoup du syndrome d'alcoolisation fœtale, est-ce un effet de mode ?
Non pas du tout. N`y voyez pas la croisade dune quelcon-que ligue de vertu, ni une lubie de dame patronnesse, mais simplement un austère constat scientifique : l'alcool est un poison et à ce titre il est dangereux pour le développement du fœtus (et accessoirement pour votre propre santé...). Lorsque vous buvez vous tendez directement un verre à votre enfant, car l'alcool traverse le placenta sans quaucun filtre, comme le foie, ne s'interpose. L'alcool perturbe le métabolisme cellulaire et peut être responsable de mal-formations ou de retards de développement. Dans les cas extrêmes, le syndrome d'alcoolisme fœtal se manifeste par des anomalies faciales, une taille de tête réduite, des troubles de croissance et un poids anormalement faible, des problèmes neurologiques, des troubles de l'apprentissage et de la mémoire ainsi qu'un faible contrôle des émotions.
  • J'ai envie d'un petit verre ...
Aucune étude ne permettant de déterminer un seuil en deçà duquel la prise d alcool ne présenterait pas de risques, la prudence s'impose.
  • J'ai beaucoup bu avant d'apprendre que j'étais enceinte
Bien sûr, l'idéal serait d'éviter de boire dès le projet de conception, mais si vous avez mémorablement arrosé quelques soirées avant de savoir que vous étiez enceinte, rassurez-vous. Votre bébé ne naîtra pas avec un affreux mal de crâne. Ces petits excès de début de grossesse sont anodins s'ils ne sont pas répétés.
  •  Aïe ! J'ai accepté une coupe de Champagne....
Ne culpabilisez pas trop ! Mais ce n'est pas une raison pour vous resservir ! Et, puisque vous avez commencé à gravir le dur chemin de la sagesse, profitez-en pour limiter le café et le thé.Apéro 0ºCocktail de jus de fruits : excellent ! Vous ferez en plus le plein de vitamine C et d'acide folique présents dans les bananes et les oranges. Cocktail de légumes : osez les mélanges et luttez contre la constipation. Eau : pas forcément tristounet et sans modération. Bière sans alcool :ces bières contiennent en réalité moins de 0,5% d'alcool, mais elles sont caloriques ! Attention au surpoids. Sodas : évitez les boissons sucrées, histoire de ne pas avoir à vous préparer un régime sévère après la naissance.  Leia mais...

Je change ma garde-robe

Les boutiques spécialisées ont fait de gros progrès ces dernières années. Les coupes larges et détendues qui donnaient l'air d'avoir enfilé une moufle ont vécu, elle est bien loin l'incontournable salopette de grossesse ! Fashion, hype et pourquoi pas sexy, vous avez le droit de rester tendance et même si vous ne vous précipitez pas dans la première boutique pour femmes enceintes venue... Et si vous faisiez de la récun ?
  • Je trie ma garde-robe dès que j'en ressens le besoin
Repérez dans votre placard les vêtements trop grands et qui vont vous servir maintenant que vous avez grossi. Prévoyez de faire des pinces afin de souligner la courbe de votre ventre. Ouf, quelle place dans votre placard ! Quelques semaines plus tard, vous serez prête à choisir une ou deux jolies tenues spéciales femme enceinte dans lesquelles vous vous sentirez à Taise.
  • Je mets en valeur mes atouts
Enceinte, toutes les fantaisies sont permises, à condition de ne pas être engoncée. Portez des couleurs vives ou du pastel en haut et du sombre en bas. Ainsi, vous gommerez les rondeurs et vous détournerez l'attention des endroits où vous avez pris du poids.
  • Je choisis des hauts adaptés
Portez des T-shirts serrés mais pas moulants et des décolletés sexy, surtout si vous avez toujours été complexée d'avoir une poitrine trop menue. Si, au contraire, vous trouvez votre poitrine trop forte, inutile de choisir des hauts trop larges. Un joli petit haut fluide sera nettement plus glamour.
  •  Je pique les vêtements de mon homme!
La chemise blanche fera parfaitement l'affaire ainsi que le gilet de costume.
  • J'évite les pantacourts 
Les pantacourts ont tendance à couper la jambe et à vous tasser. Préférez un long pantalon fluide à taille élastique, porté avec une tunique. Pensez également aux leggins avec un pull tunique. Vous pouvez tout porter y compris des minijupes, surtout tant que vos jambes restent fines.
  • Je reste féminine
Vous pouvez aussi être enceinte et rester glamour, la preuve avec les robes stretch à fleurs, les imprimés colorés, le poncho ou encore le velours à fleur de peau.
  • Quelle tenue choisir pour le travail?
Un pantalon noir ou une jupe stretch serviront de bases que vous agrémenterez de découpes à fronces et de tops près du corps.
  • J'opte pour les chaussures plates
C est le moment de revenir aux ballerines qui galbent la cheville. Les bottes sont, pour leur part, tendances, mais pas recommandées du tout ! Elles compriment le mollet et pourraient faire gonfler les jambes et les pieds.
  • Je joue avec les accessoires
Les modèles larges de ceintures accentuent vos hanches. II vaut mieux les choisir fines, pour souligner le mouvement sans marquer ou même un lacet noué - pas trop serré -autour du ventre. Leia mais...

Je désamorce mes angoisses

Vous passez du rire aux larmes sans aucune raison apparente ? C'est normal... mais déstabilisant ! Le premier trimestre de grossesse est particulièrement bouleversant. Vous êtes enceinte mais personne ou presque ne le sait, un certain nombre de questions vous hantent et vous n'ose, pas toujours les poser. Tout cela ne serait rien si vous n'étiez soumise à une tempête hormonale qui n'a rien à envier aux cyclones tropicaux. Désamorcez ces grenades émotionnelles !
  • J'ai peur de faire une fausse couche
C`est la première angoisse des futures mamans et certainement la plus dévastatrice pour le moral. 11 ne sert à rien de la nier et moins encore de l'entretenir en écoutant les funestes histoires des copines. Le risque existe, mais la seule chose à se dire c'est que la nature fait toujours le bon choix.
  • Mon bébé sera-t-il normal ?
Au top deux des craintes maternelles cette question taraude toutes les mamans. S'il est hélas impossible d'être rassurée à 100 % ; gardez en tête que votre grossesse sera suivie avec attention et qu'une batterie d'examens est prévue aux alentours de la 12e semaine d'aménorrhée. Le premier d'entre eux est la mesure de la nuque du fœtus (clarté nucale) qui permet de détecter un risque de trisomie. Le deuxième est un triple test sanguin (tri-test ou HT21) qui peut être complété par une amniocentèse quand le test sanguin et/ou l'échographie ont mis en évidence un risque particulier. Cet examen permet de détecter les problèmes chromosomiques et certaines maladies héréditaires.
  •  J'ai peur d'accoucher
C'est bien normal, surtout si c'est la première fois ! Là encore, commencez par ne pas écouter les récits de guerre de vos copines. Leurs accouchements tiennent plus de la guerre de 14 que de la réalité et certaines s'en font une gloire. Libres à elles de s'agrafer la médaille de la valeu- reuse parturiente sur la poitrine. Quant à vous, « don't panic » ! Vous êtes dans un pays développé, au XXIe siècle et la péridurale est votre meilleure amie. Et de toute façon vous aurez tout oublié sitôt votre bébé dans vos bras.
  • Vais-je beaucoup grossir ?
Non... enfin, si vous ne vous appesantissez pas sur le plateau de fromages ou sur la boîte de bonbons. La prise de poids moyenne est comprise entre 9 et 12 kilos. Limitez la casse en faisant attention car il est plus facile de ne pas grossir que de maigrir.
  • Est-ce vraiment le bon moment pour avoir un enfant ?
Bien sûr que non ! Ce n'est jamais le bon moment ! S'il avait fallu attendre à chaque fois le bon moment, nous ne serions pas nombreux sur Terre.
  • Vais-je être une bonne mère ?
Évidemment. Vous allez être une maman aimante qui fera ce quelle pourra et ce sera déjà bien. Balayez les clichés de la mère au foyer sacrifiée sur l'autel de la maternité. De toutes façons à l'adolescence votre cher petit vous dira que vous ne comprenez jamais rien alors inutile de commencer à culpabiliser !
  • Vais-je continuer à plaire ?
Oui si vous vous mettez en valeur. Être enceinte ne veut pas dire renoncer à être une femme au contraire. C'est le moment de souligner votre féminité exacerbée. Euh... Ce n`est pas une raison pour draguer tout ce qui porte pantalon !
  • Vais-je conserver mon poste au travail ?
C est une obligation légale. Votre grossesse vous met à l'abri d un licenciement ou d un changement de poste sauf provisoirement pour raison médicale. Ces quelques mois sont une parenthèse : prenez soin de vous. Pour autant ne vous autorisez pas à poser la rame sans raison. Vous êtes enceinte, vous nêtes pas malade. Ne tombez pas dans le travers de celles qui usent et abusent des arrêts maladies, c est le meilleur moyen de faire du tort aux autres femmes enceintes. À l'inverse» ne soyez pas non plus une forcenée. Vous n'avez rien à prouver. Travaillez normalement et ne forcez pas inutilement.Vous pleurez tout le tempsMunisseï-vous de paquets de mouchoirs et choisissez un mascara waterproof c`est hélas la seule chose à faire en attendant que vos hormones s'apaisent. Ce ne sera pas très long. Lorsque votre ventre commencera à pointer et que bébé sera bien installé, vous vous serrez plus détendue. C'est fou ce qu'on prend comme assurance en prenant de l'Importance! Leia mais...

Je dis non aux vergetures!

Que la future maman qui ne les a pas redoutées se manifeste! Quoi donc ? Mais les fameuses vergetures voyons! Ces marques violacées apparaissent quand le corps est soumis à un changement de poids important et donc plus particulièrement pendant ces 9 mois. Heureusement elles ne sont pas systématiques !
  • Quelles sont leurs causes?
La grossesse augmente la production de cortisol : cette hormone qui a la fâcheuse habitude de ralentir la production de collagène qui assure l'élasticité de la peau. Distendues par votre prise de poids, les fibres collagènes craquent et la peau en conserve une cicatrice : la vilaine vergeture.
  • Et leurs endroits de prédilection?
Sournoises, ces stries plus ou moins larges qui sont violacées quand elles apparaissent puis deviennent blanches au fil des années apprécient particulièrement votre ventre, vos seins et vos hanches.
  • Ma peau est claire et fragile. Vais-je être la première concernée?
Hélas, la nature est bien injuste car les peaux les plus claires qui subissent déjà le courroux de l`astre divin sont les plus touchées.
  • Je préviens leur apparition
Hydratez au maximum votre peau : vous 1 aiderez ainsi à mieux supporter l'étirement. Misez sur les actifs ultranourrissants et n'hésitez pas à tartiner deux fois par jour les zones stratégiques mais aussi l`ensemble de votre corps ! Le matin, optez pour un lait qui ne collera pas à vos vêtements et le soir appliquez une huile nutritive et délicatement parfumée. Sachez qu'il existe aussi des produits antivergetures à base notamment de centella asiatica et d'huile de bourrache. Pensez aussi aux huiles essentielles : mélangez 5 gouttes de mandarine, 5 gouttes de lemongrass, 10 gouttes de lavande vraie, 1 cuillère à soupe d'huile de rose musquée, 2 capsules de vitamine E. Versez le tout dans un flacon, que vous devrez agiter avant chaque utilisation. Appliquez de préférence le soir au coucher sur les zones susceptibles de « souffrir » : poitrine, ventre, hanches, fesses, cuisses, genoux. Attention ! À la belle saison, évitez vraiment d'appliquer ce mélange le matin avant de sortir, car il est photosensibilisant. Sous l`action du soleil, il peut provoquer des troubles mineurs (taches notamment).
  • Je limite ma prise de poids
Il ne s'agit pas de ressembler à la brindille Kate Moss mais plutôt de prendre progressivement du poids : vous laisserez ainsi à votre peau le temps de se faire à vos nouvelles formes et d'échapper à la malédiction !
  • Je ne perds pas de temps à chercher une solution cosmétique pour les faire disparaître
En effet, ce n'est pas la peine de tenter de vous débarrasser toute seule des vergetures une fois qu'elles se sont installées sur votre peau. C'est pratiquement impossible!
  • Je fais confiance aux méthodes plus musclées de mon dermatologue
II vous prescrira, après votre accouchement, un traitement à la vitamine A acide qui atténue les marques, ou vous proposera des séances de dermabrasion. Le laser ou la lumière puisée peuvent également atténuer la présence de ces inesthétiques stries. Leia mais...

Je continue à faire l’amour en changeant de position

Depuis quelque temps, le futur papa de votre bébé, et accessoirement votre compagnon, grommelle et vous reproche de ne plus être intéressée par la bagatelle. « Que nenni ! », vous obstinez-vous à lui répondre ! Vos rapports se sont certes espacés mais vous n'osez pas lui avouer que certaines positions vous font mal. Ht si vous en redécouvriez d'autres ? Vous éviterez ainsi au torchon de brûler et mettrez un peu de piment dans une vie de couple quelque peu perturbée!
  • La position du missionnaire me fait mal
C'est normal car elle suppose que votre compagnon s appuie sur vous. Si vous êtes une inconditionnelle, demandez-lui de faire porter son poids par ses bras ou avant-bras. Bon, cela lui demande de faire preuve d un peu d'équilibre et de force mais il faut savoir ce qu'il veut!
  • J'abandonne la position d'Andromaque
Il s agit de la position où vous êtes au-dessus de votre cher et tendre. Autant la réserver à des périodes plus clémentes car elle oblige votre homme à supporter votre poids et celui du bébé!
  • J'ai mal au dos dès que je suis allongée
Optez pour la position en équerre, bassin au bord du lit, lui à genoux par terre, et placez des coussins sous votre tête et vos épaules.
  • Qu'est-ce que la position de la petite cuillère?
L'homme est allongé contre le dos de la femme, qui se blottit contre lui. C'est une position intéressante pendant la grossesse mais qui peut être frustrante pour vous car vous ne vous pouvez pas caresser votre compagnon.
  • Je tente la levrette
Mais non votre ventre ne va pas vous attirer vers le bas! Cette position vous permet de ne pas avoir mal au dos en plaçant un gros oreiller sous votre ventre et votre poitrine ou allongez le haut du corps sur le lit en gardant les genoux à terre.
  • Ou celle de la chaise
Votre compagnon est assis sur une chaise et vous vous placez sur lui en lui tournant le dos tout en prenant appui sur un bureau ou une table devant vous. Dans cette position, la pénétration est profonde mais vous pouvez ajuster votre confort.Libido en baisseDurant le troisième trimestre, votre libido diminue légèrement et pour cause : votre ventre devient plus lourd et entrave vos mouvements. Après l'orgasme, votre sexe reste congestionné et vous pouvez vous sentir tendue. De plus, l'approche de l'accouchement ne facilite pas la détente! Leia mais...
Enceinte et poids lourd dans luterus | Guide Future Maman | Pour toutes les futures mères