Résultats pour "1ere echographie grossesse"

Vous voyez bebes , maternité e / ou autres articles relatives de sa recherche 1ere echographie grossesse. Trouver les meilleures solutions pour de votre grossesse. hémorroïdes, forceps, fausse couche, echographie, rubeole, echographie bebe, varice.

Je continue à faire l’amour en changeant de position

Depuis quelque temps, le futur papa de votre bébé, et accessoirement votre compagnon, grommelle et vous reproche de ne plus être intéressée par la bagatelle. « Que nenni ! », vous obstinez-vous à lui répondre ! Vos rapports se sont certes espacés mais vous n'osez pas lui avouer que certaines positions vous font mal. Ht si vous en redécouvriez d'autres ? Vous éviterez ainsi au torchon de brûler et mettrez un peu de piment dans une vie de couple quelque peu perturbée!
  • La position du missionnaire me fait mal
C'est normal car elle suppose que votre compagnon s appuie sur vous. Si vous êtes une inconditionnelle, demandez-lui de faire porter son poids par ses bras ou avant-bras. Bon, cela lui demande de faire preuve d un peu d'équilibre et de force mais il faut savoir ce qu'il veut!
  • J'abandonne la position d'Andromaque
Il s agit de la position où vous êtes au-dessus de votre cher et tendre. Autant la réserver à des périodes plus clémentes car elle oblige votre homme à supporter votre poids et celui du bébé!
  • J'ai mal au dos dès que je suis allongée
Optez pour la position en équerre, bassin au bord du lit, lui à genoux par terre, et placez des coussins sous votre tête et vos épaules.
  • Qu'est-ce que la position de la petite cuillère?
L'homme est allongé contre le dos de la femme, qui se blottit contre lui. C'est une position intéressante pendant la grossesse mais qui peut être frustrante pour vous car vous ne vous pouvez pas caresser votre compagnon.
  • Je tente la levrette
Mais non votre ventre ne va pas vous attirer vers le bas! Cette position vous permet de ne pas avoir mal au dos en plaçant un gros oreiller sous votre ventre et votre poitrine ou allongez le haut du corps sur le lit en gardant les genoux à terre.
  • Ou celle de la chaise
Votre compagnon est assis sur une chaise et vous vous placez sur lui en lui tournant le dos tout en prenant appui sur un bureau ou une table devant vous. Dans cette position, la pénétration est profonde mais vous pouvez ajuster votre confort.Libido en baisseDurant le troisième trimestre, votre libido diminue légèrement et pour cause : votre ventre devient plus lourd et entrave vos mouvements. Après l'orgasme, votre sexe reste congestionné et vous pouvez vous sentir tendue. De plus, l'approche de l'accouchement ne facilite pas la détente! Leia mais...

Je gère des envies étranges

Un steak en pleine nuit et du concombre au goûter... Des lubies étranges ? Non, seulement des envies de femme enceinte !
  • Connaissons-nous toutes ce type d'envies bizarres?
Non, ce n est pas le cas de toutes les futures mamans mais bon nombre de femmes reconnaissent avoir cédé à une tentation soudaine et inattendue pendant leur grossesse.
  • Que signifient ces envies?
Il semble quelles traduisent un désir des femmes d'être cajolées. Lors de ces 9 mois, les femmes enceintes ont en effet davantage besoin d attention car elles se sentent vulnérables.
  • Est-ce que je régresse?
Peut-être un peu car certaines femmes qui s apprêtent à devenir mères éprouvent le besoin de prolonger le plaisir de leur enfance pendant encore quelques mois ! Et quoi de plus enfantin que des caprices culinaires ? La madeleine de Proust n est pas loin...
  •  Mon organisme exprime un manque
Ces envies parfois surprenantes (et souvent inattendues !) peuvent également être un moyen pour l'organisme de prévenir les carences qui s'installent. Vous avez des envies de carottes, de pommes ou de yaourt ? Vous manquez peut-être tout simplement de calcium ou de vitamines. Une envie de boudin traduirait ainsi une carence en fer!
  • Je fonds pour la fondue savoyarde mais ce n'est pas de ma faute!
Ne rêvez pas ! Toutes les envies ne sont pas à mettre sur le compte d'une demande de l'organisme! Ne s'agirait il pas plutôt d'un bon prétexte pour la gourmande que vous êtes ?
  • Puis je céder à ces envies?
Il s'agit avant tout de faire preuve de modération et de bon sens. Ainsi, vous pouvez craquer pour un bon cassoulet au dîner mais bannissez les visites nocturnes au frigo et les chantages trop souvent répétés ! Car vous savez bien que le futur papa ne peut guère vous résister et qu'il ne verra aucun problème à sauter dans sa voiture pour aller vous chercher un hamburger pour la 5e fois de la semaine...
  • Je m'écoute tout en surveillant ma ligne
Des envies de frites ou de chouchous à répétition pourraient bien vite avoir une fâcheuse i ncidence sur la balance. Or, rappelez-vous que les kilos en trop ne disparaîtront pas comme par enchantement le lendemain de votre accouchement. Vous regretterez amèrement d'avoir tant cédé aux sirènes du couscous royal et des profiteroles au chocolat! Leia mais...

Stop à l’automédication : je ne prends pas de risques

Vous aviez pris l'habitude de vous servir dans la pharmacie dès qu'un mal de tête se faisait sentir ou qu'une courbature se rappelait à votre bon souvenir. Il va falloir mettre la pédale douce en ce qui concerne l'automédication !
  • Je demande toujours conseil à mon médecin avant de prendre un médicament même s'il est vendu sans ordonnance
De nombreux médicaments peuvent passer dans le sang du fœtus au niveau du placenta. Cette barrière qui laisse heureusement passer l'oxygène et les nutriments, ne filtre pas certaines substances contenues dans les médicaments.
  •  Le mode d'administration change-t-il quelque chose?
Non, vous devez vous méfier de toutes les substances qui passent dans l'organisme. Qu'il s'agisse de médicaments utilisés par voie orale, transcutanée, rectale, sublinguale et injectable.
  • Les médicaments sont-ils tous dangereux?
Non, bien sûr, mais dans le doute, abstenez-vous! Certains d'entre eux peuvent être à l'origine de malformations ou s'avérer toxiques pour l'enfant in utero. D'autres peuvent aussi favoriser l'apparition de contractions utérines, ce qui peut entraîner une fausse couche ou une naissance prématurée.
  • Dois-je rester prudente pendant toute la grossesse?
Oui, mais d'autant plus au cours du premier trimestre. Pendant les trois premiers mois, la structure et les organes du corps du bébé se mettent, en effet, en place. Uembryon est donc à ce moment particulièrement sensible aux agressions extérieures. Leia mais...

J’équilibre mes repas

Une bonne hygiène de vie et une alimentation saine sont les maîtres mots de la grossesse vous a-t-on répété au club des joyeuses mamans.Mais comment appliquer ces règles ? Voici quelque indices.
  • Dois-je manger davantage?
Très peu ! L'augmentation de la ration calorique est de l'ordre de 150 kilocalories seulement durant le premier trimestre puis 350 au cours des deux trimestres suivants. Vous devez donc équilibrer vos repas sans pour autant manger pour deux comme le disaient nos grands- mères!
  • Je mange utile
Accordez une place privilégiée aux légumes et aux fruits frais que vous laverez avec attention : ils sont riches en vitamines, minéraux et fibres et facilitent le transit intestinal. N'oubliez pas les fruits secs au petit déjeuner et les produits laitiers. Consommez au moins une fois par jour de la viande ou mieux encore du poisson pour leur teneur en protéines, minéraux et vitamines.
  • Dois-je oublier le pain?
Pas du tout, mais privilégiez le pain complet sources de fibres et de sucres lents. Veillez seulement à le consommer plutôt le matin et le midi pour conserver de l'énergie toute l'après midi.
  • Quelles graisses dois-je privilégier?
Préférez l'huile d'olive au beurre pour cuisiner vos aliments, le mieux étant bien entendu une cuisson sans matières grasses. Consommez plutôt des graisses crues comme le beurre appliqué en fine couche sur vos tartines le matin. On a dit « fine », la couche !
  • J'évite le sucre
Préférez les produits sans sucre ajouté et évitez de trop sucrer vos boissons. Quant aux bonbons et autres douceurs... un peu de raison que diable !
  • Menus types :
Matin : un fruit, des tranches de pain complet avec une noisette de beurre, un yaourt, un thé ou un café léger. Collation : une pomme ou des fruits secs. Déjeuner : un poisson ou une viande, des crudités/ légumes et une tranche de pain, une portion de fromage ou un laitage, un fruit. Deux fois par semaine, faites un déjeuner spécial pâtes.Goûter : un fruit ou un yaourt. Dîner : un poisson ou une viande + des légumes, une compote sans sucre ajouté. Évitez les féculents le soir. Si vous n'avez pas envie de manger de la viande ou du poisson deux fois par jour, ne vous forcez surtout pas, rapport en protéines est largement suffisant.Et le bio alors?C'est peut-être le moment de privilégier la nourriture bio en effet, mais pas systématiquement. Faites votre marché bio de légumes et pourquoi pas d'œufs ou de poulets, mais pour le reste de votre panier, ne perdez pas de vue qu'il vous faut des produits pasteurisés alors inutile d'aller rôder autour des étals des fromagers bio. C'est en tout cas le moment de vous entraîner à être très attentive aux étiquettes. Leia mais...

Ma toilette intime

On s'en doute, vous n'êtes pas du genre à négliger votre toilette intime et vous n'hésitez pas à vous « récurer » vigoureusement. Pendant la grossesse évitez les produits et les méthodes un peu trop catégoriques.
  • L'art d'une toilette en douceur
  • Choisissez des savons liquides pH neutre ou un savon à l'huile d'amande douce. Évitez les savons parfumés ou trop moussants qui décapent les muqueuses et les fragilisent.
  • Lavez-vous à la main sauf si vous changez de gant de toilette quotidiennement. À défaut celui-ci risque de vite se transformer en bouillon de culture.
  • Un lavage externe suffit ! Les douches vaginales sont à proscrire. Elles détruisent les bactéries vaginales qui contribuent à la défense naturelle du milieu.
  • À la selle essuyez-vous d'avant en arrière afin d'éviter que des germes fécaux ne migrent dans le vagin et procédez autant que possible à une toilette anale juste après.
  • Ce qui vaut pour vous vaut également pour votre compagnon ! Hop, sous la douche !
Leia mais...

Je dis non à la fatigue

Encore un coup de pompe ! Tout est normal et ce n'est pas le dossier Schmulbuk qui vous oblige à rester tous les soirs au bureau qui est responsable de votre état d'épuisement. Vous avez envie de dormir en permanence et vous seriez plus enthousiaste à l'idée d'avoir un bébé si vous n'étiez pas aussi fatiguée !
  • Pourquoi suis-je exténuée?
C'est la faute de la progestérone ! Durant les premiers mois, l'augmentation de sécrétion de progestérone, l'une des principales hormones de grossesse, a un prodigieux effet sédatif. Cette fatigue s'atténue vers le 4e mois.
  •  J'identifie les éventuelles autres causes de fatigue
Le stress, le manque d`exercice, une mauvaise alimentation. Je fais prendre ma tension ou doser ma TSH pour ne pas passer à côté dune hypotension artérielle ou d une hypothyroïdie.
  • Je prends le temps de me reposer sans culpabiliser
Couchez-vous tôt et n'hésitez pas, si vous le pouvez, à vous allonger et à vous reposer un peu dans 1 après-midi. Il n'y a aucune raison de culpabiliser quand vous croisez le regard accusateur de votre boss alors que vous vous êtes seulement assise quelques minutes à côté de la machine à café : votre équilibre hormonal de femme enceinte se modifie et votre organisme est tout naturellement dévoué au bon développement de bébé !
  • J'explique la situation à mon entourage
Votre apparence encore fine vous dessert. Si vous aviez un ventre monumental, vous êtes sûre que vous auriez droit à plus d'égards... Et pourtant vous ne pouvez pas faire autrement. Rappelez-leur que vous êtes enceinte et que la progestérone vous drogue !
  • Je ne prends pas de dopant!
Malgré une furieuse envie de sortir la tête du sac, vous devrez limiter votre consommation de café. Buvez en alternance du thé vert léger et du romarin. Leia mais...

Je contacte la CAF (Caisse d’allocations familiales) et la CPAM (Caisse primaire d’assurance maladie)

Toujours sur votre petit nuage rose à l'idée de devenir la maman la plus hype de l'année ? Et bien redescendez-en ne serait ce que le temps de déclarer votre grossesse avant la fin des 12 premières semaines.
  • Je remplis mon dossier
Cette déclaration doit être faite en remplissant l'imprimé « Vous attendez un enfant », composé de 3 volets, que vous a remis votre médecin lorsqu'il a confirmé la bonne nouvelle qui s'était affichée sur une petite languette bleuem par un joli matin.
  • J'adresse les volets à la CAF et la CPAM
Adressez les deux premiers volets à votre CAF ou à l'organisme chargé de vous verser les prestations familiales (pour connaître celle dont vous dépendez : caf.fr). Le volet rose, ainsi que les feuilles de soins sont à envoyer à la Caisse primaire d'assurance maladie (pour connaître celle dont vous dépendez : ameli.fr).
  • À quoi sert la déclaration ?
Pour que tous vos frais médicaux liés à votre suivi et à l'accouchement soient remboursés à 100 % et pour bénéficier de certaines allocations.
  •  Que dois-je faire ensuite ?
Un mois plus tard environ, vous recevez un « Guide de surveillance médicale de la mère et du nourrisson ». Grâce à un calendrier personnalisé en fonction de votre date présumée d'accouchement, ce carnet rappelle tous les examens que vous aurez à faire jusqu'aux trois mois de votre bébé. Il comprend également un jeu d'étiquettes : à chacune d'entre elles correspond un examen médical. N'oubliez pas de coller ces étiquettes sur les feuilles de soins correspondantes avant de les envoyer à votre organisme d'assurance maladie.
  • J'ai peur de me noyer dans les paperasses!
La Carte vitale simplifie bien les choses, dans les faits, les petits collages sont de moins en moins souvent nécessaires. Soyez toutefois vigilante... si possible ! Leia mais...

Je prépare mes questions à mon gynécologue

Vous avez rendez-vous avec votre gynécologue, qui est comme chacun sait le meilleur ami de la femme et le plus étourdissant des confidents. C'est le moment de lui poser toutes les questions qui vous hantent - y compris celles qui vous semblent particulièrement stupides. Notez-les à chaque fois que lune d elles vous traverse 1 esprit. En voici quelques-unes... à poser d urgence :1. Je n'ai pas de nausées et je ne ressens aucune fatigue particulière est-ce normal ? 2. Pourquoi ai-je de temps en temps mal au ventre et aux reins ? 3. J'ai de petits saignements, est-ce grave ? 4. Vais-je garder tous ces kilos? 5. Mon bébé souffre-t-il de mon stress ? 6. Quelles précautions dois-je prendre au travail ? 7. Je n'ai pas de libido... pourquoi ? 8. J'ai tout le temps envie de faire l'amour, c'est normal ? 9. I ai des mycoses, est-ce dangereux pour le bébé ? 10. Pourquoi ai-je des boutons? 11. Puis-je continuer à prendre des compléments alimentaires ? 12. Puis-je colorer mes cheveux ? 13. Je n'ai pas le moral, qui peut m aider ? 14. Mon ventre durcit, est-ce des contractions ? 15. Mes seins sont tout petits, vais-je pouvoir allaiter ? 16. Je suis assez forte, vais-je devoir être alitée en fin de grossesse ? 17. J´ai des contractions successives, est-ce grave ? 18. La voiture peut-elle provoquer une fausse couche ? 19. Comment lutter contre les vergetures ? 20. J'ai un chat, puis-je le garder ? Leia mais...

Je bannis l’alcool!

Vous êtes enceinte, et la plus heureuse des femmes, c'est le moment de fêter cette bonne nouvelle en levant votre verre... d'eau ou de jus de fruits ! Car désormais, vous, la joyeuse fêtarde grande spécialiste du TGV (Tequila Gin Vodka, bien sûr !) devant l'Éternel, devez être un modèle de sobriété pour le bien-être de votre enfant.
  • On parle beaucoup du syndrome d'alcoolisation fœtale, est-ce un effet de mode ?
Non pas du tout. N`y voyez pas la croisade dune quelcon-que ligue de vertu, ni une lubie de dame patronnesse, mais simplement un austère constat scientifique : l'alcool est un poison et à ce titre il est dangereux pour le développement du fœtus (et accessoirement pour votre propre santé...). Lorsque vous buvez vous tendez directement un verre à votre enfant, car l'alcool traverse le placenta sans quaucun filtre, comme le foie, ne s'interpose. L'alcool perturbe le métabolisme cellulaire et peut être responsable de mal-formations ou de retards de développement. Dans les cas extrêmes, le syndrome d'alcoolisme fœtal se manifeste par des anomalies faciales, une taille de tête réduite, des troubles de croissance et un poids anormalement faible, des problèmes neurologiques, des troubles de l'apprentissage et de la mémoire ainsi qu'un faible contrôle des émotions.
  • J'ai envie d'un petit verre ...
Aucune étude ne permettant de déterminer un seuil en deçà duquel la prise d alcool ne présenterait pas de risques, la prudence s'impose.
  • J'ai beaucoup bu avant d'apprendre que j'étais enceinte
Bien sûr, l'idéal serait d'éviter de boire dès le projet de conception, mais si vous avez mémorablement arrosé quelques soirées avant de savoir que vous étiez enceinte, rassurez-vous. Votre bébé ne naîtra pas avec un affreux mal de crâne. Ces petits excès de début de grossesse sont anodins s'ils ne sont pas répétés.
  •  Aïe ! J'ai accepté une coupe de Champagne....
Ne culpabilisez pas trop ! Mais ce n'est pas une raison pour vous resservir ! Et, puisque vous avez commencé à gravir le dur chemin de la sagesse, profitez-en pour limiter le café et le thé.Apéro 0ºCocktail de jus de fruits : excellent ! Vous ferez en plus le plein de vitamine C et d'acide folique présents dans les bananes et les oranges. Cocktail de légumes : osez les mélanges et luttez contre la constipation. Eau : pas forcément tristounet et sans modération. Bière sans alcool :ces bières contiennent en réalité moins de 0,5% d'alcool, mais elles sont caloriques ! Attention au surpoids. Sodas : évitez les boissons sucrées, histoire de ne pas avoir à vous préparer un régime sévère après la naissance.  Leia mais...

Toujours une bouteille d’eau dans mon sac

Êtes-vous plutôt dromadaire ou grenouille ? La question mérite d'être posée car 1 eau va prendre une place de plus en plus importante à mesure que votre grossesse avance.
  • Quel volume d'eau dois-je boire ?
Le litre et demi habituellement conseillé devient un strict minimum.
  • Pourquoi dois-je boire ? • Pour éliminer les déchets produits par votre bébé. • Pour assurer le renouvellement du liquide amniotique. • Pour éviter les infections urinaires. • Pour améliorer le transit notamment en buvant un verre d'eau au réveil. • Pour vous entraîner, car c'est une condition sine qua non d'un allaitement réussi.
  • Je n'aime pas l'eau
Ii va sans doute falloir faire un effort car tous les liquides ne se valent pas. Les jus de fruits ou de légumes pourront compenser une partie de vos besoins hydriques mais certainement pas la totalité. Si vous faites le choix de ne boire que des jus de fruits 1 apport calorique risque de faire pencher la balance en leur défaveur... Préférez les infusions au thé et surtout au café. Essayez différentes eaux, variez les (dé)plaisirs ! Non seulement vous pourrez peut-être découvrir que l'eau n'est pas un breuvage si insipide, mais en plus vous pourrez épater vos amis en les invitant à une dégustation à l'aveugle!
  • Quelle eau dois-je boire ?
L'eau du robinet convient si elle est parfaitement pure. Renseignez-vous auprès de votre mairie. Vous pouvez également consommer de l`eau filtrée « maison ». Les eaux minérales peuvent permettre de compenser des manques de calcium ou de magnésium (Contrex, Hépar...). Évitez simplement les eaux pétillantes si vous souffrez de ballonnements. Leia mais...
1ere echographie grossesse | Guide Future Maman | Pour toutes les futures mères