Résultats pour "calculer ma date daccouchement"

Vous voyez alimentation , bebes e / ou autres articles relatives de sa recherche calculer ma date daccouchement. Trouver les meilleures solutions pour de votre grossesse. hémorroïdes, forceps, fausse couche, echographie, rubeole, echographie bebe, varice.

Je calcule ma date d’accouchement

Vous l`avez sans doute constaté, votre médecin a calculé en deux temps trois mouvements la date de conception de votre petit ange mais après tout l'homme de l'art n'était pas entre vos draps ce jour-là et vous préférez vérifier vous-même le bien-fondé de ses affirmations. Vous êtes un zéro pointé en maths ? Pas de problème, un nouveau-né serait capable de le faire !
  •  Combien de temps dure une grossesse ?
Tout dépend du mode de calcul choisi ! Si on considère les semaines d'aménorrhée, qui correspondent au nombre de semaines sans règles, le début du décompte est fixé au premier jour des dernières règles. La grossesse dure alors de 40 à 41 semaines. En revanche si on ne s'attache qu'à la grossesse réelle, le calcul commence à la date de fécondation (environ 2 semaines après le fr jour des dernières règles). La grossesse dure alors 38 à 39 semaines. Plus logique, cette méthode de calcul est pourtant moins utilisée que le décompte en semaines d'aménorrhée parce qu'on est plus facilement sûre de ses dernières règles que de sa date d ovulation, je me trompe ?
  •  Je compte sur mes doigts
Calcul de la date en fonction de la grossesse réelle : L'accouchement se produit en moyenne entre 266 et 276 jours après la fécondation, en fonction de la date d`ovulation. Si vos règles sont habituellement régulières - tous les 28 jours - l'ovulation se situe entre le treizième et le quinzième jour du cycle. Calcul en fonction des semaines d'aménorrhée : À défaut de connaître précisément la durée du cycle on considère en moyenne que l'accouchement a lieu 40 semaines ou 280 jours après la date des dernières règles.
  • Je fais un calcul savant
Cette méthode dite de Naegele est relativement simple. Notez le premier jour de vos dernières règles : par exemple le 10 mars. Retranchez trois mois par rapport au mois indiqué : mars - trois mois = décembre. Ajoutez sept jours au chiffre correspondant au premier jour de vos règles : 10 + 7 = 17. Vous accoucherez certainement aux alentours du 17 décembre.
  • Et pour plus de précision ?
La première échographie, réalisée entre la 12e et 13e semaine d`aménorrhée, permet de lever le doute et confirmer ou préciser la date fatidique.
  • C'est fiable?
Plus ou moins ! On ne peut pas être absolument certain de la durée dune grossesse mais environ 60 % des femmes accouchent à la date prévue à 48 heures près. Leia mais...

Je programme la première échographie au cours de la 12e semaine d’aménorrhée

Vous piaffez depuis quelque temps déjà et vous allez bientôt pouvoir le voir en vrai ! Depuis la cinquième semaine peut-être avez-vous déjà entendu les battements de son cceur grâce au Doppler, mais rien ne remplace ce moment magique en image. Trois échographies sont conseillées aux futures mamans et remboursées par laSécurité sociale:
  • La première entre 12 et 14 SA.
  • La deuxième entre 20 et 22 SA.
  •  La troisième à 32 SA.
  • Quand dois-je prendre rendez-vous ?
L'échographie de datation, destinée à déterminer la date du début de votre grossesse, se pratique au cours de la douzième semaine d aménorrhée. De façon générale, votre médecin vous indiquera les dates auxquelles les examens doivent être réalisés. Il est parfois nécessaire d'anticiper la prise de rendez-vous, notamment dans certains hôpitaux où les listes d'attente sont longues.
  • Comment m'y préparer ?
Inutile de boire des litres d eau. Le fœtus flotte déjà dans son liquide amniotique ! Venez avec une cassette vidéo ou un DVD afin de conserver un souvenir en image à vous repasser en boucle le soir à la veillée ! Si le cabinet ne prévoit pas de film, vous pourrez conserver les clichés de toute façon. Prévoyez quand même des mouchoirs... L'émotion...
  • Que vais-je vraiment voir ?
Lors de ce premier rendez-vous, vous allez pouvoi r découvrir votre bébé en entier. 11 est encore suffisamment petit pour rester dans le cadre. Ce ne sera plus le cas au cours des deux prochaines séances ! Pendant que vous vous escrimerez à essayer de deviner le visage de votre progéniture, le médecin observera :
  • le nombre d`embryons (Gloups ! peut-être sont-ils deux...) ;  la longueur cranio-caudale, autrement dit sa taille du sommet de son crâne au bas de ses fesses. Cette mesure, couplée avec celle du diamètre de la tête, permet de dater à 3-4 jours près la date de conception et donc celle de votre accouchement :
  • la clarté nucale qui consiste à mesurer l'épaisseur de la nuque de l'embryon pour détecter les risques de trisomie 21. L'examen dépiste ainsi 70 % des trisomies 21. En cas de doute, un tri-test puis une amniocentèse pourront vous être prescrits.
  • Combien de temps patienter jusqu'à la prochaine ?
Une dizaine de semaines. La seconde échographie est réalisée entre la 20e et la 22e SA. Pour la troisième et dernière, il faut attendre vers la 32e semaine d'aménorrhée.
  •  Pourquoi ne pas faire plus d'échographies?
Les trois examens répartis tout au long de la grossesse suffisent à suivre la croissance de bébé. D autre part l'échographie est une technique onéreuse et seuls ces trois examens sont pris en charge à 100 % par la Sécurité sociale et la mutuelle. Toutefois, votre médecin peut estimer qu une échographie supplémentaire est nécessaire, notamment après des saignements.
  • Est-ce une technique dangereuse pour mon bébé?
Non, l'échographie utilise des ultrasons à la manière d'un sonar. Elle est sans danger. Même si on doit répéter les échographies. Leia mais...

Je choisis le mode de garde

Même si l'arrivée de votre bébé vous semble encore un peu lointaine, il n est jamais trop tôt pour se consacrer à la recherche d'un mode de garde, surtout si vous travaillez. Invitez d ores et déjà la fée Administration à se pencher sur le berceau de votre tout-petit!
  • Qui me dira où trouver la perle rare?
Renseignez-vous auprès du service social de votre mairie qui vous fournira la liste des établissements proches de chez vous. Allez visiter les lieux, renseignez-vous sur les horaires.
  • Je choisis la crèche
Les crèches collectives publiques gérées par le service départemental de PMI (protection maternelle et infantile), comme les crèches municipales, sont si rares et si fréquentées qu'il serait presque recommandé d'inscrire votre enfant dès le résultat du test de grossesse! Le personnel se compose d'une directrice, d'éducatri- ces de jeunes enfants spécialistes de la petite enfance en charge notamment des activités d'éveil, et d'auxiliaires de puériculture. La première inscription est provisoire, votre enfant sera d'abord placé sur une liste d'attente. Si une place se libère, l'inscription définitive aura lieu après la naissance sur avis favorable du médecin de la crèche.Vous devrez présenter : □ le carnet de santé de votre enfant □ un justificatif de domicile et vos bulletins de salaire ainsi que celui de votre mari car le tarif est calculé en fonction de vos revenus.
  • La crèche familiale
Il s'agit d'un réseau d'assistantes maternelles agréées dépendant de la PMI et géré par une directrice. □ Les enfants sont gardés au domicile de l'assistante maternelle et suivis par le médecin de la PMI. □ La « maisonnée » ne peut compter plus de trois enfants de moins de 3 ans, enfants de la nounou compris. □ La directrice visite régulièrement les assistantes maternelles. □ Prévoyez les préinscriptions au plus tôt. □ L'inscription définitive aura lieu après la naissance de votre enfant selon les places disponibles. □ Le tarif est calculé en fonction de vos revenus.
  • La crèche parentale
Créées pour compenser le manque de structures de garde, les crèches parentales sont gérées par les parents. □ Le personnel se compose d'une éducatrice de jeunes enfants, de puéricultrices et de parents... dont vous qui devrez peut-être y passer un peu de temps. □ Aucun médecin n'est attaché à la crèche. □ Le tarif est calculé en fonction du nombre de personnes et du temps que vous consacrerez à la crèche.
  • La crèche d'entreprise
Heureuses sont les mamans qui peuvent bénéficier de ce luxe. Il suffit d'en faire la demande auprès du service de votre entreprise, la participation est généralement calculer en fonction de votre quotient familial et déduite de votre salaire.
  • L'assistante maternelle
C'est la fameuse nounou que les parents s'arrachent! □ Adressez-vous à la mairie, à la PMI, ou auprès du refais assistantes maternelles de votre Caf. □ Choisissez une personne agréée par la PMI. □ L'agrément doit être renouvelé chaque année. □ Elle gardera votre enfant à son domicile ou chez vous. □ Elle ne peut garder plus de trois enfants de moins de trois ans, y compris les siens. □ Le salaire est libre. □ En tant qu'employeurs vous devez prévoir un contrat de travail et faire une déclaration à l'Urssaf.
  • La nounou à domicile
C'est une solution un peu onéreuse puisqu'il faut prévoir une rémunération pour un plein temps, soit généralement un Smic. □ Adressez-vous aux associations. □ Partagez la nounou avec d'autres parents pour limiter les frais et alterner le lieu de garde. □ Veillez à vous acquitter de toutes les obligations administratives inhérentes aux employeurs (contrat de travail et déclaration à l'Urssaf). Leia mais...

Je découvre les différentes méthodes d`accouchement

Vous n'osez pas l'avouer mais reconnaissez qu'il vous fait peur... l'accouchement! Il faut dire que vos amies qui sont passées par là n'ont pas arrangé les choses. Heureusement que votre mère est là pour vous rassurer et vous dire qu'après tout, vous n êtes pas la première à qui cela arrive! Mais si, malgré tout, vous n'arrivez pas à surmonter vos craintes, préparez ce grand moment à l'avance et choisissez la méthode d'accouchement qui vous convient le mieux...
  • J'accouche à l'hôpital
C est la méthode la plus répandue car elle donne la certitude d'être entouré dune équipe compétente et de pouvoir bénéficier de l'infrastructure nécessaire en cas de problème. Cependant la grande majorité des accouchements à risque sont prévisibles et la question du choix dune méthode ne se pose plus : vous devez alors faire confiance à l équipe médicale qui vous suit!
  • J'accouche à la maison
Les méthodes naturelles font un retour en force et l'accouchement à domicile est de plus en plus demandé. Quelques milliers de femmes font ce choix, même si les médecins sont loin de l'encourager. Les risques de complications existent, il serait regrettable de se priver de la surveillance médicale. En outre, l'accouchement à la maison oblige également à renoncer à la péridurale ! D'un autre côté, il vous permet d être dans votre environnement et de vivre ce grand moment de façon plus intime. Il ne doit pas être organisé à la légère. Réfléchissez bien avant d opter pour cette méthode. Si vous êtes sûre de votre choix, parlez-en longuement avec votre gynécologue. Vous devrez aussi trouver un gynécologue ou une sage-femme qui accepte de prendre cette responsabilité. Il va sans dire que cette méthode est réservée aux femmes dont la grossesse se déroule sans problème.
  • Je programme mon accouchement
Un accouchement programmé est déclenché artificiellement à une date choisie par l'équipe médicale. Il est effectué s'il est nécessaire d abréger la durée de la grossesse à cause de problèmes de santé de la mère (hypertension, problème cardiaque, etc.) ou si l'enfant souffre dans l'utérus. Il ne peut être réalisé qu'à partir de la 39e semaine de grossesse et si votre enfant se présente bien classiquement la tête en bas. Le déclenchement en lui-même consiste à perfuser une hormone, l'ocytocine, qui provoque les contractions de l'utérus.
  •  Brrr... C'est une césarienne?
On peut également considérer que la césarienne est une méthode d'accouchement mais ce n est pas vous qui la choisissez ! Elle est pratiquée si le bébé se présente complètement par le siège ou si le bassin de la mère est trop étroit, ou bien en cours de travail pour éviter une souffrance fœtale détectée grâce au monitoring. Les naissances multiples peuvent également la justifier.
  •  Comment se passe l'intervention?
L'opération consiste à écarter les couches musculaires de l'abdomen afin d'atteindre l'utérus. Vous serez anesthésiée localement sous péridurale et un drap chirurgical vous isolera de votre bas-ventre, mais vous pourrez ainsi assister à la naissance de votre enfant. Une petite incision sera pratiquée horizontalement juste à la limite de la pilosité pubienne. Vous pourrez vous lever dès le lendemain, comme lors d'un accouchement ordinaire, mais les tiraillements au niveau de l'abdomen vous empêcheront sans doute daller et venir en toute liberté. Vous resterez d'ailleurs quelques jours de plus à l'hôpital. Les fils seront ôtés une semaine plus tard.
  • En cas d'urgence
Une incision verticale de l'abdomen sous anesthésie générale peut-être nécessaire pour éviter un drame. Dans tous les cas, la meilleure solution sera choisie.
  • Suis-je condamnée à la césarienne pour mes futures grossesses?
Non, vous pourrez accoucher naturellement par voie basse la prochaine fois.
  • Mon ventre sera-t-il abîmé?
Non pas du tout ! L'incision est limitée et cachée par les poils du pubis. Vous pourrez exhiber votre ventre sur la plage dès l'été prochain! Leia mais...

Politique de confidentialité

Cette politique décrit les pratiques en matière de confidentialité sur notre site Web. Elle expose les types de données collectées, la manière dont elles sont utilisées pour la personnalisation de notre site Web et les activités de marketing sur Internet qui y sont associées.Toute donnée collectée (par le biais de formulaires Web, par exemple) personnellement identifiable est traitée conformément aux sections suivantes de la Politique en matière de données personnelles de guide future maman: définitions, autorisations, transferts réguliers, conservation, sécurité des données, accès aux données, modification de la politique et coordonnées.La collecte de données à partir de notre site Web a pour objectif la personnalisation et le développement de ce site Web, ainsi que les activités de marketing sur le Web.Personnalisation et développement du site WebType de données collectées et motif de la collectePour personnaliser et développer notre site Web, nous collectons des données sur votre manière de l'utiliser par le biais de cookies, de pixels invisibles et d'autres méthodes habituelles.Lorsque vous accédez à notre site Web, celui-ci peut placer des cookies sur votre ordinateur. Lors de la consultation de notre site, vous convenez d'accepter ces cookies. Si vous ne souhaitez pas recevoir ces cookies, nous vous conseillons de modifier les paramètres de votre navigateur.Les cookies collectent des informations concernant l'utilisation de notre site Web. Ces informations incluent le type de navigateur Internet et de système d'exploitation que vous utilisez, le nom de domaine du site à partir duquel vous vous connectez, la date, l'heure et la durée de votre visite, le nombre de visites, la durée moyenne que vous passez sur notre site Web et les pages que vous consultez. Un cookie contient également un numéro d'identification unique qui identifie votre navigateur. Cela nous permet de reconnaître votre navigateur lorsque vous visitez à nouveau notre site Web. Nous suivons également les recherches que les gens effectuent sur notre site Web et les navigateurs, ordinateurs et systèmes d'exploitation qu'ils utilisent. Nous pouvons enregistrer des clics de souris, des mouvements de souris, des défilements ainsi que le texte que vous saisissez sur ce site Web.Les informations collectées par le biais des cookies nous permettent de comprendre comment les visiteurs trouvent et utilisent notre site Web et combien de temps ils y passent. Nous utilisons ces informations pour améliorer la convivialité et l'utilisation générale de notre site Web, afin de vous fournir un contenu personnalisé, de tester et d'optimiser notre site Web et de repérer tout problème avec le site Web lui-même et l'utilisation que vous en faites.Impact sur la confidentialitéNous effectuons cette analyse du comportement de l'utilisateur au moyen de statistiques agrégées et/ou avec l'aide de prestataires tiers d'analyse Web, qui nous aident à créer des profils d'utilisateurs basés sur des pseudonymes. Nous générons également des statistiques et des rapports agrégés à usage interne et nous les partageons avec les entreprises, partenaires et annonceurs du site web maladies infantiles. Nos prestataires tiers d'analyse Web peuvent également créer et publier des rapports agrégés sur les données collectées. Les statistiques et les rapports agrégés ne contiennent aucune donnée pouvant être liée à un visiteur individuel du site Web.Nous ne cherchons pas à utiliser les cookies pour découvrir votre identité. Nous ne relions pas votre adresse IP à vous et nous ne collectons aucune information qui vous identifie directement, sauf si vous nous transmettez volontairement ces informations. Par exemple, vous devez transmettre des informations personnelles si vous achetez un produit maladies infantiles, si vous remplissez un formulaire ou répondez à une enquête, si vous participez à un concours ou à un sweepstake, si vous enregistrez votre adresse électronique auprès de nos services ou si vous nous envoyez un courrier électronique.Activités de marketing WebLes données que nous collectons peuvent également être utilisées à des fins de marketing. Pour identifier des produits pouvant vous intéresser, nous pouvons collecter des informations sur les pages que vous avez consultées ou sur les produits que vous avez achetés, afin de pouvoir vous proposer les services correspondants.Nous travaillons avec des sites de commerce électronique afin de fournir de la publicité ciblée à nos clients.Lorsque vous visitez notre site Web, consultez un site Web tiers (par exemple, le site de notre partenaire) ou cliquez sur une publicité pour les services de guide future maman, vos activités Web peuvent faire l'objet d'un suivi par le biais de cookies. Ceux-ci sont générés par nos partenaires marketing pour promouvoir nos services sur d'autres sites Web. Nos partenaires marketing peuvent fournir leurs propres cookies pour afficher des publicités personnalisées associées à guide future maman.Ces cookies collectent généralement des données sur les sites de commerce électronique que vous avez consultés, comme les pages que vous avez ouvertes et les produits que vous avez achetés. Ces données sont utilisées des fins statistiques uniquement, elles ne servent pas à vous identifier.Notre objectif consiste à faire de la publicité pour nos produits et services en fonction des consultations ou intentions d'achat des internautes sur les sites de commerce électronique. Nous faisons la promotion de ces produits et services via des bannières publicitaires personnalisées sur nos propres sites Web et sur des sites tiers. Nous pouvons utiliser les informations que vous nous avez transmises pour vous proposer nos services.Nous ne vendons pas vos données personnelles à des annonceurs tiers. Des informations ne permettant pas de vous identifier peuvent être partagées avec nos annonceurs ou partenaires commerciaux. Ceux-ci peuvent également utiliser des cookies pour effectuer le suivi des publicités que vous avez vues et de celles qui semblent vous intéresser.Option de refusLa plupart des navigateurs Internet acceptent automatiquement les cookies. Vous pouvez interrompre la collecte des données à tout moment en modifiant les paramètres de votre navigateur ou en exerçant votre option de refus sur les pages des prestataires tiers d'analyse Web (voir ci-dessous). Si vous choisissez de modifier vos paramètres, notez que certaines fonctions de notre site Web dépendent des cookies pour fonctionner.Types de cookies utilizesObjectif:Cookies essentielsCes cookies sont essentiels pour permettre à l'utilisateur de se déplacer sur le site Web et d'utiliser ses fonctions, comme l'accès aux parties sécurisées du site Web. Sans ces cookies, des services comme eStore et la fonctionnalité de connexion ne peuvent pas être proposés.Cookies de performanceCes cookies collectent des informations sur l'utilisation d'un site Web par les internautes. Ces cookies ne collectent aucune information identifiant le visiteur. Toutes les informations collectées par ces cookies sont agrégées et, par conséquent, anonymes. Elles sont utilisées uniquement pour améliorer le fonctionnement d'un site Web.Cookies de fonctionnalitéCes cookies permettent au site Web de conserver les choix faits par un utilisateur (nom d'utilisateur, langue, région) et proposent des fonctions avancées plus personnelles. Ces cookies sont utilisés pour stocker les modifications apportées par un utilisateur aux parties personnalisables du Web. Ils servent à faciliter certaines fonctions, comme visionner une vidéo ou faire des commentaires sur un blog.Cookies de ciblageCes cookies sont utilisés pour proposer des publicités et mesurer l'efficacité d'une campagne publicitaire. Par exemple, ils impactent les publicités que vous voyez sur des sites Web tiers ou vous lient aux flux des réseaux sociaux.Origine:Nous utilisons à la fois des cookies directs (définis par maladies infantiles) et des cookies tiers (définis par un domaine autre que maladies infantiles, qui transmettent des informations à un site tiers par le biais de votre visite sur le site de guide future maman).Cookies temporairesCookies créés temporairement. Une session de navigateur débute lorsque l'utilisateur ouvre la fenêtre du navigateur et se termine lorsque qu'il ferme la fenêtre du navigateur. Une fois le navigateur fermé, ces cookies sont supprimés.Cookies persistantsCookies qui restent sur le périphérique de l'utilisateur pour une période spécifiée dans le cookie. Ils sont activés à chaque fois que l'utilisateur visite le site Web qui a créé ce cookie précis.Prestataires tiers d'analyse WebNous faisons également appel aux fournisseurs de services tiers ci-après pour réaliser une partie de la collecte de données susmentionnée par le biais de cookies. Dans ce cas, les données collectées sont transmises à ces fournisseurs de services tiers pour être traitées. La collecte et le traitement des données provenant de nos sites par ces fournisseurs de services tiers sont conformes à la présente politique de confidentialité.Clicktale:Vous pouvez choisir de désactiver ces cookies et obtenir plus d'informations sur la collecte de données ClickTale en consultant la politique de confidentialité relative aux informations collectées par le service d'analyse Web ClickTale ici. ClickTale n'effectue pas le suivi de vos habitudes de navigation sur des sites Web qui n'utilisent pas les services ClickTale.Adobe Omniture SiteCatalyst et Test&Target:Vous pouvez obtenir plus d'informations sur la collecte de données par Adobe et désactiver ces cookies ici.Sites Web tiersNous ne sommes pas responsables des sites Web tiers auxquels vous accédez par le biais de notre site Web. Notre Politique en matière de données personnelles ne couvre pas les données collectées par des sites Web tiers, vous devriez donc lire attentivement les déclarations de confidentialité de ces sites Web. Notre site web guide future maman ne contrôle pas les cookies provenant de sites Web tiers. Les tiers en question sont responsables du fonctionnement de ces cookies et du traitement des données personnelles.Les pratiques en matière d'acceptation ou de blocage des cookies tiers varient en fonction des campagnes marketing et sont définies par le tiers concerné et la législation en vigueur. Leia mais...

Je rappelle au papa qu’il doit demander son congé paternité

Depuis 2002, tous les papas salariés ont droit à quelques jours de congés pour la naissance de leur enfant en plus des trois jours déjà existants ! Heureux veinards ! Encore faut-il anticiper un minimum ! Si le futur papa n'est pas très au fait de ces organisations administratives ou s'il est encore loin d'avoir réalisé, c'est à vous qu'incombera cette tâche.
  • La méthode à suivre
□ Pour bénéficier de ce congé, l'employeur doit être prévenu un mois à l'avance par lettre recommandée avec accusé de réception. □ L'attestation de salaire délivrée par l'employeur devra être renvoyée au Centre de Sécurité sociale avec le certificat de naissance de l'enfant dès le premier jour du congé.
  • Comment ça marche?
□ Le congé paternité est de 11 jours consécutifs (samedi et dimanche compris) pour une naissance unique et de 18 pour des jumeaux. □ Le congé paternité peut être pris dans le prolongement des 3 jours de la naissance et cumulé avec des RTT. □ Il doit être pris dans les 4 mois qui suivent la naissance de l'enfant. □ Le papa n'est pas tenu de prendre la totalité de son congé, mais les jours restants sont alors perdus.
  • Et financièrement?
Les indemnités journalières sont prises en charge par la Sécurité sociale à condition que : □ le futur papa puisse justifier de dix mois d'immatriculation, en tant qu'assuré social, à la date de début de son congé paternité ; □ il doit également avoir cotisé suffisamment ou travaillé au moins 200 heures au cours des 90 jours précédant le début de son congé paternité - ou au moins 800 heures au cours des 12 mois précédents, en cas d'activité saisonnière.Les indemnités sont égales au salaire journalier de base (calculées sur la moyenne de salaires des trois derniers mois) dans la limite du plafond de la Sécurité sociale en vigueur au ier janvier de l'année en cours et diminuées des cotisations, de la CSG et de la CRDS. Leia mais...

Je préviens mon employeur

Vous redoutez sans doute ce moment angoissant sous l'œil réprobateur de votre employeur, mais il va falloir en passer par là avanlque votre ventre ne vous trahisse ! Il n'y a plus à tergiverser, prévenez votre boss.
  • Quand prévenir mon patron ?
Officiellement vous n'êtes pas tenu de le lui dire mais dans les faits, il est préférable de l'en informer dès l'envoi de votre déclaration de grossesse auprès des organismes sociaux, or la Caf et la CPAM doivent être prévenues avant la 12e semaine de grossesse. Votre chef vous saura gré de le prévenir suffisamment tôt pour qu'il puisse organiser votre remplacement.
  • Comment l'annoncer à mon patron?
Tout dépend de vos relations. Si vous êtes dans une PME et que vous êtes en termes sinon cordiaux du moins polis, annoncez-lui la nouvelle de vive voix avant d'envoyer un courrier recommandé avec accusé de réception au service du personnel. Dans une grosse structure, adressez-vous à votre supérieur hiérarchique direct puis envoyez le même courrier.
  • Que doit comporter la lettre?
□ Annoncez que vous êtes enceinte. Précisez votre date présumée d'accouchement. □ Notifiez vos dates de congé maternité. □ Rappelez que vous devrez vous absenter pour vous rendre aux examens médicaux obligatoires dans le cadre de la surveillance de votre grossesse. □ Demandez un aménagement de votre poste en cas de pénibilité en rappelant l'article correspondant de votre convention collective.Le petit plus qui fait plaisir :Précisez que vous restez à la disposition de votre employeur pour former la personne qui vous remplacera.
  • Quels sont mes droits?
Procurez-vous votre convention collective propre à votre profession pour connaître vos droits.En tout état de cause : □ vous devez prévenir votre employeur avant de partir en congé maternité via une lettre recommandée avec AR ; □ vous pouvez démissionner du jour au lendemain sans avoir à verser d'indemnités ; □ vous pouvez demander un changement d affectation provisoire sans diminution de salaire, si vous avez un an d'anciennetédans l'entreprise.Vous ne pouvez pas être licenciée sauf :□ en cas de faute grave ; □ si votre CDD arrive à son terme ; □ si vous partez en congé maternité sans avoir prévenu votre employeur ; □ si votre employeur doit mettre la clef sous la porte ; □  quatre semaines après la reprise de votre travail à l'issue de votre congé maternité.
  • Quelle attitude adopter ?
 □ Si vous voulez garder de bonnes relations avec vos collègues, soyez naturelle. □ N'en faites pas trop ! Ne soyez ni zélée, ni prodigieusement tire-au-flanc. □ Vous êtes enceinte, vous n'êtes pas malade. □ Ne culpabilisez pas : vous avez le droit de faire un enfant et d'ailleurs c'est un devoir pour pérenniser l'espèce ! Vous êtes en mission en quelque sorte!  Leia mais...

Je contacte la CAF (Caisse d’allocations familiales) et la CPAM (Caisse primaire d’assurance maladie)

Toujours sur votre petit nuage rose à l'idée de devenir la maman la plus hype de l'année ? Et bien redescendez-en ne serait ce que le temps de déclarer votre grossesse avant la fin des 12 premières semaines.
  • Je remplis mon dossier
Cette déclaration doit être faite en remplissant l'imprimé « Vous attendez un enfant », composé de 3 volets, que vous a remis votre médecin lorsqu'il a confirmé la bonne nouvelle qui s'était affichée sur une petite languette bleuem par un joli matin.
  • J'adresse les volets à la CAF et la CPAM
Adressez les deux premiers volets à votre CAF ou à l'organisme chargé de vous verser les prestations familiales (pour connaître celle dont vous dépendez : caf.fr). Le volet rose, ainsi que les feuilles de soins sont à envoyer à la Caisse primaire d'assurance maladie (pour connaître celle dont vous dépendez : ameli.fr).
  • À quoi sert la déclaration ?
Pour que tous vos frais médicaux liés à votre suivi et à l'accouchement soient remboursés à 100 % et pour bénéficier de certaines allocations.
  •  Que dois-je faire ensuite ?
Un mois plus tard environ, vous recevez un « Guide de surveillance médicale de la mère et du nourrisson ». Grâce à un calendrier personnalisé en fonction de votre date présumée d'accouchement, ce carnet rappelle tous les examens que vous aurez à faire jusqu'aux trois mois de votre bébé. Il comprend également un jeu d'étiquettes : à chacune d'entre elles correspond un examen médical. N'oubliez pas de coller ces étiquettes sur les feuilles de soins correspondantes avant de les envoyer à votre organisme d'assurance maladie.
  • J'ai peur de me noyer dans les paperasses!
La Carte vitale simplifie bien les choses, dans les faits, les petits collages sont de moins en moins souvent nécessaires. Soyez toutefois vigilante... si possible ! Leia mais...

Je n’ai pas peur de l`amniocentèse

L`amniocentèse qui vous a été prescrite, ou dont vous avez-vous-même fait la demande, permet de détecter les anomalies chromosomiques, à commencer par la trisomie 21. Cet examen est particulièrement angoissant pour les mamans car il est impressionnant et la crainte de découvrir une anomalie du fœtus s accompagne de la peur d une fausse couche. Découvrez cet examen pour désamorcer vos angoisses.
  • En quoi consiste l'amniocentèse?
Il s agit d'un prélèvement de liquide amniotique qui contient des cellules du bébé. Celles-ci sont analysées afin d'établir le caryotype du bébé autrement dit sa carte d'identité chromosomique et dépister ainsi des éventuelles anomalies.
  • Pourquoi dois-je faire cet examen?
Il n'est pas obligatoire mais il est proposé systématiquement aux femmes de plus de 38 ans et à celles qui ont déjà eu un enfant trisomique ou si l'un des futurs parents présente une maladie héréditaire grave. Il se peut également que le résultat du tri-test, réalisé voici quelques semaines, ait fait apparaître un résultat témoignant d'un risque supérieur à 1/250. Dans tous ces cas, lamniocentèse est prise en charge par la Sécurité sociale.
  • J'ai moins de 38 ans mais je souhaite faire cet examen
Parlez-en avec votre médecin afin d'établir la nécessité de le faire. Ce n'est pas un examen anodin, pesez bien le pour et le contre. D'autre part, si vous avez moins de 38 ans et que vous n'appartenez pas à la catégorie des grossesses dites « à risque », l'examen ne sera pas pris en charge par la Sécurité sociale.
  • Quand doit-il être réalisé?
En général, l'amniocentèse est pratiquée entre la 16e et la 18e semaine d'aménorrhée - avant cette date il n y a pas assez de liquide amniotique.
  • Comment se déroule-t-il?
Toujours dans un centre spécialisé. Vous êtes allongée sur le dos et le médecin repère le fœtus par échographie pour pouvoir enfoncer une aiguille très fine à travers l'abdomen et prélever ainsi un échantillon de liquide, sans le toucher. La ponction ne dure que quelques secondes. Si vous êtes Rhésus négatif, vous devrez subir une injection intraveineuse de gammaglobulines anti-D. Après un bref tepos, vous pouvez rentrer chez vous. 11 est conseillé de se reposer quelques jours.
  • Est-ce douloureux?
Non, pas vraiment» mais désagréable et angoissant ! Cet examen est pratiqué sans anesthésie, car celle-ci serait plus douloureuse que la ponction elle-même !
  • J'ai peur de faire une fausse couche
Le risque existe, mais il est minime, de Tordre de 0,5 %. Quoi qu'il en soit, après une amniocentèse vous serez suivie d encore plus près par votre médecin ! Il va finir par devenir votre meilleur ami!
  • Combien de temps faut-il attendre les résultats?
Il faudra patienter 15 jours minimum : le temps de mettre les cellules en culture et de pouvoir les interpréter. Leia mais...
Calculer ma date daccouchement | Guide Future Maman | Pour toutes les futures mères