Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/guidefut/public_html/wp-content/plugins/fast-wordpress-search/fwp-search.php on line 210 and defined in /home/guidefut/public_html/wp-includes/wp-db.php on line 1291

Resultados para: "debut hemorroides"

Vous voyez naissance , bebes e / ou autres articles relatives de sa recherche debut hemorroides. Trouver les meilleures solutions pour de votre grossesse. hémorroïdes, forceps, fausse couche, echographie, rubeole, echographie bebe, varice.

Ouille ! J’ai des hémorroïdes

Ce n'est certainement pas le meilleur souvenir que vous conserverez de votre grossesse, mais ces dommages collatéraux sont hélas, fréquents. Hémorroïdes et parfois fissures anales font parfois partie du « package » des petits maux de la grossesse. Pas facile d'en parler mais il faut pourtant les traiter.
  • Suis-je condamnée à avoir des hémorroïdes? 
Non, mais elles sont fréquentes au cours de la grossesse et surtout après l'accouchement. Environ 1/3 des femmes seraient concernées. Le risque est accru si vous avez des antécédents familiaux. Même chose pour les fissures anales.
  • Je limite les risques
Veillez à ne pas laisser la constipation s'installer, surveillez votre poids, bougez et musclez votre périnée.
  • Pourquoi ai-je mal?
Les hémorroïdes sont des varices situées dans le rectum ou l'anus. Les hémorroïdes internes sont indolores mais s`accompagnent de saignements et parfois de démangeaisons. En revanche les hémorroïdes externes qui se développent sous la peau dans la partie inférieure du rectum ou autour de l'anus sont douloureuses.
  • Puis-je être soulagée
Bien sûr ! Mais il faut en parler à votre médecin pour qu'il puisse vous prescrire un traitement local sous forme de pommade pour diminuer la douleur et l'inflammation. Certains veinotoniques sont en outre autorisés pendant la grossesse. Ils tonifient la circulation sanguine. Fisseure anale Cette ulceratión de la muqueuse anale survient parfois après l`accouchement. Elle est très doulourouse mais sìnfecte rarement. Elle se traite par un nettoyage régulier à l`eau et ao savon, l`application d`un traitement local et la régulation du transit. En quelques jours - parfois quelques semaines - la plaie devrait se résorber. Leia mais...

Aïe, j’ai mal au ventre : pas de panique!

Votre corps connaît un des plus grands chambardements de son histoire. Votre utérus est en plein aménagement et les « travaux » donnent parfois lieu à des sensations désagréables. Vous avez beau savoir que les douleurs abdominales sont fréquentes en début de grossesse, vous ne pouvez pas échapper à l'angoisse qui vous étreint. Faites le point.
  • Mon ventre est lourd et tendu
C'est normal et ça ne fait que commencer ! Votre utérus, qui ne cesse d'augmenter de volume, s'est redressé pour prendre (fis aises dans votre abdomen. Une fois bien installé, il comprime les organes voisins notamment l'intestin et la vessie. D'où une constipation qui peut se traduire au début par des spasmes et une envie plus fréquente d'uriner. Cette sensation peut être amplifiée par un effet de ballonnement dû à la progestérone qui, elle aussi, ralentit le transit.
  • Je ressens des pincements dans le bas-ventre
Là encore, détendez-vous ! C'est toujours votre utérus le fautif. En remontant et en grossissant il fait travailler les ligaments et les muscles encore peu habitués à être soumis à une telle épreuve.
  • J'ai mal comme si j'allais avoir mes règles
Il s'agit de contractions. Celles-ci ne doivent pas vous inquiéter outre mesure mais doivent toutefois être prises au sérieux. Couchez-vous et reposez-vous autant que possible et prévenez votre médecin au plus vite.
  • J'ai des saignements
Une femme sur quatre saigne en début de grossesse et la moitié de celles-ci mènent leur grossesse à terme. Néanmoins, vous devez consulter aussi vite que possible parce que le saignement peut être un signe d'infection, de grossesse extra-utérine voire hélas de fausse couche. Leia mais...

Je rappelle au papa qu’il doit demander son congé paternité

Depuis 2002, tous les papas salariés ont droit à quelques jours de congés pour la naissance de leur enfant en plus des trois jours déjà existants ! Heureux veinards ! Encore faut-il anticiper un minimum ! Si le futur papa n'est pas très au fait de ces organisations administratives ou s'il est encore loin d'avoir réalisé, c'est à vous qu'incombera cette tâche.
  • La méthode à suivre
□ Pour bénéficier de ce congé, l'employeur doit être prévenu un mois à l'avance par lettre recommandée avec accusé de réception. □ L'attestation de salaire délivrée par l'employeur devra être renvoyée au Centre de Sécurité sociale avec le certificat de naissance de l'enfant dès le premier jour du congé.
  • Comment ça marche?
□ Le congé paternité est de 11 jours consécutifs (samedi et dimanche compris) pour une naissance unique et de 18 pour des jumeaux. □ Le congé paternité peut être pris dans le prolongement des 3 jours de la naissance et cumulé avec des RTT. □ Il doit être pris dans les 4 mois qui suivent la naissance de l'enfant. □ Le papa n'est pas tenu de prendre la totalité de son congé, mais les jours restants sont alors perdus.
  • Et financièrement?
Les indemnités journalières sont prises en charge par la Sécurité sociale à condition que : □ le futur papa puisse justifier de dix mois d'immatriculation, en tant qu'assuré social, à la date de début de son congé paternité ; □ il doit également avoir cotisé suffisamment ou travaillé au moins 200 heures au cours des 90 jours précédant le début de son congé paternité - ou au moins 800 heures au cours des 12 mois précédents, en cas d'activité saisonnière. Les indemnités sont égales au salaire journalier de base (calculées sur la moyenne de salaires des trois derniers mois) dans la limite du plafond de la Sécurité sociale en vigueur au ier janvier de l'année en cours et diminuées des cotisations, de la CSG et de la CRDS. Leia mais...

Je débute mon congé maternité

Créé en 1909, le congé de maternité est un droit et pour vous une sorte de planche de salut ! Vous l'attendez depuis si longtemps qu'il vous semble aussi improbable que délicieux ! Il peut être plus ou moins long selon le nombre d'enfants que vous attendez.
  • À combien de temps ai-je droit?
Le code du travail fixe un congé obligatoire de 6 semaines avant l'accouchement et de 10 semaines après la naissance. Mais sa durée augmente en fonction du nombre d'enfants à naître. À partir du troisième enfant, vous avez droit à 26 semaines.
  • Est-il modulable?
Plus ou moins ! Depuis mars 2007, vous n'êtes plus obligée de respecter la durée du congé pré et postnatal. Vous pouvez ainsi reporter une partie de votre congé prénatal après l'accouchement. Sachez que vous êtes cependant obligée de débuter votre congé de maternité au moins 3 semaines avant l'accouchement.
  • Comment demander un report?
Vous pouvez bénéficier de ce report à la seule condition que votre médecin donne son accord. En effet, la grossesse doit se dérouler normalement afin d'éviter tout risque pour la salariée et son futur enfant. Votre employeur ne peut ni vous le refuser, ni vous l'imposer.
  • Combien vais-je toucher pendant ce congé?
Si vous êtes salariée, vous allez toucher des indemnités journalières versées par la Sécurité Sociale. Ces dernières sont calculées sur la base de vos trois derniers mois de salaire bruts précédant le congé. Dans certains cas, l'employeur complète la différence entre le salaire journalier et votre salaire habituel. Si vous êtes au chômage, vous toucherez des indemnités journalières, à condition d'avoir reçu une allocation chômage dans les 12 mois qui précèdent le début du congé maternité. N'oubliez pas d'indiquer aux Assedic le début de votre congé maternité sur la feuille de situation que vous recevez à la fin de chaque mois.   Leia mais...

Je ralentis mon rythme de vie

Vous êtes moins fatiguée qu'en début de grossesse, on pourrait presque dire que vous êtes fringante, enfin... façon de parler! De toutes façon, il va falloir lever le pied. Plus question de courir partout, d'une part parce que vous devez vous économiser, d'autre part parce que vous commencez à être passablement encombrée. □ Faites livrer vos courses à domicile. □Organisez un gros ravitaillement hebdomadaire avec votre chéri. Vous vous contenterez de donner des instructions! □ Limitez les sorties le soir. □ Essayez de conserver un rythme de sommeil régulier à défaut de bien dormir, reposez-vous. □ Commencez à passer le flambeau au travail : dans un mois vous serez en congé maternité! □ Ne vous laissez pas culpabiliser. Leia mais...

Des fibres pour le transit!

Problème de transit, ballonnements. Vous êtes sans doute confrontée à des problèmes intestinaux dus à... la proges térone! Toujours elle!
  • Pourquoi suis-je constipée?
La progestérone limite les contractions de tous les muscles lisses comme votre utérus et... vos intestins! Votre accouchement sera d'ailleurs précédé d'une chute du taux de progestérone qui entraînera les contractions. La supplémentation en fer accentue également le phénomène de constipation. En attendant de retrouver un transit normal, il faut donner un coup de pouce à vos intestins et ne pas laisser la constipation s'installer sous peine de risquer des hémorroïdes.
  • Je mange des fibres
Votre premier objectif sera d'augmenter votre consommation de fibres alimentaires. II en existe deux types : les fibres solubles et les fibres insolubles qui doivent être consommées en parts égales. Les fibres solubles, attaquées par les bactéries, deviennent visqueuses au contact des liquides. Elles s'agrègent aux aliments et favorisent ainsi le glissement des résidus jusqu'à leur évacuation par l'organisme. Les fibres insolubles sont moins facilement attaquées par les bactéries, elles fermentent donc moins bien mais elles fixent l'eau et possèdent un pouvoir de gonflement très élevé. Elles augmentent ainsi le volume des selles et accélèrent le transit intestinal.
  • Où faire le plein?
Les fibres solubles se trouvent au cœur des végétaux. On  en trouve dans les inévitables pruneaux, les figues sèches, la mangue, les bananes, les agrumes, les épinards, les poireaux, les tomates... Les fibres insolubles font généralement partie de l'enveloppe des végétaux : vous les trouverez dans le son de blé, le pain complet, les légumes secs, les amandes.
  • Je bois beaucoup d'eau!
Encore faut-il ajouter de l'eau à ce mélange fibreux pour qu'il soit efficace. C'est la raison pour laquelle vous devez boire 1 litre à 1,5 litre d eau par jour. Mais si vous n'êtes pas habituée à consommer beaucoup de fibres, allez-y doucement! Il faut, en effet, laisser à votre organisme le temps de s'adapter. Une absorption excessive et trop rapide de fibres peut entraîner des troubles digestifs désagréables. Faites preuve de modération et augmentez de façon régulière les quantités de fibres dans votre alimentation.
  • Je bouge
Le manque d'activité physique est également l'une des causes de paresse intestinale. Ainsi, la sédentarité aggrave la constipation. Alors pour relancer le transit, marchez dès que vous le pouvez.
  • Je me méfie des laxatifs
En particulier de ceux qui sont irritants pour la muqueuse intestinale ! En cas de besoin, utilisez plutôt des mucilages (extraits végétaux qui gonflent en présence d'eau et ramollissent la mase fécale) et/ou des laxatifs lubrifiants et demandez conseil à votre médecin. Les ballonnements aussi Les ballonnements sont liés à la fermentation intestinale. Pour diminuer leurs effets, évitez certains aliments comme les fritures, les desserts sucrés, les choux, les légumes secs ou les haricots, mangez de petites bouchées et surtout mastiquez bien!   Leia mais...

Je programme la deuxième écho : fille ou garçon ?

C'est au cours de la 20e semaine de grossesse soit 22e semaine d'aménorrhée que doit être programmée la deuxième échographie dite « morphologique ». Fille ou garçon... Prête à savoir ?
  • Que vérifie le praticien ?
Cette échographie morphologique permet de vérifier la croissance de votre bébé. L'échographiste va donc le mesurer sous tous les angles, examiner ses organes et vérifier l'épaisseur du placenta ainsi que la qualité des échanges via le cordon ombilical.
  • Je comprends les percentiles
Il s'agit d une unité de mesure statistique utilisée pour comparer la taille des membres de votre bébé à la moyenne établie sur la base de mesures prises auprès d un échantillon de 1000 futures mamans. Les mesures sont également exprimées en millimètres. Les percentiles servent à établir des comparaisons. Ainsi si son fémur mesure 45 mm il se situe au 92e percentile. Ce qui signifie que 92 % des fœtus au même stade de développement ont un fémur d une taille inférieure ou égale à 45 mm.
  • Que vais-je voir ?
Vous, pas grand-chose ! Heureusement, l'échographiste est là pour vous décrire ce que vous voyez sur l'écran.
  • Fille ou garçon ?
C'est le moment crucial. Si vous avez décidé de le savoir vous allez être fixés. Si vous préférez conserver le mystère, prévenez le médecin dès votre arrivée : il évitera la gaffe et les gros plans trop parlants !
  • Nous hésitons à demander le sexe
Les deux points de vue se défendent. Après tout connaître le sexe de votre enfant permet de le personnaliser et peut-être d'impliquer les papas qui restent au début un peu en retrait de cette aventure. Si vous n'avez pas de préférence et que vous vous sentez prêts tous les deux à des débauches d'imagination pour trouver deux prénoms alors, ménagez-vous la surprise. Quant aux couleurs... rose ou bleu quelle importance ? Leia mais...

Je change de position la nuit pour mieux dormir

La grossesse perturbe parfois le sommeil. La grande quantité de progestérone favorise la somnolence et l'endormissement chez de nombreuses femmes ! D autre part, un coup de fatigue en début de soirée peut être responsable d`une insomnie en milieu de nuit Comment retrouver des nuits sereines ?
  • Je m'endors sur le dos
Jusqu'au deuxième trimestre, le ventre nest pas trop lourd et vous pouvez encore dormir sur le dos. Les jambes surélevées cest encore mieux ! Placez un coussin sous vos pieds avant de vous réfugier dans les bras de Morphée.
  • Je vaporise un peu de brume d'oreiller sur ma taie avant de me coucher 
Doux rêves garantis!
  •  Quelle est la position idéale?
Tournée du côté gauche pour ne pas comprimer la veine cave sous l'utérus. Vous pouvez aussi poser votre ventre et votre jambe droite sur un coussin. Bien calée, c'est la position préférée des futures mamans.
  • Que fais-je si je n'arrive pas à fermer l'œil?
Les fréquentes envies de faire pipi, et chez certaines l'angoisse, ne favorisent pas les nuits sereines. Essayez les cassettes de relaxation pour apprendre à vous détendre
  • J'ai l'habitude de dormir sur le ventre, puis-je garder cette habitude?
Oui, mais elle va vite devenir très inconfortable. Pour l'instant, installez-vous de trois quarts. La jambe repliée, votre bébé ne risque rien.
  • Mon chéri adore regarder la télé au lit...
Laissez-lui le choix : c'est soit le casque, soit le canapé du salon !
  • Je prévois une bonne marche en fin de journée
  • Le soir, je privilégie les activités reposantes
Mettez votre compagnon à contribution pour des massages sur fond de musique apaisante.
  • Je fais des repas digestes et légers et j'évite les excitants comme le thé et le café
Préférez-leur une tisane de tilleul ou de citronnelle, ou encore un bol de lait tiède.
  • Je me couche à heures régulières
Et ce dans une chambre bien aérée et de préférence sur un matelas bien ferme. Leia mais...

Je prends soin de mes dents

Le dicton « un enfant, une dent » n a plus de raison d'être actuellement car les futures mamans ne sont quasiment plus jamais concernées par la décalcification. Par contre, elles rencontrent souvent des problèmes de gencives ! Un enfant, une gencive?
  • Mes gencives sont ultrasensibles. Pourquoi ?
La grossesse provoque un bouleversement hormonal qui déséquilibre la flore bactérienne notamment dans la bouche et qui favorise (apparition dune inflammation des gencives : les fameuses gingivites font alors leur apparition.
  • Je protège bébé
Vos gencives vous font souffrir ? Figurez-vous que votre bébé peut en payer les conséquences ! Si les gingivites apparaissent avant même le début de la grossesse et qu elles ne sont pas traitées, elles peuvent déboucher sur une maladie plus grave : la parodontite. Les gencives sont atteintes en profondeur et les bactéries peuvent profiter de cette porte d'entrée pour se répandre dans l'organisme et provoquer des inflammations. Il existe alors un risque de naissance prématurée.
  • Je fais un bilan
Un suivi régulier est donc indispensable ainsi qu'un bilan de contrôle vers le quatrième mois car la sensibilité des gencives peut s'aggraver avec l'apparition du tartre et de la plaque dentaire.
  • Je prends mes caries au sérieux
Elles peuvent, en effet, provoquer elles aussi des infections et libérer des bactéries dans votre circulation sanguine.
  • Je fais la chasse aux microbes de ma bouche
Brossez-vous régulièrement les dents et pensez à la brosse à dents électrique, très efficace pour enlever la plaque dentaire. Utilisez également du fil dentaire quotidiennement ou des brossettes et faites faire un détartrage régulier et des soins par votre dentiste. Par le passé, les dentistes conseillaient aux futures mamans de privilégier le fluor. Aujourd'hui, l'action de ce dernier est remise en cause car son efficacité sur le développement des dents serait nulle. Fluor or not fluor ? Par le passé, les dentistes conseillaient aux futures mamans de privilégier le fluor. Aujourd'hui, l'action de ce dernier est remise en cause car son efficacité sur le développement des dents serait nulle.   Leia mais...

Je calcule ma date d’accouchement

Vous l`avez sans doute constaté, votre médecin a calculé en deux temps trois mouvements la date de conception de votre petit ange mais après tout l'homme de l'art n'était pas entre vos draps ce jour-là et vous préférez vérifier vous-même le bien-fondé de ses affirmations. Vous êtes un zéro pointé en maths ? Pas de problème, un nouveau-né serait capable de le faire !
  •  Combien de temps dure une grossesse ?
Tout dépend du mode de calcul choisi ! Si on considère les semaines d'aménorrhée, qui correspondent au nombre de semaines sans règles, le début du décompte est fixé au premier jour des dernières règles. La grossesse dure alors de 40 à 41 semaines. En revanche si on ne s'attache qu'à la grossesse réelle, le calcul commence à la date de fécondation (environ 2 semaines après le fr jour des dernières règles). La grossesse dure alors 38 à 39 semaines. Plus logique, cette méthode de calcul est pourtant moins utilisée que le décompte en semaines d'aménorrhée parce qu'on est plus facilement sûre de ses dernières règles que de sa date d ovulation, je me trompe ?
  •  Je compte sur mes doigts
Calcul de la date en fonction de la grossesse réelle : L'accouchement se produit en moyenne entre 266 et 276 jours après la fécondation, en fonction de la date d`ovulation. Si vos règles sont habituellement régulières - tous les 28 jours - l'ovulation se situe entre le treizième et le quinzième jour du cycle. Calcul en fonction des semaines d'aménorrhée : À défaut de connaître précisément la durée du cycle on considère en moyenne que l'accouchement a lieu 40 semaines ou 280 jours après la date des dernières règles.
  • Je fais un calcul savant
Cette méthode dite de Naegele est relativement simple. Notez le premier jour de vos dernières règles : par exemple le 10 mars. Retranchez trois mois par rapport au mois indiqué : mars - trois mois = décembre. Ajoutez sept jours au chiffre correspondant au premier jour de vos règles : 10 + 7 = 17. Vous accoucherez certainement aux alentours du 17 décembre.
  • Et pour plus de précision ?
La première échographie, réalisée entre la 12e et 13e semaine d`aménorrhée, permet de lever le doute et confirmer ou préciser la date fatidique.
  • C'est fiable?
Plus ou moins ! On ne peut pas être absolument certain de la durée dune grossesse mais environ 60 % des femmes accouchent à la date prévue à 48 heures près. Leia mais...
Time executed 0.0011 seconds
  • Articles

    • Forceps

      Forceps – Instruments métalliques, ...

    • Colostrum

      Colostrum – Premier lait très riche en ...

  • Debut hemorroides | Guide Future Maman