Résultats pour "1ere echographie grossesse"

Vous voyez bebes , grossesse e / ou autres articles relatives de sa recherche 1ere echographie grossesse. Trouver les meilleures solutions pour de votre grossesse. hémorroïdes, forceps, fausse couche, echographie, rubeole, echographie bebe, varice.

Vous avez dit grossesse à risque?

Votre gynécologue vous a parlé de grossesse à risque et, de retour chez vous, ce terme inquiétant prend des proportions alarmantes! Pas de panique, il s agit en réalité d`une appellation permettant de différencier les grossesses ordinaires - sans histoire - des grossesses nécessitant une surveillance accrue.
  • Je suis inquiète!
Détendez-vous! Vous serez plus surveillée voilà tout!
  • Quels sont les facteurs de risques?
□ Votre âge : si vous avez moins de 20 ans, le risque de toxémie gravidique est plus important. Si vous avez plus de 38 ans, une amniocentèse vous sera proposée pour dépister une éventuelle trisomie 21. Votre tension doit également être surveillée. □ Vous êtes enceinte de jumeaux ou plus : les risques de prématurité sont plus importants» et les visites prénatales sont donc plus fréquentes. □ Vos précédentes grossesses ne se sont pas bien passées : vous ferez l'objet de toute l'attention du corps médical pour éviter que cela ne se reproduise. □ Vous avez des problèmes médicaux : diabète, hypertension, incompatibilité Rhésus... : le bébé et vous serez sous l'œil vigilant du médecin pour écarter tout risque de complications. □ Votre constitution nécessite une attention soutenue : bassin étroit, obésité.
  • Que puis-je faire?
Parlez, ne gardez pas vos angoisses pour vous. Notez tout sur un petit carnet afin de n'oublier aucune question lors de votre prochaine visite chez le gynécologue. Leia mais...

Je cale les consultations obligatoires

Sept visites médicales obligatoires sont prévues pendant la grossesse +1 visite post-natale, ainsi qu'une consultation d'anesthésie. Rassurez-vous ces examens vont rapidement devenir routiniers. Ces visites obligatoires sont prises en charge par la Sécurité sociale.
  • Comment se dérouleront les prochaines visites?
Votre médecin vous interrogera sur votre santé et le déroulement de votre grossesse. Il vérifiera votre poids et votre tension artérielle. Lors de l'examen gynécologique, il mesurera la hauteur de votre utérus, l'état de votre col. Moment intense s'il en est : il écoutera et vous fera entendre les battements du cœur de votre bébé grâce à un appareil posé sur votre ventre.
  • Quels examens me seront prescrits?
Une analyse d urine mensuelle pour dépister : □ le glucose, qui peut être un signe de diabète gestationnel ; □ les protéines qui peuvent être un signe d'hypertension, d'anomalies rénales, d'infection urinaire...Une analyse de sang pour vérifier : □ votre glycémie ; □ votre numération globulaire.D`autres analyses sanguines pourront vous être prescrites pour un meilleur suivi, notamment si vous n'êtes pas immunisée contre la toxoplasmose.
  • Moments clefs des différentes visites médicales obligatoires :
□ Mois 4 : Deuxième visite obligatoire : possibilité de dépister la Irisomie 21, grâce au tri-test. □ Mois 5 : Troisième visite obligatoire : échographie morphologique. □ Mois 6 : Quatrième visite obligatoire : sérologie des maladies infectieuses ou virales : hépatite B (obligatoire), glycémie, numération formule sanguine. □ Mois 7 : Cinquième visite obligatoire : RAS. □ Mois 8 ! Sixième visite obligatoire : échographie de bien-être fœtal. Votre médecin appréciera la forme et la dimension de votre bassin. Une radiopelvimétrie pourra vous être prescrite afin d'obtenir les dimensions exactes. □ Mois 9 : Septième visite obligatoire : celle-ci doit avoir lieu à l'endroit où vous allez accoucher si votre médecin n'est pas obstétricien car il s'agit désormais de prévoir le déroulement de votre accouchement. □ Consultation d'anesthésie dans votre maternité.
  • Après la naissance :
Une dernière visite médicale obligatoire est prévue dans les six semaines qui suivent l'accouchement idéalement un mois après. Leia mais...

Je prépare ses frères et sœurs

L'arrivée du futur bébé ne va pas seulement quelque peu bousculer votre quotidien : il va également bouleverser la vie de toute la famille et surtout celle de votre aîné! Avant de lui annoncer la bonne nouvelle, préparez le terrain. Il va lui falloir s'habituer à vous partager... ce n'est pas toujours facile.
  • Quel est le meilleur moment pour annoncer à votre enfant que vous êtes enceinte?
Attendez bien entendu que votre grossesse ait été confirmée. Certains parents choisissent d'annoncer la nouvelle quand le risque de fausse couche est écarté. D'autres attendent de savoir si tout va bien lors de la première échographie. Si votre enfant a moins de deux ans, vous pouvez aussi attendre de le lui annoncer quand votre grossesse devient clairement visible. Quoi qu'il arrive, rappelezvous que chaque enfant est différent et qu'il n'existe donc pas de règles absolues sur le moment ou la façon de lui annoncer la grande nouvelle.
  • Je n'attends pas trop longtemps
Vous avez déjà annoncé l'heureux événement à votre famille et à vos amis mais pas à votre enfant ? Faites-le vite ! Il entend, comprend et ressent ! Ne traînez pas, il aurait l'impression d'être exclu.
  • Je prépare le terrain
Si vous connaissez d'autres femmes enceintes, montrez lui leur ventre rond et profitez-en pour aborder le sujet avec lui. Vous pouvez aussi utiliser comme exemple les animaux du zoo ou de la ferme qui attendent un petit.
  • J'encourage sa curiosité vis-à-vis des bébés
Le soir, racontez-lui des histoires où il est question de la maternité.
  • Je choisis le bon moment pour lui annoncer la nouvelle
Après ce travail de préparation, choisissez un moment calme en tête-à-tête ou avec le papa. Ce que vous allez lui dire dépend, bien évidemment, beaucoup de l'âge de votre enfant et de son niveau de compréhension. S'il est tout petit, expliquez-lui la nouvelle très simplement : il sera probablement enchanté ou peut-être totalement indifférent ! N'oubliez pas que pour lui, un bébé dans le ventre de sa maman n'a pas grand-chose à voir avec l'idée d'un nouveau venu permanent au sein de la famille.
  • Je le rassure
Parlez régulièrement avec lui du bébé qui grandit et laissez-le toucher votre ventre afin qu'il sente le bébé bouger. Ainsi, il aura l'impression de ne pas être exclu de votre grossesse.
  • Investissez-le de son rôle d'aîné
Il arrive que l'aîné « régresse » à la naissance du second pour obtenir l'attention de sa maman. En lui expliquant qu'il est le grand et en quelque sorte le « guide » de ce nouveau venu, la pilule devrait mieux passer !
  • Que dois-je faire s'ii montre des signes de jalousie ?
Accordez-lui beaucoup d'attention et rassurez-le. Prenez le temps de répondre à ses questions et expliquez-lui que l'arrivée de ce nouveau venu ne changera en rien l'amour que vous lui vouez. Pour autant ne cédez pas systématiquement à ses caprices, vous ne devez pas « l'acheter » en quelque sorte.
  • Je ne « vole » pas son lit
Si vous envisagez de faire passer votre enfant à un vrai lit une fois le bébé arrivé, n'attendez pas le dernier moment pour le faire ! Il ne doit pas avoir l'impression que le bébé lui vole son petit lit. Autant que possible laissez-le choisir son nouveau lit et sa literie.
  • Je fais participer l'aîné à la préparation de la chambre du bébé.
Leia mais...

Je désamorce mes angoisses

Vous passez du rire aux larmes sans aucune raison apparente ? C'est normal... mais déstabilisant ! Le premier trimestre de grossesse est particulièrement bouleversant. Vous êtes enceinte mais personne ou presque ne le sait, un certain nombre de questions vous hantent et vous n'ose, pas toujours les poser. Tout cela ne serait rien si vous n'étiez soumise à une tempête hormonale qui n'a rien à envier aux cyclones tropicaux. Désamorcez ces grenades émotionnelles !
  • J'ai peur de faire une fausse couche
C`est la première angoisse des futures mamans et certainement la plus dévastatrice pour le moral. 11 ne sert à rien de la nier et moins encore de l'entretenir en écoutant les funestes histoires des copines. Le risque existe, mais la seule chose à se dire c'est que la nature fait toujours le bon choix.
  • Mon bébé sera-t-il normal ?
Au top deux des craintes maternelles cette question taraude toutes les mamans. S'il est hélas impossible d'être rassurée à 100 % ; gardez en tête que votre grossesse sera suivie avec attention et qu'une batterie d'examens est prévue aux alentours de la 12e semaine d'aménorrhée. Le premier d'entre eux est la mesure de la nuque du fœtus (clarté nucale) qui permet de détecter un risque de trisomie. Le deuxième est un triple test sanguin (tri-test ou HT21) qui peut être complété par une amniocentèse quand le test sanguin et/ou l'échographie ont mis en évidence un risque particulier. Cet examen permet de détecter les problèmes chromosomiques et certaines maladies héréditaires.
  •  J'ai peur d'accoucher
C'est bien normal, surtout si c'est la première fois ! Là encore, commencez par ne pas écouter les récits de guerre de vos copines. Leurs accouchements tiennent plus de la guerre de 14 que de la réalité et certaines s'en font une gloire. Libres à elles de s'agrafer la médaille de la valeu- reuse parturiente sur la poitrine. Quant à vous, « don't panic » ! Vous êtes dans un pays développé, au XXIe siècle et la péridurale est votre meilleure amie. Et de toute façon vous aurez tout oublié sitôt votre bébé dans vos bras.
  • Vais-je beaucoup grossir ?
Non... enfin, si vous ne vous appesantissez pas sur le plateau de fromages ou sur la boîte de bonbons. La prise de poids moyenne est comprise entre 9 et 12 kilos. Limitez la casse en faisant attention car il est plus facile de ne pas grossir que de maigrir.
  • Est-ce vraiment le bon moment pour avoir un enfant ?
Bien sûr que non ! Ce n'est jamais le bon moment ! S'il avait fallu attendre à chaque fois le bon moment, nous ne serions pas nombreux sur Terre.
  • Vais-je être une bonne mère ?
Évidemment. Vous allez être une maman aimante qui fera ce quelle pourra et ce sera déjà bien. Balayez les clichés de la mère au foyer sacrifiée sur l'autel de la maternité. De toutes façons à l'adolescence votre cher petit vous dira que vous ne comprenez jamais rien alors inutile de commencer à culpabiliser !
  • Vais-je continuer à plaire ?
Oui si vous vous mettez en valeur. Être enceinte ne veut pas dire renoncer à être une femme au contraire. C'est le moment de souligner votre féminité exacerbée. Euh... Ce n`est pas une raison pour draguer tout ce qui porte pantalon !
  • Vais-je conserver mon poste au travail ?
C est une obligation légale. Votre grossesse vous met à l'abri d un licenciement ou d un changement de poste sauf provisoirement pour raison médicale. Ces quelques mois sont une parenthèse : prenez soin de vous. Pour autant ne vous autorisez pas à poser la rame sans raison. Vous êtes enceinte, vous nêtes pas malade. Ne tombez pas dans le travers de celles qui usent et abusent des arrêts maladies, c est le meilleur moyen de faire du tort aux autres femmes enceintes. À l'inverse» ne soyez pas non plus une forcenée. Vous n'avez rien à prouver. Travaillez normalement et ne forcez pas inutilement.Vous pleurez tout le tempsMunisseï-vous de paquets de mouchoirs et choisissez un mascara waterproof c`est hélas la seule chose à faire en attendant que vos hormones s'apaisent. Ce ne sera pas très long. Lorsque votre ventre commencera à pointer et que bébé sera bien installé, vous vous serrez plus détendue. C'est fou ce qu'on prend comme assurance en prenant de l'Importance! Leia mais...

Je fais le plein de vitamines et d’oligo-éléments

Hier encore vous étiez une aficionada du soda/sandwich voire même une accro de la tablette de chocolat immédiatement suivie d'un jeûne expiatoire. Aujourd'hui vous voilà tenue de vous intéresser sérieusement à votre assiette. Ne tournez pas La page ! Même les parangons de l'équilibre alimentaire doivent faire attention car certains manques peuvent survenir pendant la grossesse.
  •  La vitamine B9 ou acide folique
Elle fait souvent défaut aux futures mamans or bébé puise sans vergogne dans les maigres réserves maternelles pour assurer sa croissance. Une carence est particulièrement redoutable durant les premières semaines de grossesse. Elle peut entraîner de graves malformations touchant le cerveau ou le système nerveux.Que dois-je prévoir au dîner ? □ Des légumes à feuilles vert foncé comme les brocolis, les haricots verts, la salade, les épinards, les choux de Bruxelles. Le mieux serait de les manger crus mais très bien lavés... □ Des légumes secs, les aliments complets d'origine céréalières, les fromages, les œufs. □ Des fruits comme le melon, la banane, les fruits rouges, les oranges et les pamplemousses ou le kiwi.
  • La vitamine B12
La carence en vitamine B12 est fréquente chez les mamans végétariennes. Elle provoque un déficit en vitamines B9 et en fer et peut entraîner un retard de croissance et des troubles neurologiques.Que dois-je prévoir au dîner ? □ Des produits animaux comme les viandes, les poissons, le lait, les œufs.
  • La vitamine D
Ici le vitamine facilitant l'absorption du calcium, une a ronce accroît les risques de rachitisme.Que dois-je prévoir au dîner ? □ Du soleil ! Notre organisme fabrique la vitamine D lorsqu'il est exposé aux rayons du soleil ! □  Une supplémentation pourra vous être proposée lors de la deuxième moitié de votre grossesse.
  • Le calcium
Logiquement, le fœtus est un gros consommateur de calcium. Il construit son squelette et n'hésite pas à se servir chez sa maman qui doit à tout prix faire le plein ! De votre côté le calcium limite les risques d'hypertension artérielle. L'apport recommandé est de l'ordre de 1 ooo mg par jour.Que dois-je prévoir au dîner ? □ Des produits laitiers. □ Des amandes, du persil, des figues sèches, du cresson et des haricots blancs.
  • Le fer
La carence du début de la grossesse augmente les risques de prématurité et de faible poids à la naissance. Une supplémentation s'impose parfois.Que dois-je prévoir au dîner ? □ Des légumes secs, des céréales, des fruits secs. □ De la viande, en particulier du foie. Leia mais...

Le congé pathologique

Les derniers jours de travail avant votre congé maternité se traînent... Vous êtes épuisée et le trajet devient vraiment pénible. Votre médecin peut vous prescrire un congé pathologique.
  • Qu'est-ce que c'est ?
Le congé pathologique ne fait pas partie du congé mater- nité mais il peut être considéré comme un rallongement de ce dernier. C'est le médecin qui certifie, par le biais d un certificat médical, qu'il est lié à votre grossesse.
  • Comment bénéficier d'un congé pathologique ?
Les médecins les prescrivent uniquement « en cas d'état pathologique résultant de la grossesse ». Il peut s agir d'hypertension, de diabète ou d'un risque d'accouchement prématuré... Sa durée ne peut dépasser quatorze jours et il doit être pris avant les six semaines légales du congé maternité. Ce n est ni un droit, ni un congé de « confort ». Vous êtes également supposée rester chez vous.
  • Puis-je en bénéficier après la grossesse?
Non car votre médecin ne peut vous le prescrire que peu dant votre grossesse. En revanche, vous pouvez bénéficier d'un congé maladie postnatal pour « suites de couches pathologiques », d une durée de vingt-huit jours maximum. Ce dernier ne sera lui aussi prescrit que pour des raisons médicales avérées. Sachez que l'allaitement nesl pas un motif accepté par la Sécurité sociale.
  • Comment vais-je être indemnisée ?
Un congé pathologique prénatal est rémunéré par la Sécurité sociale comme un congé maternité et vous percevez donc l'intégralité de votre salaire. En revanche, le congé postnatal pour suites de couches pathologiques est considéré comme un congé maladie. Votre indemnité est alors égale à 50 % du salaire journalier de base. Toutefois, votre employeur peut compléter l'indemnité de la Sécurité sociale pour que vous touchiez l'intégralité de votre salaire. Consultez votre convention collective afin de vérifier si vous êtes concernée par ce complément.Allaitement sur le lieu de travailVous envisagez d'ores et déjà d'allaiter votre bébé ? Vous aurez peut-être droit à des autorisations d'absences à hauteur d'heure par jour et à des aménagements horaires. Leia mais...
1ere echographie grossesse | Guide Future Maman | Pour toutes les futures mères