Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/guidefut/public_html/wp-content/plugins/fast-wordpress-search/fwp-search.php on line 210 and defined in /home/guidefut/public_html/wp-includes/wp-db.php on line 1291

Resultados para: "content"

Vous voyez grossesse , alimentation e / ou autres articles relatives de sa recherche content. Trouver les meilleures solutions pour de votre grossesse. hémorroïdes, forceps, fausse couche, echographie, rubeole, echographie bebe, varice.

Retour à la maison…

Au bout de quelques jours, vous aurez envie de retourner chez vous avec votre petit bout. Vous qui avez été l'objet de toutes les attentions pendant neuf mois, perdez les feux de la scène au profit de votre enfant. Vous ne vous sentez pas au mieux dans votre peau. Vous êtes sans doute fatiguée... Bref, vous avez peut-être ce fameux baby-blues qui touche la grande majorité des mamans. Soyez encoure une fois un peu égoïste! Parlez, faites-vous aider et accordez-vous du temps pour vous retrouver vous-même. N'hésitez pas à confier votre bout de chou à son papa ou à sa mamie, le temps d une escapade chez l`esthéticienne, chez une amie, dans les boutiques... Vous commencez maintenant le plus beau rôle de votre carrière, votre bébé sera content d avoir une maman en pleine forme. Leia mais...

J’ai un coup de blues

Vous devriez être la femme la plus heureuse du monde et voilà que la présence de ce petit bout dans votre ventre vous fait l'effet d'être dévorée de l'intérieur par un alien. Non seulement votre moral n'est pas au beau fixe mais en plus vous culpabilisez à mort de ne pas être parfaitement épanouie, vous qui avez tout pour être heureuse...
  • Je n'ai pas l'instinct maternel
Mais bien sûr que si ! Cette notion imaginaire exaltée par le XIXe siècle soucieux de conserver la femme dans un rôle de mère au foyer a fait bien du mal aux femmes les plus indépendantes. Ce n est pas parce que l'arrivée de ce bébé que vous avez tant désiré vous perturbe, que vous ne l'aimez pas et que vous serez une mère imbuvable. Il faut bien avouer qu'il bouscule votre vie. Vous avez bien le droit d'avoir quelques humeurs.
  • Je ne suis pas triste, je pleure!
Non seulement vous êtes en train de construire un bébé jour après jour, donc de changer de corps et d'image, mais vous tournez une page de votre vie. D'enfant vous allez devenir parent et changer bon nombre de vos habitudes. Tout cela ne serait rien si ces satanées hormones ne s'en mêlaient pas...
  • Je n'aime pas être enceinte...
Criez-le haut et fort ! Ce n est pas une obligation d'aimer porter un enfant. La grossesse n'est pas pour toutes les femmes la période la plus épanouissante de la vie. Loin s'en faut !
  •  Mon bébé va-t-il pâtir de mes humeurs?
Nullement. Votre moral ne pèse que sur vous. Votre bébé ne vous fera aucun procès d'intention à la naissance.
  • Qui peut m'aider?
Vos proches, qui sauront ne pas juger votre attitude à l'aune des contre-exemples ou votre médecin qui en a entendu d`autres ! Si vous vous sentez vraiment trop mal dans votre peau, adressez-vous à un psy mais pas question d'avoir recours à des antidépresseurs. Leia mais...

Vous avez dit grossesse à risque?

Votre gynécologue vous a parlé de grossesse à risque et, de retour chez vous, ce terme inquiétant prend des proportions alarmantes! Pas de panique, il s agit en réalité d`une appellation permettant de différencier les grossesses ordinaires - sans histoire - des grossesses nécessitant une surveillance accrue.
  • Je suis inquiète!
Détendez-vous! Vous serez plus surveillée voilà tout!
  • Quels sont les facteurs de risques?
□ Votre âge : si vous avez moins de 20 ans, le risque de toxémie gravidique est plus important. Si vous avez plus de 38 ans, une amniocentèse vous sera proposée pour dépister une éventuelle trisomie 21. Votre tension doit également être surveillée. □ Vous êtes enceinte de jumeaux ou plus : les risques de prématurité sont plus importants» et les visites prénatales sont donc plus fréquentes. □ Vos précédentes grossesses ne se sont pas bien passées : vous ferez l'objet de toute l'attention du corps médical pour éviter que cela ne se reproduise. □ Vous avez des problèmes médicaux : diabète, hypertension, incompatibilité Rhésus... : le bébé et vous serez sous l'œil vigilant du médecin pour écarter tout risque de complications. □ Votre constitution nécessite une attention soutenue : bassin étroit, obésité.
  • Que puis-je faire?
Parlez, ne gardez pas vos angoisses pour vous. Notez tout sur un petit carnet afin de n'oublier aucune question lors de votre prochaine visite chez le gynécologue. Leia mais...

Je fais face au stress

On a beau s'être entraînée, avoir tout prévu ou presque, le jour de l'accouchement toute votre organisation si bien huilée est un vague souvenir! Laissez-vous prendre en main, la médecine se penche sur vous !
  • Maman sous contrôle
Laissez votre pudeur au vestiaire! Après vérification de votre tension, analyse de vos urines et prise de votre température, vous serez rasée. La sage-femme mesurera la dilatation de votre col et vous dirigera soit dans une chambre, soit en salle de naissance.
  • Bébé sous contrôle
Si vous arrivez et que le travail n'est pas suffisamment avancé, on vous proposera sans doute, selon la taille de la maternité, de vous allonger dans une salle de contrôle qui n'est pas encore celle de l'accouchement. Vous serez placée sous monitoring, des capteurs seront placés sur votre ventre afin de surveiller la fréquence cardiaque de votre enfant et de s'assurer ainsi que tout va bien. Les jours qui précèdent l'accouchement, vous aurez sans doute déjà eu l'occasion d'utiliser ce système de surveillance. Lorsque vol re col atteint les 3 cm de dilatation - vous  avez passé la plus longue période -, les choses passent à la vitesse supérieure. Maman sous perfusion  La pose d'une perfusion n'est pas le moment le plus agréable de l'accouchement, mais c'est un passage quasi obligatoire dans la grande majorité des maternités. Elle permet d'injecter selon les besoins un analgésique pour soulager les douleurs, du glucose en cas de travail très long... Leia mais...

Je demande à ma famille et mes amis de limiter les visites les premiers jours

Bien sûr vous adorez votre tante et vous voudriez bien que vos cousins soient parmi les premiers à admirer votre petite merveille, mais vous ne serez peut-être pas totalement disponible. Posez les choses un peu avant, histoire de ne pas voir une tribu débarquer deux heures après la naissance! □ Prévenez vos amis, cousins, voisins, que vous les accueillerez avec plaisir quelques jours après votre retour. □ N'invitez que vos proches à vous rendre visite. □ Demandez-leur de respecter les horaires, vous n allez pas être seule dans cet hôpital! □ Si vous ne voulez voir personne, dites-le ! Chacun comprendra que c'est un moment intime à ne pas partager. □ C est généralement le papa qui se charge de l'a nnonce, établissez avec lui une liste de ceux qu'il pourra convier à venir. Naissance-party! Si au contraire vou avez envie de voir du monde, dites-le aussi car certains de vos amis hésiteront peut-être à venir troubler ce moment si intense.  Mais rappelez-vous que votre petit bout aura besoin de calme et que les fleshs qui ne manqueront pas de crépiter pourraient bien lui être pénibles. Leia mais...

Je choisis le prénom… avec son papa!

Grosse affaire que le choix du prénom ! Il transmet vos valeurs, et accompagnera votre enfant tout au long de sa vie. Il fait l'objet de neuf mois de réflexion ou semble une évidence pour d'autres. Quelques astuces pour vous aider à choisir □ Faites une liste séparément. Échangez-les, puis pro cédez par élimination. □ Ne tenez pas compte des avis de vos parents □ Ne dites rien à vos amis avant d'avoir arrêté votre choix, mieux : avant la naissance. À moins que vous ne soyez pas influençable ! □ Méfiez-vous des effets de mode. Tout cela ne dure qu'un temps...mais un prénom c'est pour la vie. □ Le prénom est une indication de votre origine socio- professionnelle. Ne donnez pas une étiquette trop tôt à ce pauvre petit! □ Attention à l'originalité à tout prix qui frise parfois le ridicule. Si votre fils porte le nom d une marque de magasin de meubles (véridique !), il sera sans doute seul dans ce cas, mais certainement pas heureux pour autant. D ailleurs ne vous y trompez pas, vous croyez être originaux, mais une idée est toujours dans Pair du temps ! □ Attachez-vous à la sonorité du prénom associé à votre nom de famille. Léa Allais est difficilement prononçable à l'inverse d`une Marion Allais. □ Évitez également les calembours toujours d'un goût douteux. Une Eva Poray, par exemple, risque d'avoir une enfance difficile. □ Attention également aux initiales ! Pensez à Paul Dupont... □  Mettez-vous dans la peau de votre enfant. Certains prénoms sont faciles à porter dans l'enfance mais peuvent sembler un peu décalés en vieillissait! en grossissant... bref en changeant ! N'est-ce pas Cerise... □ Les prénoms à plus de deux syllabes n'échappent que rarement aux diminutifs. Pensez-y. Votre Jean-Baptiste a toutes les chances de devenir Jeb ou JB voire Jean-Ba. Et Béné ou Babeth ne sont autres que Bénédicte et Elisabeth. □ L'exotisme n'a pas toujours du bon... Les prénoms internationaux sont très en vogue. Ils peuvent être très chantants mais attention au mariage avec le nom de famille. C est souvent un écueil des prénoms anglo-saxons. Un Kevin Lipton s'en sortira plutôt mieux qu'un Kevin Mercier. □ Et les doublures ? Si vous tenez vraiment à donner un prénom étrange/rigolo/très rare à votre enfant, pensez aux deuxième et troisième prénoms... Le code civil n'impose pas de limite et tout prénom inscrit dans l'acte de naissance peut être choisi comme prénom usuel. Leia mais...

Je demande des conseils à ma mère

Vous qui, hier encore, vous crêpiez allègrement le chignon avec votre mère, commencez à ressentir le besoin de vous rapprocher d'elle. Si vous étiez déjà très fusionnelles avant d'être enceinte vous ne constaterez peut-être pas avec autant d'acuité cet étrange sentiment d'effet miroir...
  • Quelques bonnes raisons de vous rapprocher
□ Vous devenez mère, votre mère devient grand mère : quel choc □ Votre mère ne demande qu'à vous aider ou vous conseiller, faites -lui plaisir et faites-vous chouchouter. □ La naissance de votre bébé vous renvoie à votre propre naissance : c'est le moment de « solder » les comptes du passé pour repartir sur des bases saines. □ Ce nest sans doute pas si simple d'être maman... Elle est déjà passé par là, écoutez ses conseils, ils pourraient vous servir bientôt !
  • Attention aux dérapages
Ce n'est pas une raison pour perdre le contrôle de votre grossesse. Ne vous laissez pas infantiliser ! Il ne s'agit pas de lui laisser vivre une grossesse par procuration. Vivez-la tous les deux le plus sereinement possible en définissant dès à présent vos nouveaux rôles. Leia mais...

Je le déclare

C'est traditionnellement le papa qui se charge de cette mission hautement symbolique, mais il se peut que vous y assistiez puisque certains hôpitaux et cliniques le pré-voient en interne. Si ce n est pas le cas....
  • Vous avez trois jours pour le déclarer
- Vous êtes mariée : le papa doit apporter votre livret de famille et le certificat de naissance à la mairie. - Vous êtes en union libre : la filiation passe par une reconnaissance de l'enfant. Vous pouvez choisir de faire une reconnaissance anticipée en mairie en choisissant le nom de famille qu'il portera. Le papa peut également aller reconnaître seul Tentant après la naissance. - Vous êtes une maman-solo : votre enfant portera automatiquement votre nom. Leia mais...

Je ralentis mon rythme de vie

Vous êtes moins fatiguée qu'en début de grossesse, on pourrait presque dire que vous êtes fringante, enfin... façon de parler! De toutes façon, il va falloir lever le pied. Plus question de courir partout, d'une part parce que vous devez vous économiser, d'autre part parce que vous commencez à être passablement encombrée. □ Faites livrer vos courses à domicile. □Organisez un gros ravitaillement hebdomadaire avec votre chéri. Vous vous contenterez de donner des instructions! □ Limitez les sorties le soir. □ Essayez de conserver un rythme de sommeil régulier à défaut de bien dormir, reposez-vous. □ Commencez à passer le flambeau au travail : dans un mois vous serez en congé maternité! □ Ne vous laissez pas culpabiliser. Leia mais...

Je le prends dans mes bras

La tête passe, quelques secondes, il crie. Le voilà sur votre ventre et c'est le moment magique : il plonge son regard dans le vôtre.
  • Papa va-t il couper le cordon?
Peut-être ? Mais pas forcément. Le moment est si intense qu'il ne sert à rien de le brusquer. Sachez simplement que vous pouvez également couper le cordon vous-même. Certains médecins le proposent aux mamans.
  • Je ne le trouve pas beau
Et c est bien normal ! Ce n'est pas encore le bébé de ci néma que vous aurez dans trois semaines. Votre bouchon a une grosse tête - 1/3 de sa taille - peut-être un peu déformée par l'accouchement, mais cela ne dure pas ! Et surtout vous n'êtes pas une mauvaise mère parce que vous pensez ça. D'ailleurs dans quelques semaines vous aurez complètement changé d'avis!
  • Et moi 
Vous allez rester deux heures sous surveillance dans la salle de naissance avant d'être emmenée dans la chambre où le bébé vous rejoindra. Après l'agitation et l'euphorie, c'est le silence. Le bébé est parti avec l'équipe médicale et le papa pour faire sa toilette et subir ses premiers tests médicaux. Ce moment est vécu différemment par les mamans. Pour les unes, c'est déjà une période de repos bien méritée, pour les autres un vague sentiment d'abandon. C'est au papa de se montrer présent. Leia mais...
Time executed 0.0059 seconds
  • Articles

    • Forceps

      Forceps – Instruments métalliques, ...

    • Colostrum

      Colostrum – Premier lait très riche en ...

  • Content | Guide Future Maman